Magazine Le Mensuel

Nº 2901 du vendredi 14 juin 2013

  • Accueil
  • general
  • 3e édition de Beirut animated. L’animation sous toutes ses formes
general

3e édition de Beirut animated. L’animation sous toutes ses formes

Une nouvelle fois, l’Association Métropolis organise Beirut Animated, un festival dédié au film d’animation. Pour cette troisième édition, rendez-vous du vendredi 14 au mardi 18 au cinéma Métropolis.

L’animation occupe de plus en plus de place dans le monde du 7e art, suscite de plus en plus d’intérêt et fidélise un grand nombre de cinéphiles et de passionnés. Dans le monde, tout comme dans la région et au Liban. En 2009, l’association Métropolis avait lancé la première édition de Beirut animated (Beyrouth animé), un festival dédié entièrement à l’animation, en espérant que l’aventure se poursuive. Elle s’est poursuivie. Et elle continue.
Organisé chaque deux ans, le festival vise à promouvoir les différents aspects de l’animation indépendante en donnant à voir les productions du genre aussi bien internationales, qu’arabes et libanaises. Mais il ne s’agit pas que de projections de films; le festival se veut également une plateforme permettant aux professionnels de l’animation de se rencontrer, d’échanger leurs idées, de sceller des collaborations et de débattre sur l’animation, son état actuel, ses développements et son avenir dans la région.
Projetée également cette année au Caire, à Tunis, à Tanger et à Dubaï, la 3e édition de Beirut animated sera inaugurée le vendredi 14 par la projection du film français The Rabbi’s cat, réalisé par Joann Sfar et Antoine Delesvaux, qui a reçu le César 2012 du meilleur film d’animation. Le film de clôture, lui, propose un classique du genre, Akira, signé du légendaire cinéaste et animateur Katsuhiro Otomo. Ce film de 1988 reste une référence ultime et une intarissable source d’inspiration. Deux films américains sont également au programme: Consuming spirits de Chris Sullivan selon la technique du stop-motion, et It’s such a beautiful day de Don Hertzfeldt. Adressée essentiellement aux adultes, la programmation du festival réserve une place privilégiée au jeune public à travers la projection, en première, d’Ernest et Célestine de Stéphane Aubier, Vincent Patar et Benjamin Renner, avant sa sortie sur grand écran.
L’animation se décline également en courts métrages. Internationaux d’abord, à travers la projection d’une vingtaine d’œuvres mondialement saluées, tels A morning stroll de Grant Orchard, Making of longbird de Will Andreson, Comme des lapins de Osman Cerfon, Drunker than a skunk de Bill Plumpton. Place ensuite aux courts métrages d’animation libanais et arabes, 17 plus précisément, sélectionnés parmi la quarantaine de films envoyés, et qui seront projetés lors d’une soirée spéciale le samedi 15. Parmi ces films, la présentation en première mondiale de la dernière œuvre de la Libanaise Lina Ghaibeh, Burj el Murr: Tower of biterness, et celle du Syrien Jalal Maghout, Canvas on mixed media, qui était, cette année, au Short Film Corner du Festival de Cannes.

Et Beyrouth interagit
De plus en plus de films d’animation arabes sont présentés dans de prestigieux festivals de par le monde, comme le court du Libanais Geith el-Amin, The king lost his tooth, au festival du film de Berlin ou L’mrayet de la Tunisienne Nadia Rais au Festival international du film d’animation d’Annecy. Le public est convié à découvrir le travail de jeunes talents émergents qui viennent de terminer leurs études ou en phase de les terminer dans leurs pays respectifs ou à l’étranger, à l’instar du Libanais Bassel Fatayri (Stranger at the door), ou de la Jordanienne Zeina Azouqah (If you leave).
En marge de la sélection de cette année, le festival rendra hommage à Ray Harryhausen, figure de proue de l’histoire et de l’évolution des effets spéciaux au cinéma, décédé le mois dernier, à l’âge de 92 ans. Celui qui a inspiré de grands cinéastes à l’instar de George Lucas, Tim Burton, Steven Spielberg est notamment célébré pour son travail dans The 7th voyage of Sinbad. Une carte blanche sera par ailleurs donnée à Nancy Denney-Phelps, historienne, critique d’animation et productrice de musique, qui présentera un programme spécial de courts métrages d’animation musicaux des années 20 jusqu’à aujourd’hui. Finalement, toujours autour de la sélection, la projection des séries Anime doublées en arabe qu’attend impatiemment toute une génération libanaise, pour pouvoir revisiter son enfance; après Grendizer et L’île au trésor, place cette fois à des figures féminines, avec des extraits de Zeina wa Nahhoul, al-Amira Yaqout et Lady Oscar.
En parallèle, fidèle à sa mission de plateforme, le festival a organisé un atelier de travail au cours duquel, durant une semaine, des animateurs professionnels arabes ont produit un court métrage. Ce workshop se veut comme une tentative collective de faire bouger le train de Mar Mkhayel qui a cessé de fonctionner depuis le début de la guerre civile libanaise. Le processus combinera diverses techniques d’animation, permettant à chaque participant de travailler selon son propre style. Parmi les activités parallèles, l’organisation d’un débat autour de l’animation locale indépendante.
D’autres événements sont également au programme. L’innovation et la découverte seront au rendez-vous à travers la vidéo d’animation interactive, Approximative feast, de Lantian Xie en collaboration avec Hala Ali, exposée auparavant en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, et qui le sera à Métropolis durant toute la durée du festival. Montrant un groupe d’hommes autour d’un dîner traditionnel, cette vidéo sera perçue différemment en fonction de l’emplacement du spectateur: quand il est à distance, il les verra manger férocement, et quand il s’approche, le dîner devient intime jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent entièrement de manger. Finalement, c’est toute la ville qui sera animée par le collectif Waraq: Holly Gully Zoetrope est un événement inédit qui aura lieu au parc d’attractions à Raouché. Notre célèbre roue se transformera en un immense zootrope qui réagira avec toute personne suffisamment curieuse pour vivre cette expérience. La date de l’événement sera annoncée ultérieurement sur la page Facebook de Beirut animated. 


Nayla Rached

Programme
Vendredi 14
20h30: The Rabbi’s cat de Joann Sfar et Antoine Delesvaux.
Samedi 15
16h: Débat autour de l’animation au Liban.
19h30: Courts métrages d’animation libanais et arabes.
22h: Consuming spirits de Chris Sullivan.
Dimanche 16
18h: Ernest et Celestine de Stéphane Aubier, Benjamin Renner et Vincent Patar.
20h: Carte blanche à Nancy Denney-Phelps; Toons & Tunes, programme de courts
musicaux.
Lundi 17
18h: Séries Anime doublées en arabe; Zeina wa Nahhoul, al-Amira Yaqout et Lady Oscar.
19h30: Programme de courts internationaux I.
21h: Hommage à Ray Harryhausen; The Harryhausen chronicles, documentaire de Richard Schickel, suivi de The 7th voyage of Sinbad de Nathan Juran.
Mardi 18
19h: Programme de courts internationaux II.
20h30: Akira de Katsuhiro Otomo.

Related

Nassib Nasr, directeur Moyen-Orient d’Apave. Pour la création du Colibac

admin@mews

Etre de lumière de Rita Saadé. Cette énergie d’ici et d’ailleurs

admin@mews

Double attentat de Tripoli. Jabal Mohsen dans le collimateur des enquêteurs

admin@mews

Laisser un commentaire