Magazine Le Mensuel

Nº 2929 du vendredi 27 décembre 2013

Semaine politique

Chronologie Liban

Janvier
1er Le gouvernement se penche sur le problème des réfugiés syriens et palestiniens au Liban. Face à cette situation particulièrement critique, il décide de demander l’aide de la Ligue arabe pour y faire face.
7 Olga, une tempête comme le Liban en a rarement connue, frappe le pays. Bilan: quatre morts, plusieurs blessés et d’énormes dégâts. Les écoles ferment leurs portes pendant trois jours. Le gouvernement débloque trois milliards de L.L pour les indemnités.
7 Le dialogue auquel appelle le chef de l’Etat n’a pas lieu, le 14 mars boycottant le gouvernement. Aucune nouvelle date n’est avancée.
8 La sous-Commission chargée d’élaborer un projet de loi électorale se réunit. Les Kataëb, les Forces libanaises, le Courant patriotique libre et les Marada se mettent d’accord au cours d’une réunion à Bkerké sur le projet dit du Rassemblement orthodoxe.  
11 Une nouvelle réunion rassemble les leaders chrétiens à Bkerké pour coordonner leurs positions au sujet de la loi électorale.
18 Incidents à Tripoli et attaque du convoi du ministre Fayçal Karamé.
21 Le président Michel Sleiman se voit discerner à Moscou le prix de la Fondation internationale de l’unité des peuples orthodoxes, lancé par le patriarche Alexis II.
21 Les gardes de la prison de Roumié déjouent une vaste tentative d’évasion.
26 Un double crime à Wata-el-Joz (Kesrouan) risque de dégénérer. Les routes sont coupées dans la région. Des appels pour qu’Anthony Khalil, qui a tiré les coups de feu, soit livré à la police, sont lancés. Il se rendra et la situation redevient sous contrôle.
28 Le président de la République française, François Hollande, reçoit à l’Elysée le député Walid Joumblatt et deux jours plus tard le président Amine Gemayel. Les deux hommes devaient aussi rencontrer dans la capitale française l’ancien Premier ministre Saad Hariri.   

Février
1er Le commandant Pierre Bachaalany et le caporal Mohammad Zahraman, venus arrêter le terroriste Khaled Hmayed, sont tués à Ersal. Ce double meurtre provoque un vif émoi dans tout le pays.
4 Le procureur général de la République, Hatem Madi, réclame la levée de l’immunité parlementaire du député Boutros Harb auquel il reproche d’avoir déclaré que le Hezbollah faisait pression sur certains magistrats pour empêcher les poursuites contre un membre du parti, accusé d’avoir fomenté un attentat contre lui.
6 Deux membres du Hezbollah sont soupçonnés d’être impliqués dans l’attentat de Burgas en Bulgarie, qui a fait sept morts israéliens le 18 juillet 2012.
10 Le patriarche Béchara Raï est en Syrie pour assister à l’intronisation du patriarche grec-orthodoxe Mgr Youhanna Yazigi. La visite suscite une vive polémique.
14 Le 14 mars célèbre la commémoration de l’assassinat de Rafic Hariri. Mais des différends opposent les leaders de la coalition sur le projet de la loi électorale.
15 Une grève générale ouverte est décrétée par le comité de coordination syndicale pour faire pression sur le gouvernement en vue d’obtenir que soit adopté le financement de la grille des salaires.
15 Une caricature du patriarche Béchara Raï, publiée dans un magazine saoudien, et jugée insultante, suscite un malaise.
19 Une caricature du roi saoudien est retrouvée sur la passerelle de Jal-el-Dib, provoquant un tollé général.
20 La question des données des Télécommunications est à la table du Conseil des ministres, qui mandate Najib Mikati de suivre l’affaire.
20 L’acte d’accusation contre l’ancien ministre Michel Samaha, accusé de détention d’explosifs destinés à un acte terroriste, est publié. Il requiert la peine de mort. La peine capitale, pour complicité, est également requise contre le général syrien Ali Mamlouk.  
21 Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) ajourne le procès des quatre accusés du Hezbollah dans l’assassinat de Rafic Hariri.
21 L’Armée syrienne libre (ASL) menace de bombarder les villages où se trouve le Hezbollah, l’accusant d’avoir tiré des roquettes contre ses positions.
21 Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, en visite à Beyrouth.
24 Khouloud Succarié et Nidal Darwiche célèbrent leur mariage en grande pompe. Leur union civile avait été contractée à Beyrouth quelques semaines plus tôt, remettant sur le tapis la polémique autour du sujet.

Mars
1er Des mesures exceptionnelles de l’armée sont prises à Saïda, près de la mosquée Bilal Ben Rabah.
5 Michel Sleiman et Najib Mikati signent le décret de convocation du corps électoral pour les législatives.
6 Débat sur la position du ministre des Affaires étrangères, Adnan Mansour, à la réunion de la Ligue arabe, qui a suspendu la Syrie de sa qualité de membre de la Ligue.
16 Des obus syriens tombent sur des villages frontaliers du Liban.
17 Agressions contre quatre cheikhs sunnites à Khandak el-Ghamik et à Chiah.
18 Raids syriens contre les montagnes de Ersal.
19 Des pourparlers entre le patriarche Béchara Raï, le chef du Parlement, Nabih Berry et le Premier ministre Najib Mikati à Rome en marge de l’intronisation du pape François.
21 La grille des salaires est approuvée en Conseil des ministres et transmise au Parlement. Le comité syndical suspend la grève générale décrétée des semaines plus tôt.
22 Après des différends sur la formation du comité de supervision des législatives et sur la prorogation du mandat du directeur général des FSI, le général Achraf Rifi, le chef du gouvernement, Najib Mikati, présente sa démission au président de la République.
23 L’Armée libanaise met au point un nouveau plan pour mettre un terme aux combats qui ont éclaté à Tripoli après la démission du gouvernement.
30 Le directeur général des Forces de sécurité intérieure, Achraf Rifi, passe à la retraite.

Avril
3 Réunion des partis chrétiens à Bkerké. Il n’est plus question du projet de la loi électorale du Rassemblement orthodoxe.
6 Tammam Salam est désigné Premier ministre à la quasi-unanimité du Parlement avec 124 voix.
9 Les noms et les portraits de dizaines de témoins secrets du TSL publiés sur le site du quotidien al- Moustaqbal, piraté par des inconnus.
10 Rencontre du patriarche maronite Béchara Raï avec Saad Hariri à Paris. Les élections législatives sont au cœur de l’entretien.
14 Victoire du 14 mars aux Ordres des ingénieurs de Beyrouth et de Tripoli.
16 Le ministre Gebran Bassil reçu par l’ambassadeur d’Arabie saoudite, Ali Awad Assiri, au siège de la chancellerie à Beyrouth.
17 L’actuel et les anciens présidents du Conseil des ministres se déclarent opposés au mufti Mohammad Rachid Kabbani, qui menait sa bataille contre le Conseil chérié.
22 Suspension des réunions de la sous-Commission parlementaire chargée d’étudier le nouveau projet de loi électorale.
25 Le drone «Ayoub-2», lancé par le Hezbollah, survole Israël.
25 Des problèmes de fuel provoquent le dysfonctionnement du navire-générateur Fatmagül, quelques jours après son entrée en fonction.

Mai
3 Le dossier des réfugiés syriens au menu de la rencontre du pape François et du président Michel Sleiman.
10 Michel Sleiman appelle à remettre les armes de la Résistance à l’Armée libanaise pour défendre le Liban sur son territoire.
12 Rencontre Hariri-Joumblatt à Jeddah.
14 Un accord entre Hariri, Joumblatt, Gemayel et les indépendants aboutit à une entente sur une loi électorale mixte.
18 Le Hezbollah et Amal refusent de participer à une séance parlementaire consacrée au débat autour de la loi électorale mixte.
19 Plus de 400 personnes présentent leurs candidatures aux législatives sur la base de la loi en vigueur.
25 A l’occasion de la fête de la Résistance, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, annonce qu’il n’est pas question pour lui de remettre ses armes à l’Etat, appelant à éviter au Liban toute confrontation.
26 La banlieue sud de Beyrouth est la cible de deux roquettes Grad de 122 mm, lancées à partir d’une région située entre deux villages, l’un chrétien, Bseba, l’autre druze, Aïtate.
31 Prorogation du mandat du Parlement jusqu’au 20 novembre 2014. Michel Sleiman présente un recours en invalidation devant le Conseil constitutionnel contre la décision. Mais ce dernier s’est abstenu de se réunir.

Juin
1er Des obus syriens tombent sur des villages au nord de la Békaa.
2 Les pays du Golfe dénoncent la participation du Hezbollah aux combats en Syrie et décident de mesures à son encontre.
8 L’Arabie saoudite appelle ses citoyens à quitter le Liban.
9 Hachem Selman est tué devant l’ambassade d’Iran au cours d’une manifestation contre la participation du Hezbollah aux combats en Syrie.
16 Un crime à Ersal coûte la vie à deux personnes de la famille Jaafar, une personne de la famille Amhaz et un ressortissant turc.
18 Un incident oppose le Hezbollah aux partisans du cheikh Ahmad el-Assir. Bilan: un tué et quatre blessés.
20 Le président Michel Sleiman adresse des lettres à l’Onu et à la Ligue arabe dénonçant les agressions syriennes contre des régions libanaises.
21 Deux roquettes tirées de Ballouné tombent à Kahalé et à Baabda. Sleiman demande des mesures contre le député Assem Kanso qui l’avait accusé de haute trahison.
23 Vingt martyrs de l’armée dans des combats avec les partisans du cheikh Ahmad el-Assir à Abra. Assir et le chanteur Fadel Chaker parviennent à s’enfuir, alors que des dizaines de partisans du cheikh sont tués ou arrêtés et la mosquée Bilal Ben Rabah vidée.

Juillet
1er Les séances parlementaires n’ont plus lieu à cause de différends sur l’ordre du jour et sur les compétences du Premier ministre et du gouvernement démissionnaire.
3 Les évêques maronites affirment dans leur communiqué mensuel que toute arme en dehors de celles de l’Etat est illégale.
9 Explosion d’une voiture piégée à Bir el-Abed. Bilan: 53 blessés.
17 Assassinat de l’éditorialiste syrien Mohammad Darrar Jammo au Sud. Sa femme est reconnue coupable du meurtre.
18 Un coup de massue pour le basket-ball libanais. L’Union internationale suspend l’équipe libanaise jusqu’à nouvel ordre à cause de problèmes internes.
22 L’Union européenne décide d’inscrire l’aile militaire du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes.
31 Le ministre de la Défense signe le décret de prorogation de deux ans du mandat du Commandant en chef de l’armée Jean Kahwagi.

Août
1er Dans son discours à l’occasion de la fête de l’armée, le président Michel Sleiman critique les armes illégales. Trois roquettes tombent sur Baabda.
2 Une initiative proposée par Saad Hariri au Hezbollah. Restons tous deux en dehors du gouvernement et facilitons sa formation.
4 Le président Sleiman se rend à Téhéran pour féliciter le nouveau président, Hassan Rohani.
9 Enlèvement d’un pilote turc, Murat Akpinar et son assistant, Murat Agca, sur la route de l’aéroport de Beyrouth.
14 Le Hezbollah annonce l’enterrement de la «déclaration de Baabda».
15 Explosion à Roueiss. Bilan: 25 martyrs, plus de 300 blessés et d’énormes dégâts matériels.
17 Découverte par la Sûreté générale d’une voiture piégée à Naamé.
22 Tirs de roquettes de Tyr vers Israël.
23 Explosions près de deux mosquées à Tripoli: 45 martyrs et près de 500 blessés.

Septembre
1er Bahia Hariri rend son salaire de députée à l’Etat, le Parlement étant au chômage.  
4 Grève générale à l’appel des organismes économiques.
10 Décès de May Arslan, la mère du leader druze Walid Joumblatt.
11 Michel Sleiman condamne dans un entretien téléphonique avec le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, les attaques chimiques en Syrie et toute intervention militaire.
12 Un communiqué de la présidence de la République rappelle que la déclaration de Baabda ne mentionne pas les armes du Hezbollah.
12 Initiative du président de la Chambre Nabih Berry pour reprendre le dialogue.
20 Le Hezbollah remet la sécurité de la banlieue sud aux forces de l’ordre.
23 Réunion du groupe d’appui pour le Liban à New York en présence du président Michel Sleiman. Deux points à l’ordre du jour: soutien du Liban dans le dossier des réfugiés syriens, et appui à l’Armée libanaise.
23 Sayyed Hassan Nasrallah annonce la découverte des criminels responsables de l’explosion de Roueiss.
25 Walid Joumblatt rejette la formule gouvernementale dite des 3×8. C’est désormais la formule 9-9-6 qu’il met sur le tapis.
27 Trente-trois victimes libanaises dans le naufrage d’un navire indonésien qui les prenait illicitement en Australie.

Octobre
2 Michel Aoun déclare ne pas être candidat à la présidence de la République.
4 Polémique autour du fuel au Liban, et pas de réunion du gouvernement démissionnaire.
10 Hassan Habib Merhi est un cinquième membre du Hezbollah accusé dans le meurtre de Rafic Hariri.
11 Décès de l’icône de la chanson libanaise, Wadih el-Safi.
12 Des partisans de Ali Eid impliqués dans les deux explosions à Tripoli.
19 Un an et demi après leur enlèvement, les otages d’Aazaz sont libérés en contrepartie de la libération des deux pilotes turcs kidnappés sur la route de l’aéroport.
22 Séance à la Chambre pour renouveler les mandats des Commissions parlementaires.
27 L’armée se déploie à Jabal Mohsen.
29 Hassan Nasrallah hausse le ton et appelle le 14 mars à accepter le gouvernement des 9-9-6 avant que la situation ne change.
30 L’ancien député Ali Eid est appelé à se présenter devant les services de renseignement des FSI. Il refuse d’obtempérer.

Novembre
2 Des agressions visent des jeunes de Jabal Mohsen à Tripoli.  
5 Ali Eid est convoqué devant la Justice militaire. Encore une fois, il refuse d’obtempérer.
6 Une haute tension politique provoquée par les déclarations de Sayyed Hassan Nasrallah et les ripostes du Courant du futur.
11 Michel Sleiman en visite en Arabie saoudite, après l’annulation, sans explications, d’un précédent rendez-vous, fin septembre.
16 Sleiman rappelle au Hezbollah qu’il avait été d’accord sur la déclaration de Baabda.
19 Double attentat devant l’ambassade iranienne à Beyrouth. Plus de vingt morts et des dizaines de blessés. Le Hezbollah en rejette la responsabilité sur l’Arabie saoudite.
22 Les deux kamikazes de l’attentat de l’ambassade iranienne sont identifiés. Il s’agit du Libanais Mouïn Abou Dahr de Saïda et d’un Palestinien.
25 Un incident oppose les étudiants du Hezbollah et ceux du 14 mars à l’USJ.
26 Incident entre une équipe de la New TV et des agents des douanes. Des arrestations ont lieu et l’affaire est portée devant la justice.
28 Le 18 round de combat éclate à Tripoli, et la sécurité est menacée dans la capitale du Nord.

Décembre
2 La responsabilité de la sécurité de Tripoli est confiée à l’Armée libanaise. Des incidents ont lieu mais l’armée parvient à rétablir l’ordre. L’armée est chargée d’en prendre le contrôle pour une période de six mois.
4 Assassinat de Hassas Lakkis, haut responsable militaire du Hezbollah. Les accusations sont orientées vers Israël.  
4 Les premières pluies bloquent les citoyens sur les routes envahies par l’eau. Des dizaines de personnes sont prises au piège dans le tunnel de l’aéroport.
7 Les chaînes du Hezbollah al-Manar et al-Nour présentent des excuses au Bahreïn. Un communiqué du Hezb réaffirme sa position au côté du peuple bahreïni.
9 Des accusations sont échangées entre les ministres des Travaux publics, Ghazi Aridi, et des Finances, Mohammad Safadi.  
10 Polémique autour des accusations portées par le Hezbollah contre l’Arabie saoudite dans les attentats contre l’ambassade iranienne.
10 Polémique autour de la possibilité pour le gouvernement démissionnaire de se réunir.
10 Trois jours de congé dans les écoles sont décrétés avec l’annonce de la tempête Alexa, loin d’être aussi dure qu’elle n’avait été prévue. Cela n’empêche pas que la situation des réfugiés syriens est catastrophique sous les tentes ou même sans logements.
15 Deux attaques sont perpétrées par des terroristes contre des barrages de l’armée à Majdelyoun et au fleuve Awali, dans la région de Saïda. Bilan: un martyr de l’armée et trois des quatre assaillants. L’armée ratisse la région, deux jours plus tard, et arrête plusieurs suspects.
15 Un soldat de l’Armée libanaise tire contre une unité militaire israélienne, alors que cette dernière tentait de s’infiltrer en territoire libanais. Un soldat israélien est tué.
17 Attentat à la voiture piégée contre une position du Hezbollah près de la localité de Laboué, à Baalbeck. Plusieurs membres du parti sont blessés.

20 Le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, met en garde contre la formation d’un gouvernement neutre, soulignant que la participation du Hezbollah aux combats en Syrie est «une bataille existentielle stratégique». Le 14 mars le critique et estime que Nasrallah a fermé toutes les portes.
21 Elmar Brok, président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, en visite au Liban. Il critique le Hezbollah se disant mécontent de «voir qu’une partie ne désire pas coopérer ni garantir les conditions adéquates pour maintenir la stabilité au Liban, alors qu’elle est ouvertement active en Syrie».
22 Des accrochages armés éclatent dans le village de Sawiri dans la Békaa-Ouest pour un différend sur une priorité de passage. Bilan: six morts, plusieurs blessés et une dizaine de maisons incendiées. D’autres accrochages à Ersal font un tué, un autre au Akkar. L’armée se déploie en force pour rétablir le calme.
22 Le Liban verse sa contribution pour 2013 au financement du Tribunal spécial, soit 35 millions de dollars.

 

Arlette Kassas
 

Related

Yassine Jaber, député de Nabatiyé. L’implication en Syrie de certains n’est pas récente

admin@mews

[Copy of] Rifi vs Machnouk. Rivalité…sur fond de tortures

admin@mews

Tripoli. Le calme avant la bataille finale?

admin@mews

Laisser un commentaire