Magazine Le Mensuel

Nº 2936 du vendredi 14 février 2014

  • Accueil
  • Santé
  • Des prothèses avec le sens du toucher? Une véritable révolution
Santé

Des prothèses avec le sens du toucher? Une véritable révolution

Un rêve devenu réalité pour les personnes amputées. Des chercheurs européens sont parvenus à mettre au point un prototype doté de capteurs restituant à un homme cette sensation.
 

On n’arrête pas le progrès. Et en matière de prothèses, les médecins et les scientifiques avancent depuis quelques années, à pas de géant, redonnant espoir à des milliers de personnes amputées d’un membre.
Une équipe de chercheurs européens vient de publier dans le Science Translational Medicine les résultats d’une avancée majeure.
Ils sont parvenus à tester, pendant un mois, un prototype de prothèse restituant le sens du toucher, sur un patient amputé de la main gauche depuis dix ans.
Les tests ont eu lieu, en février 2013, à Rome, dans le cadre du projet Lifehand 2, impliquant des équipes de chercheurs suisses, italiennes, allemandes et britanniques.
Dennis Sorensen, 36 ans, a ainsi subi une opération chirurgicale, pour l’installation de ce prototype. L’équipe de médecins lui implante alors des électrodes aussi fines qu’un cheveu dans deux nerfs du bras amputé, le médian et le cubital. Deux nerfs qui permettent de ressentir le toucher sur la pulpe des doigts de la main. Ces électrodes sont ensuite reliées à des tendons artificiels situés dans chaque doigt de la prothèse, qui sont eux-mêmes équipés de capteurs aux extrémités.
Les résultats sont incroyables. Pour Dennis Sorensen, qui était tout de même amputé depuis dix ans, l’émerveillement était au rendez-vous. Le patient a révélé avoir ressenti des «sensations exceptionnelles, très proches d’une main normale». Le tout en temps réel.
Pour parvenir à un tel résultat après la pose de la prothèse, l’équipe de chercheurs a ensuite stimulé les capteurs par le contact avec un objet. Un signal électrique a ensuite été envoyé au nerf, qui le traduit pour le cerveau avec les informations suivantes, selon si l’objet est «dur», «mou» ou «rond». Le cerveau, commande, ensuite, à la main de serrer l’objet plus ou moins fort, ou encore de bouger.
Pour réussir pleinement l’expérience, les chercheurs ont bandé les yeux et bouché les oreilles de Sorensen. Cela, afin de s’assurer qu’il ne recevrait aucune information par le biais de ses autres sens, la vue ou l’ouïe. Le patient a ainsi pu reconnaître du bout des doigts de sa prothèse, une bouteille, du coton, et à différencier leur texture et leur résistance d’une mandarine et d’une balle de base-ball.
Pour autant, si ces progrès sont extraordinaires et présagent d’un bel avenir pour les personnes amputées, Silvestro Micera, ingénieur à l’Ecole polytechnique de Lausanne et coauteur de l’étude, prévient que d’autres essais cliniques doivent encore être conduits. Après cela, une autorisation des autorités sanitaires devra encore être obtenue avant de pouvoir mettre une telle prothèse sur le marché. Car les chercheurs doivent encore déterminer si les électrodes peuvent rester longtemps implantées sans endommager pour autant les nerfs médian et cubital.
Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une avancée majeure dans ce domaine. Qui pourrait même se substituer aux greffes de mains ou de bras, réalisées ces dernières années avec succès. Car ces greffes ne permettent pas, pour l’heure, de récupérer complètement le sens du toucher, si important pour l’homme, et sont accompagnées de contraintes médicales, comme la prise d’un traitement immunosuppresseur à vie.

Jenny Saleh

Une jambe bionique
Autre avancée, celle d’une équipe suédoise, qui a aussi travaillé sur l’implantation d’un système de main greffée directement sur les nerfs de la personne amputée. Et en novembre 2012, un Américain était parvenu à grimper les 103 étages de la Willis Tower à Chicago, grâce à une jambe 
bionique. Une prothèse contrôlée par des nerfs repositionnés sur sa cuisse, afin d’améliorer la transmission des signaux.

Related

Infos santé

admin@mews

Maladie de Parkinson Une durée de vie prolongée de 15 à 20 ans

admin@mews

La tuberculose toujours mortelle

admin@mews

Laisser un commentaire