Magazine Le Mensuel

Nº 2939 du vendredi 7 mars 2014

Livre

«Elle était une fois…» En hommage à la femme

Une nouvelle fois, le théâtre Monnot organise le Festival international du conte et du monodrame. Une 15e édition en hommage à la femme qui se tiendra du 11 au 16 mars prochains, à la Crypte de l’Eglise Saint-Joseph.

«Il aura fallu quatorze ans de festival et de contes pour que nous pensions à accorder une de nos éditions à la femme». C’est par ces mots que Paul Matar, le directeur du théâtre Monnot, convie le public à prendre part à cette 15e édition du Festival du conte et du monodrame, un événement devenu une véritable tradition. Une thématique qui tombe tellement à point au Liban où, depuis des mois, on parle de plus en plus des droits bafoués de la femme, de la violence qu’elle subit et ne cesse de subir, où les initiatives civiles et citoyennes se font de plus en plus nombreuses.
Pourtant, même si le choix de cette édition semblait évident, le chemin n’a toutefois pas été facile, puisque, de l’aveu de Jihad Darwiche lui-même, directeur du festival, «il s’est avéré que la plupart des conteurs n’avaient pas, dans leur répertoire, des histoires féminines. Les conteurs (et les conteuses) seraient-ils sciemment ou inconsciemment misogynes?, se demande Paul Matar. Nous allons tenter de vous prouver le contraire».
Elle était une fois, titre suggéré par Nasri Sayegh, rassemble du 11 au 16 mars, cinq conteurs venus du Maroc, du Burkina Faso, de France, de Cuba et du Liban. Halima Hamdane, Hassane Kouyate, Nathalie Leboucher et Coralia Rodriguez, sous la houlette de Jihad Darwiche. «Tous, chacun à sa façon, sont épris de la femme. Et si, des fois, les histoires à elles seules ne suffisent pas à l’honorer, c’est avec un public amoureux et participatif que nous comptons parfaire le rituel pour qu’elle s’incruste encore davantage dans nos esprits, dans nos cœurs et dans nos sens. Pour que vive la femme. Et nous en elle».
En première partie des soirées, de jeunes amateurs libanais venant des écoles des quatre coins du pays assureront une vingtaine de minutes de spectacle de leur cru en «lever de rideau». Et pour la clôture du festival, retrouvez le très attendu «concours des menteurs» qui réunit tous les conteurs invités dans un spectacle improvisé, toujours haut en couleur et plein de surprises!

Au programme
11 mars: Coralia Rodriguez/Jihad Darwiche.
12 mars: Halima Hamdane/Hassane Kouyate.
13 mars: Nathalie Leboucher/Jihad Darwiche.
14  mars: Halima Hamdane/Coralia Rodriguez.
15 mars: Nathalie Leboucher / Hassane Kouyate.
16 mars: «Concours des menteurs».
 

Leila Rihani

Du 11 au 16 mars, à 19h30, à la Crypte de l’Eglise St-Joseph.
Billets en vente à la Librairie Antoine: 20 000 L.L. – 15 000 L.L. (étudiants).

Related

Parcours anonyme de Joëlle Cattan. «L’écriture: une activité solitaire à connotation sociale»

admin@mews

Le monde selon Carlos, de Laszlo Liszkaï. Kadhafi a reçu sadr puis a ordonné de l’assassiner

admin@mews

Hélène Carrère d’Encausse. La passion du livre

admin@mews

Laisser un commentaire