Magazine Le Mensuel

Nº 2979 du vendredi 12 décembre 2014

Cinéma en Salles

Festival du film grec de Beyrouth. Voyage sur grand écran

La 7e édition du Beirut Greek Film Festival est lancée. Elle aura lieu jusqu’au 14 décembre au cinéma Métropolis.

Pour la septième année consécutive, la League of Lebanese Graduates from Greek Universities (LLGGU), en collaboration avec l’ambassade de Grèce au Liban, organise le Festival du film grec de Beyrouth. Inauguré le 11 décembre par la projection de Little England de Pantelis Voulgaris, le reste de la programmation propose au public libanais une sélection de six films, un court suivi d’un long métrage par soirée, les plus récents de la production cinématographique grecque.
Vendredi 12 décembre
Thirteen Blue, de Jacqueline Lentzou: portrait de l’adolescente de 13 ans, Ellie, fille unique qui passe du temps seule face à ses premières préoccupations existentielles.
The ennemy within, de Yorgos Tsemberopoulos: le film trace le conflit et la désintégration intérieurs de Kostas, à la suite de l’irruption d’un incident violent au sein de sa vie pétrie d’idéologie et de valeurs.
Samedi 13 décembre
Family Thrill, de Dimitris Stratakis: une famille, le père, la mère et la fille, chacun à la suite d’une rencontre, verra son destin et sa vie bouleversés.
God loves caviar, de Yannis Smaragdis: l’histoire d’Ioannis Varvakis de ses origines humbles de pirate en Grèce à son statut de millionnaire, spécialiste du caviar, à l’avènement de Catherine de Russie.
Dimanche 14 décembre
Alina Hatson de Venetia Evripiotou: l’héroïne est une jeune femme extraordinaire, passionnelle, singulière, qui a une incroyable collection de chapeaux pour toutes situations.
September de Penny Panayotopoulou: à la mort de son chien, Anna, trentenaire indépendante, se retrouve le soir à guetter ses voisins qui mènent une vie différente de la sienne. Et elle frappe à leur porte…

Nayla Rached

Les projections débutent à 20h30.
www.beirutgreekfilmfestival.org
Festival du cinéma européen: et les lauréats sont…

 Festival du cinéma européen: et les lauréats sont… 
La 21e édition du Festival du cinéma européen s’est achevée le lundi 8 décembre. A cette occasion, et comme de coutume depuis des années, la chef de la Délégation de l’Union européenne au Liban, l’ambassadeur Angelina Eichhorst, a remis le Prix du meilleur court métrage d’étudiants libanais à deux courts métrages ex æquo: Where there is nothing but water de Mohammad Sabbah, diplômé de l’Académie libanaise des beaux-arts (Alba), et Assil et Jad de Bane Fakih, diplômée de l’Institut d’études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (Iesav) de l’Université Saint-Joseph. Le premier sera invité au Festival international du court métrage d’Oberhausen en Allemagne en 2015, et la deuxième au Festival international du court métrage à Clermont-Ferrand en France en 2015.
Composé d’Amélie Depardon de l’Institut français du Liban; Vesna Chamoun du Goethe-Institut Libanon; Elodie Morel, directrice de la rédaction à I-Loubnan; Odette Makhlouf, réalisatrice, et Carine Khalaf de l’association Métropolis, le jury a salué le côté à la fois poétique et émouvant de Where there is nothing but water où l’on peut lire un véritable langage cinématographique, alors qu’Assil et Jad a été retenu pour son audace, sa fraîcheur et son humour spécial. Le jury a aussi accordé une mention spéciale à Orenda de Jana Younes, diplômée de l’Institut d’études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (Iesav) de l’Université Saint-Joseph, pour avoir fait preuve d’une bonne maîtrise technique et esthétique.

Related

Cinéma en salles

admin@mews

Mahbas, de Sophie Boutros. Des fiançailles entre le Liban et la Syrie

admin@mews

The Journey de Mohamad al-Daradji. Qui se cache derrière le terroriste?

admin@mews

Laisser un commentaire