Magazine Le Mensuel

Nº 2993 du vendredi 20 mars 2015

  • Accueil
  • general
  • Un printemps chaud? La bataille du Qalamoun début avril
general

Un printemps chaud? La bataille du Qalamoun début avril

La bataille du Qalamoun, selon une source informée, est décidée par Damas et le Hezbollah. Elle serait lancée début avril. Son objectif est de contrôler toute la zone syrienne du Qalamoun et d’en chasser Daech et al-Nosra.

Le Qalamoun s’étend de Zabadani à Assal el-Ward, Rankous et Flita, après que les batailles de Deraa-Qoneitra eurent coupé le point de jonction entre cette région et le Sud syrien où se trouve le réservoir des combattants. A en croire une source informée, la bataille décisive se limitera au flanc syrien de la chaîne de l’Anti-Liban et ne s’étendra pas du côté libanais, plus particulièrement au jurd de Ersal. Le Hezbollah ne veut pas intervenir sur ce front afin de ménager les sensibilités confessionnelles et parce que cette zone est sous le contrôle de l’Armée libanaise.
Une source proche du Hezbollah déclare que le parti, en coopération avec les forces des Gardiens de la Révolution iranienne et les unités du régime syrien, se mobilise pour prendre d’assaut plusieurs axes du Qalamoun syrien et du versant oriental de l’Anti-Liban. Le Hezbollah et le régime syrien auraient parié sur la saison hivernale pour affaiblir les jihadistes dans la région particulièrement froide du Qalamoun et dont la route sera coupée, privant les combattants du carburant, indispensable au chauffage, jusqu’au début du printemps. Ceci faciliterait leur expulsion de la région dont le contrôle deviendra plus aisé. De même source on souligne que «le coût de l’attente est moindre que celui de l’échange d’attaques et de la guerre d’usure permanente». Il faut reconnaître que cette stratégie n’a pas réussi et la crainte est que «l’opposition n’ait renforcé son arsenal et assuré son approvisionnement en munitions en prévision des batailles du printemps, mais aussi qu’un mauvais calcul n’ait été fait sur la rigueur de l’hiver. L’Iran et le Hezbollah ont décidé de mener de larges opérations dans le Qalamoun syrien afin d’en chasser les combattants et d’y imposer leur hégémonie militaire en limitant les pertes que ces forces auraient infligées au régime et au Hezbollah.
 

Sur les hauteurs de Ersal
L’Armée libanaise, selon certaines informations, contrôle les cimes qui surplombent Ersal: toute percée et toute tentative d’infiltration mettraient en danger les réfugiés syriens à Ersal, là où l’armée assure la sécurité et met en garde contre tous les moyens que les combattants peuvent utiliser.
Les possibilités d’affrontement se multiplient. Contrairement à tout ce qui se dit concernant les difficultés de l’armée à tenir face aux combattants protégés dans le jurd, les officiers tiennent bon et parlent d’un changement dans les méthodes défensives pour passer à l’attaque avec la présence de 5 000 soldats déployés sur les points stratégiques du jurd. Le moral des soldats de la Békaa, au Akkar, à Beyrouth et jusqu’au Sud a changé après la déroute qui a suivi la prise en otages de soldats sans défense, en août dernier. Le désir de lutter et de faire face s’est renforcé.
La guerre prévue au début du printemps est attendue par l’armée qui minimise ses risques. Les officiers comptent sur la fatigue des jihadistes et sur la difficulté de les approvisionner en nourritures et en munitions. Cependant, les renseignements font état du fait que les combattants font leurs propres provisions à Flita ou dans d’autres villages à l’intérieur de la Syrie.

Chaouki Achkouti

Plan de sécurité à Dahié
A la dernière séance du dialogue du Moustaqbal et du Hezbollah, le feu vert a été donné au ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, pour lancer le plan de sécurité dans la banlieue sud de Beyrouth. Le Hezbollah y a acquiescé et levé la couverture politique sur tous les contrevenants, ainsi que l’a affirmé une source du 8 mars. Ce plan, contrairement à ce que certains croient, est de nature à alléger la tâche du Hezbollah, ainsi que ce dernier l’a sans cesse réclamé, surtout concernant les repris de justice dans des affaires de drogue et de vols, sans oublier les rançonneurs des individus, des sociétés commerciales et dans certains secteurs… Le Hezbollah réclame uniquement des garanties sur le fait que ce plan ne touche pas à la sécurité de la Résistance.

Related

Gouvernement. Le règne du flou total

admin@mews

Mikati et Hariri. Riyad veut jouer plusieurs chevaux

admin@mews

La prison des étrangers. Un centre de rétention pas comme les autres

admin@mews

Laisser un commentaire