Magazine Le Mensuel

Nº 3021 du vendredi 2 octobre 2015

  • Accueil
  • general
  • Ski nautique à Saïda. Le LWF clôture son édition 2015
general

Ski nautique à Saïda. Le LWF clôture son édition 2015

Le Lebanon Water Festival (LWF), ONG entièrement institutionnalisée établie en 2012, a clôturé son édition 2015 avec un spectacle de ski nautique de nuit, le 19 septembre dernier, et un spectacle de jour, le 20 du même mois, à Saïda. Une première dans la région depuis plus de dix ans.

Les skieurs du Cypress Gardens Water Ski, Rachael Zenk, Jeremy Armstrong, Joe Sawaska, Mark Voisard, Taylor Voisard, Caleb Turzinski, Austin Walstad, Shauna Pasanen, Bailey Nadeau, Travis Jervik, ainsi que Cathy et Gerry Luiting (récemment introduits au temple de la renommée du ski nautique) ont présenté une performance formidable incluant plusieurs figures telles que des pyramides, des sauts, du ballet sur ski, des feux d’artifice, un paramoteur, ainsi que la parade d’une Mini-Cooper en fibre de verre dans le nouveau port de Saïda. L’orchestre de l’Association libanaise des scouts – district du Sud, était également présent pour accueillir les spectateurs en musique.
«Le spectacle était très professionnel et s’est tenu en eau calme, grâce au nouveau port de Saïda, bien adapté aux sports nautiques, affirme Simon Khoury, fondateur du LWF. Nous avons demandé à la municipalité de Saïda de bien l’entretenir afin de pouvoir organiser d’autres événements dans le futur. Nous sommes également très heureux que le ministre du Tourisme ait participé à notre événement», poursuit-il.
Le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, a inauguré le spectacle. Le champion libanais de slalom, Karim Chamoun, a également pris part au spectacle de nuit.
«Ce festival est très important pour le Liban, dit Pharaon, car il est lié au tourisme, au sport et à l’environnement. Il donne une image positive du pays, tout en traitant d’enjeux importants tels que l’environnement (…)».
Dans son allocution, Mohammad Saudi, président de la municipalité de la région, souligne: «Un tel événement est très important pour Saïda et le Liban. Le pays traverse une grande crise. C’est donc très positif pour les citoyens de voir quelque chose de nouveau, d’agréable et de penser au sport. C’est la première fois que nous voyons du ski nautique à Saïda», ajoute-t-il.
L’équipe du Cypress Gardens Water Ski était très heureuse d’être à Saïda, où elle a pu découvrir la culture et l’histoire du Liban. «C’est la quatrième fois que je viens au Liban pour le spectacle de ski nautique, mais c’est ma première fois à Saïda. C’est toujours un grand plaisir de visiter ce magnifique pays», déclare Jeremy Armstrong, skieur et conducteur de bateaux. «Nous sommes toujours excités à l’idée de revenir», conclut-il.
Le spectacle de ski nautique était également l’occasion de sensibiliser les gens à la préservation et à la dépollution de la côte de Saïda. Au cours des dernières années, la municipalité a déployé des efforts afin de dépolluer la côte et de construire un mur dans la mer pour empêcher les déchets de s’y déverser.
Pari réussi pour le LWF, cette organisation qui encourage les athlètes à visiter leur pays, du nord au sud, et à en découvrir la beauté, tout en respectant les valeurs suivantes: le dépassement de soi, apprendre que participer est plus important que de gagner, le respect des autres, la persévérance, la pratique, une saine attitude de vie, l’amour de la nature dans laquelle les sports sont pratiqués, ainsi que le respect de la mer et des plages, des espèces marines et des gens issus d’autres communautés, faisant tomber les barrières sociales.

Le festival en chiffres
Depuis son début le 26 juillet dernier, le festival a attiré près de 30 000 spectateurs, une hausse de 60% par rapport à 2014. Le nombre de ses «followers» sur Facebook et Instagram s’élève à 10 000, sans compter la campagne d’Eurosport qui a permis d’atteindre 30 millions d’Européens.

Related

Farid el-Khazen, député du Kesrouan. «La Troïka règne toujours»

admin@mews

Crise des déchets, attentats. Le secteur touristique veut résister

admin@mews

Salim Salhab, député du Metn. «La crise des déchets est une affaire de corruption»

admin@mews

Laisser un commentaire