Magazine Le Mensuel

Nº 3030 du vendredi 4 décembre 2015

En coulisses

En coulisses

Devant une délégation du Conseil exécutif de la Ligue maronite présidée par Samir Abillamah, le député Sleiman Frangié a déclaré: «Tout président, quel qu’il soit, devra donner des garanties à toutes les fractions politiques communautaires, partisanes, et aussi à celles relevant de la société civile qui joue aujourd’hui un rôle social important». Il a, par ailleurs, souligné que l’échéance présidentielle ne peut avoir lieu sans l’accord de l’Arabie saoudite. «L’atmosphère positive qui se dégage du dialogue sur cette question me pousse à continuer à apporter mon appui à la candidature du général Michel Aoun. Tant qu’il est candidat, je ne le suis pas. Si on arrive un jour au point de rechercher un autre candidat, alors j’opterai pour ma personne… Le général Aoun est à la tête d’un bloc de vingt députés, mon bloc en compte quatre. Même si le public chiite m’apprécie, cela ne me donne pas l’avantage sur lui. Je me place derrière lui».

Related

En coulisses

admin@mews

En coulisses

admin@mews

En coulisse

admin@mews

Laisser un commentaire