Magazine Le Mensuel

Nº 3044 du vendredi 11 mars 2016

ACCUEIL

3 questions à Neemat Frem

Votre désignation à la tête de la Fondation maronite dans le monde comme successeur à Michel Eddé, est-ce une continuité?
Certainement, c’est une continuité dans la même ligne de conduite établie par le ministre Eddé dès le début de la naissance de la fondation, en 2006. J’étais à ses côtés au cours de toutes ces années et j’ai beaucoup appris de lui et de son travail pour la communauté. Il y a mis son esprit et ses idées, et je crois que l’avenir de la fondation est parfaitement dessiné dans cette voie. Il est facile de marcher sur ses traces, afin de perpétuer l’esprit de cordialité et de fraternité qui anime la fondation.

Quel est votre plan pour l’avenir?
Le rôle de la fondation est de continuer à se préoccuper de la communauté maronite et à tout mettre en œuvre pour l’unité de ses fils. Nous ferons tout pour sauvegarder cet héritage. Bien sûr, de nouvelles idées sont projetées. Elles sont basées sur la nécessité de renforcer le plan d’action selon les nouveaux événements, telle la loi sur le recouvrement de la nationalité.

La loi a été adoptée, mais rien n’a été encore appliqué…
Malheureusement, depuis trois mois les choses n’ont pas bougé, alors qu’il faut y travailler sans tarder pour préparer le terrain. Nous suivons l’affaire de près et nous œuvrons à renforcer les liens avec les émigrés. Il faut travailler aussi à améliorer l’image du Liban, ternie à cause de la crise des déchets. C’est une autre facette de notre mission.
 

Arlette Kassas

Related

3 questions à Mohammad Machnouk

admin@mews

3 questions à Mesbah El-Ahdab

admin@mews

3 questions à Ghassan Ghosn

admin@mews

Laisser un commentaire