Magazine Le Mensuel

Nº 3068 du vendredi 26 août 2016

  • Accueil
  • POLITIQUE
  • Commémoration de l’élection de Bachir Gemayel. Haro sur le Hezbollah
POLITIQUE

Commémoration de l’élection de Bachir Gemayel. Haro sur le Hezbollah

A l’occasion de la 34e commémoration de l’élection de Bachir Gemayel, son fils Nadim Gemayel, député d’Achrafié, a déclaré que «le Liban est en péril», tirant à boulets rouges sur le Hezbollah.

C’est à l’église de la Médaille miraculeuse à Achrafié qu’une cérémonie a été organisée pour commémorer le 34e anniversaire de l’élection du président Bachir Gemayel à la tête de l’Etat libanais, en 1982. Vingt et un jours après, un attentat terroriste lui coûtera la vie, plongeant le pays dans une crise profonde et ses partisans dans un désespoir sans pareil.
Dans son allocution, Nadim Gemayel, député de Beyrouth, a accusé le Hezbollah de bloquer la vie politique et démocratique au Liban. «Les armes et le terrorisme du Hezbollah, ainsi que les guerres qu’il mène, sont à l’origine de l’affaiblissement du pays», a-t-il affirmé. Gemayel a appelé la nouvelle génération à prendre les choses en main pour remettre le pays sur les rails. «Le plus douloureux, a-t-il assené, reste le vide à l’échelle nationale depuis 1982. Il est de notre responsabilité, nous la nouvelle génération, de remplir ce vide. Nous ne réussirons à le faire que si l’on comprend que le legs de Bachir Gemayel est un modèle à suivre, une feuille de route qui a pour objectif de garantir la dignité du citoyen dans un pays libre, souverain et indépendant».
Il a insisté sur le fait que la situation au Liban est grave et a peut-être frôlé le point de non-retour, que la coexistence est menacée, que le Liban-message est en danger. Poursuivant sur sa lancée, il a martelé: «La principale raison de la situation qui sévit actuellement au Liban et la plus dangereuse est l’émergence du mini-Etat, un corps étranger qui a grandi et s’est développé, et qui constitue tout ce qui est contraire à l’idée même du Liban, mettant en danger sa pérennité et son existence. L’Etat du Hezbollah, ses armes, ses guerres, son terrorisme, son économie parallèle, le sabotage de la vie politique et démocratique qu’il pratique et ses décisions qui se prennent à l’extérieur sont les causes de l’affaiblissement du pays». Ce qui, selon Gemayel, a conduit à «l’oppression et à la faillite à tous les niveaux».
Il a été acclamé par un parterre venu nombreux rendre hommage à celui qu’il considère le père de la résistance, celui qui a défendu le Liban au prix de sa vie. Présentes également de nombreuses personnalités politiques de tous bords, dont l’ancien ministre Nicolas Sehnaoui, représentant le général Michel Aoun et le chef du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, représentant le Premier ministre Tammam Salam, Ahmad Fatfat, représentant Saad Hariri, Henri Hélou représentant Walid Joumblatt, et Georges Adwan représentant Samir Geagea.

Danièle Gergès

Un documentaire inédit
Plus de trois ans de travail, des documents rares et exclusifs, une équipe de professionnels dont Georges Ghanem (ancien rédacteur en chef du journal télévisé de la LBCI), le documentaire sur le parcours de Bachir Gemayel a été dévoilé en ce jour de commémoration plein d’émotions. La production est signée Mercury Content, filiale du groupe Quantum. Ce documentaire de cinq heures sera diffusé sur la chaîne MTV tous les mardis. Le dernier épisode passera sur l’écran le 14 septembre après le journal de 20 heures. Les principaux thèmes évoqués sont:
1947-1975: Un rebelle avec une cause.
1975-1977: Le Liban est divisé en deux.
1977-1980: L’invasion syrienne.
1980- 1981: Les échelons gravis.
1981-1982: Le président. 

Related

A Daraya. La cellule dormante explose

admin@mews

Tammam Salam, député de Beyrouth. Les sunnites se sentent visés

admin@mews

Les otages libanais contre les pilotes turcs. Le récit d’un feuilleton à rebondissements

admin@mews

Laisser un commentaire