Magazine Le Mensuel Actualité Economique Politique et Lifestyle
Logo

Nº 3073 du vendredi 6 janvier 2017

Nouhad Machnouk: des prémices d’un compromis entre Riyad et Téhéran
Nouhad Machnouk est un homme des extrêmes sans jamais se départir de sa modération, un idéaliste tout en restant réaliste. Cet ancien journaliste trublion, devenu homme d’Etat, est convaincu de…
Dans les coulisses du Music Hall
Depuis 2003, le MusicHall est un incontournable de la nightlife libanaise. Derrière cet immense succès, un homme: Michel Eléftériadès, créateur de ce concept devenu une marque déposée. Pour la première…
Salim Habib PDG de l’IBL. Confiant malgré les difficultés
Malgré les difficultés, Salim Habib se veut optimiste. Il est confiant dans les capacités des Libanais, du secteur économique et des banques en particulier, à saisir les opportunités.   Les…
5es Brilliant Lebanese Awards de la BLC. L’innovation récompensée
Le verdict est tombé. Mardi 6 décembre, au Casino du Liban, BLC Bank s.a.l. récompense, dans le cadre de ses Brilliant Lebanese Awards, Zeina Khoury Daoud et la Colonel Beer…
Ricardo Karam. La communication dans les veines
Présentateur, animateur de talk-shows et producteur, depuis 2010, Ricardo Karam est l’auteur de l’initiative Takreem, dont le but est la promotion et la récompense des réalisations dans le monde arabe.…
A Beyrouth. Les bars à jus ont le vent en poupe
Ces deux dernières années, les enseignes spécialisées dans les jus et autres produits sains se multiplient en ville. Qui sont ces nouveaux acteurs qui investissent le marché? Que proposent-ils? Au…
Ray Bassil
Discipline: tir Age: 28 ans La championne de tir, Ray Bassil, une star du sport local, domine, depuis deux décennies, cette discipline habituellement réservée aux hommes. Elle reste l’une des…
Maladies et déchets. Les risques augmentent de 400%
Selon une étude de l’Université américaine de Beyrouth (AUB), les personnes vivant dans des zones encombrées de déchets voient les risques de développer des maladies augmenter de 400%. Alors que…
Éditorial
Les privilèges, la plaie invisible de l’Etat

L'enquête, publiée dans cette édition de Magazine, sur le financement public des communautés religieuses et les exemptions fiscales et autres facilités dont elles bénéficient, lève le voile sur un domaine peu connu des Libanais. Elle révèle une infime partie du régime des privilèges accordés par l’Etat à de nombreux secteurs, catégories socioprofessionnelles ou, parfois, à des individus. Ces avantages alourdissent le budget de l’Etat et, surtout, génèrent un manque à gagner qu’il est difficile de chiffrer exactement mais qui s’élève, sans doute, à des dizaines, voire des centaines de millions de dollars. Telle est la triste histoire de l’Etat libanais, traité comme une vache laitière par ceux-là mêmes qui sont supposés protéger ses droits et gérer son patrimoine. Entre les privilèges financiers et fiscaux, la mauvaise gestion des biens domaniaux, le gaspillage des deniers publics, le détournement de fonds, les délits d’initiés, l’Etat n’est plus qu’un corps inerte, maltraité par une classe politique parasitaire.Face à cette réalité, on imagine que le redressement du Liban est une tâche titanesque, sinon impossible, tant que l’Etat est phagocyté par des hommes politiques corrompus, agissant comme des sangsues, qui pompent l’énergie de leur victime en prenant soin de la maintenir en vie.Pour que se perpétue le pillage des ressources de l’Etat, la classe politique a installé de multiples verrous, visibles ou dissimulés. Leur fonction est d’empêcher un véritable changement, pendant qu’elle se régénère. Ce cercle vicieux peut durer une éternité, si les Libanais n’en prennent pas conscience et décident de le briser.L’adoption d’une loi électorale assurant une représentation authentique des forces vives de la société est le meilleur moyen pour se débarrasser de cette classe politique et élire des députés méritants et compétents. L’inertie des Libanais et leur désintérêt contribuent à maintenir le système actuel en place. Il est de la responsabilité de chacun de faire pression sur les politiciens, afin qu’ils présentent des concessions au niveau de la loi électorale. L’ouverture d’une brèche dans le mur du système permettra, avec beaucoup de patience et de détermination, d’aboutir à un réel changement.En attendant ce jour, de nombreuses initiatives peuvent être prises pour faire reculer, progressivement, le niveau de corruption et juguler le gaspillage. L’informatisation à outrance des différentes administrationsen fait partie.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

Indemnités de fin de service: 12 796 adhérents font valoir leurs droits
Les retraits anticipés des indemnités de fin de service continuent de grossir d’une année à l’autre. Ils ont été 12 796 inscrits à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à…

Combien ça coûte

Un abonnement à la gym
Depuis 2014, les salles de gym prolifèrent dans la capitale libanaise, au point que le sport est devenu un véritable business. Il faut compter au moins une centaine de dollars…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved