Mobile banking: Paiements, conseils et virements
Logo

Nº 3079 du vendredi 7 juillet 2017

Mobile banking: Paiements, conseils et virements

  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Mobile banking: Paiements, conseils et virements
    Faciliter la conclusion des opérations bancaires à distance est l’un des créneaux clé des établissements de crédits pour attirer un nouveau segment de clientèle connectée. Le m.banking, englobant les services...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Faciliter la conclusion des opérations bancaires à distance est l’un des créneaux clé des établissements de crédits pour attirer un nouveau segment de clientèle connectée. Le m.banking, englobant les services bancaires liés aux mobiles ou smartphones, est en train d’évoluer à une grande vitesse.
 

Le client cherche facilité, simplicité et rapidité d’utilisation. Il exige en retour un capital de sécurité important. Aussi ses appréhensions sont-elles nombreuses quant au fait de dépenser trop facilement, puisque le m.banking est un service bancaire à distance. Et si nos smartphones étaient les cartes bancaires de demain? Et si tous nos paiements se faisaient directement depuis nos téléphones, grâce à la technologie sans contact? C’est en tout cas ce qu’espèrent bon nombre d’acteurs, qui se lancent régulièrement sur le marché. Car chacun essaye de promouvoir son service, parce qu’il est meilleur et plus facile à utiliser que les autres. Par ailleurs, le paiement mobile a profité de la démocratisation des puces NFC sur les smartphones. Ainsi, il est possible de régler un achat en approchant son smartphone d’un terminal de carte bancaire qui prend en charge les paiements sans contact. Néanmoins, dans certains cercles sociaux, on entend dire que des Libanais parmi les adeptes des applications mobiles, auraient besoin d’être rassurés avec une agence physique à proximité. Magazine a sondé les avis des cadres en charge de la banque à distance dans les deux plus grandes banques du Liban, Bank Audi et Blom Bank.

Rapidité et innovation
«Nous vivons dans l’ère du «I want it now», où l’appétit des clients pour la technologie et les services rapides est en croissance continue. C’est sans doute pour cela que l’application de Bank Audi a été facilement, efficacement et rapidement adoptée par les clients. Il est, en outre, important de signaler que l’application est continuellement mise à jour, en fonction des évolutions technologiques et des besoins changeants de la clientèle», a souligné  Wadih Tohmé, Head of Alternative Delivery Channels à Bank Audi.
Pour Jocelyne Chahwan, directrice adjointe à Blom Bank et directrice de la banque de détail, le marché libanais enregistre une hausse significative de l’utilisation des services de mobile banking, vu que la population souhaite constamment apprivoiser toutes les innovations en les intégrant à son style de vie. Les services de mobile banking proposés par Blom Bank connaissent une forte demande, puisqu’ils permettent aux clients d’économiser du temps et d’effectuer leurs transactions bancaires aisément partout dans le monde.

Appréhensions
Bank Audi déploie des efforts afin d’assurer l’intégration des dernières tendances en matière de dispositifs de sécurité pour l’identification des utilisateurs de smartphones (identification par empreintes digitales, schémas…). «Par ailleurs, il faut savoir que tout virement impliquant un compte différent de celui du client est obligatoirement sujet à une authentification à deux facteurs», ajoute Wadih Tohmé. Le responsable de Bank Audi explique que «les smartphones, qui remplacent peu à peu les ordinateurs portables, représentent sans aucun doute le principal canal d’exploitation et d’opération des clients dans un avenir proche». Il met l’accent sur le fait que «l’industrie bancaire suit l’évolution technologique afin de répondre aux besoins des clients et de s’adapter aux comportements sociaux aussi efficacement que possible.» Pour Jocelyne Chahwan, le paysage est suffisamment clair. Elle considère que les consommateurs souhaitent un moyen ou un canal convenant et sécurisé, qui est de nature à faciliter leurs activités financières quotidiennes. «Apparemment, l’adoption du NFC via le mobile devrait élargir le marché des méthodes de paiement sans numéraire qui remplacerait graduellement un marché de transactions en liquide, de cartes de crédit et de débit», conclut-elle.

 

Bank Audi
Bank Audi propose différents services de mobile banking qui servent chacun une clientèle spécifique. Les clients peuvent se servir de l’application mobile de Bank Audi (Bank Audi mobile App), une application exhaustive qui leur permet:
● de consulter les détails, les activités et les soldes de leurs comptes sur une interface claire et graphique.
● de procéder à des virements de compte à compte, ou vers des comptes de tierces personnes (à Bank Audi ou dans des banques locales ou internationales).
● de s’acquitter des soldes de cartes de crédit (carte du client, carte d’une tierce personne ou AMEX).
● d’avoir accès aux services présentés sur le site de la banque, bankaudi.com.lb (services également accessibles aux non-clients dans la section pré-authentification de l’application).
Les investisseurs, eux, peuvent utiliser la IR App de Bank Audi (BAIR) qui leur permet, entre autres, d’accéder à la gouvernance d’entreprise/d’étudier des chiffres et ratios clés/et de calculer des actions et dividendes.
Il est par ailleurs important de signaler que les clients peuvent profiter de la réactivité du site web pour accéder rapidement aux services proposés.

 

Blom Bank 
Les services offerts par Blom Bank se distinguent en fournissant une expérience unique aux clients, basée sur leur propre convenance. On citera à titre indicatif:
● NEXT mobile app, qui est un programme destiné aux jeunes âgés de 12 à 25 ans.
Ses utilisateurs peuvent gratuitement envoyer/recevoir de l’argent vers ou de la part des autres membres de leur famille. Ils peuvent également recharger leurs cartes mobiles prépayées et leurs parents sont en mesure de leur transférer de l’argent directement sur leur carte mobile prépayée/app etc.
● eCash est une fonctionnalité permettant aux clients de Blom Bank de transférer de l’argent via eBlom depuis n’importe quel endroit du monde à quiconque au Liban en ayant recours au Blom Bank Smart ATM le plus proche.
● Money Transfer est une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de transférer de l’argent à partir de n’importe quel compte bancaire au Liban ou à l’étranger en faisant usage de leur smartphone via l’application eBlom, sans avoir besoin de se rendre auprès d’une branche de la banque et sans signature de documents par le bénéficiaire. Il existe encore d’autres fonctionnalités comme Wedding list Payment; Alfa/touch postpaid lines bills payment & prepaid lines recharge; Bills payment; Port of Beirut bills payment.
● Extended Advisory est une récente fonctionnalité qui offre 24h/24h et 7j/7 une assistance en temps réel permettant aux usagers d’eBlom de dialoguer avec n’importe quel agent de Blom Bank, où qu’ils soient et à l’heure qui leur convient. 

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Confiance déficitaire

Face aux immenses défis, notamment économiques, auxquels le Liban est confronté, les hommes politiques font figure de nains essayant, comme Atlas, de soulever sur leurs épaules la voûte céleste. Le temps précieux perdu en verbiage et en fanfaronnades autour de la loi électorale aurait pu être investi dans une profonde réflexion pour imaginer des idées, élaborer des plans et trouver des ressources permettant à l’économie de se redresser. Au lieu de cela, la classe politique a dilapidé, à coups de polémiques inutiles et de chamailleries stériles, une grande partie du capital-confiance du nouveau mandat, clé de voûte de tout projet d’avenir.De fausses batailles sont menées au nom de la défense du destin du Liban, qui résiderait, à en croire certains hommes politiques, dans le code-barre d’une carte magnétique. Pendant ce temps, la dette publique continue de gonfler et les capacités de l’Etat à trouver des ressources pour son financement deviennent de plus en plus aléatoires. L’ingénierie financière imaginée il y a presque un an par le gouverneur de la BDL serait à bout de souffle. C’est l’Association des banques du Liban (ABL) qui l’annonce, dans son rapport annuel. L’ABL exprime sa crainte de voir les dépôts, attirés l’année dernière par le montage de Riad Salamé, refaire le chemin inverse.Cette mise en garde illustre une inquiétude à peine voilée de la part des banques de ne pas voir affluer au Liban, en 2017 et 2018, des capitaux en quantités suffisantes pour couvrir les besoins de l’Etat libanais en financement, et du secteur privé en investissements. L’incertitude est alimentée par des facteurs régionaux, nés de la profonde division qui a frappé le Conseil de coopération du Golfe (CCG) après le bras de fer entre l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis d’un côté, le Qatar de l’autre. L’absence de perspectives positives concernant une remontée du prix du pétrole n’améliore pas la situation. Les émigrés, qui ont longtemps contribué généreusement aux transferts de capitaux vers la mère-patrie, sont contraints de se serrer la ceinture à cause de ces fâcheux développements. D’ailleurs, un début de mouvement de retour des familles de travailleurs libanais du Golfe, dissuadés par la cherté de vie, est enregistré.Le moins que l’on puisse dire est que la conjoncture n’est pas favorable au Liban. Il y a certes des éléments positifs, comme le redémarrage du tourisme après cinq années de recul. Cela reste toutefois insuffisant pour relancer des pans entiers de l’économie.Une meilleure gouvernance, la lutte contre la corruption, l’amorce de réformes et le début de l’exploitation des ressources en hydrocarbures auraient pu apporter, partiellement, des solutions de rechange. Mais ce ne sont pas des hommes politiques comateux ou qui jouent aux Don Quichotte qui seront capables de le faire.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Levée du secret bancaire sur 42 comptes 470 cas suspects de blanchiment d’argent ont été répertoriés en 2016, dont 77,2% ont été effectués par des parties locales et 22,8% par…

Combien ça coûte

Les factures d’EDL et des générateurs
Au Liban, une famille habitant un appartement moyen dépense près de 840 000 L.L. par an pour s’éclairer, se chauffer et alimenter les appareils électroménagers. Comment les factures sont-elles calculées? Quels…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved