Expositions
Logo

Nº 2872 du vendredi 23 novembre 2012

Expositions

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Expositions
    Edward Shahda Figures et couleurs Jusqu’au 3 décembre à la galerie Art on the 56th Formes figuratives et symboliques, portraits et figures féminines dominent l’œuvre d’Edward Shahda. L’être humain est son principal sujet...
  •  
Notez cet article
(1 Vote)
A- A+

Edward Shahda
Figures et couleurs
Jusqu’au 3 décembre à la galerie Art on the 56th

Formes figuratives et symboliques, portraits et figures féminines dominent l’œuvre d’Edward Shahda. L’être humain est son principal sujet sans oublier la couleur à laquelle il accorde une grande importance. Le résultat: des contrastes de couleurs, des surfaces vives auxquelles s’opposent des espaces flous qui encadrent des figures humaines. Il travaille avec la peinture à l’acrylique, avec la peinture à l’huile et utilise des collages avec des dessins à l’encre de Chine sur papier de riz. Edward Shahda est un artiste syrien né en 1952. Il a suivi des études en arts plastiques de 1968 à 1970 au centre Suheil Ahdab de Hama, et de 1971 à 1976 à la Faculté des beaux-arts de Damas. De 1991 à 1992, il a fréquenté l’Atelier Anatoli Klankov en Russie. Il a à son actif plusieurs expositions. La biennale internationale de Beijing a sélectionné deux des œuvres de l’artiste. En 2008, il expose Damas vue de Paris à l’Institut du Monde arabe à Paris et en 2011, il expose Mahmoud Darwish à Damas. Christiane Tager Deslandes

Christiane Abou Zeid, Aline Nahas, Pascale Sloukgi Aoun et Soumaya Chami Haddad
Créations d’ici et d’ailleurs
Jusqu’au 24 novembre à l’atelier «Au soleil» (Sin el fil)


L’atelier Au soleil nous ouvre ses portes l’espace de quelques jours pour nous faire découvrir des œuvres originales. De belles créations artistiques! Un véritable régal pour les pupilles mais également pour les papilles puisque Soumaya Chami Haddad présente ses pains aux mille saveurs, fait maison: poivrons, raisins cannelle, romarin raisin, vin noix, ail oignon et roquefort noix et bien d’autres. Aline Nahas, pour sa part, nous propose un méli-mélo de supers bocaux décorés par ses soins de très beaux collages. Très décoratifs et très originaux! Christiane Abou Zeid est designer d’objets et de meubles en bois. Elle travaille le bois dans toute sa splendeur. Elle restaure également de vieux meubles. Enfin, Pascale Sloukgi Aoun nous fait découvrir les bijoux en argent de designers espagnols. Une très belle exposition où vous dénicherez des idées inédites de cadeaux pour les fêtes de fin d’année. Christiane Tager Deslandes

Agenda
Les machines de Da Vinci. L’exposition d’un génie.
Jusqu’au 7 décembre à Platea. (Jounieh).

Ghassan Zard
Oasis
Jusqu’au 29 novembre à la galerie Rochane.

Khalil Saleeby. Peintures.
Jusqu’au 30 novembre à l’AUB art Gallery.

Thirty years.
Jusqu’au 30 novembre à la galerie Epreuve d’artiste.   

Habib Fadel. War, school, and faces.
Jusqu’au 30 novembre à la galerie Alice Mogabgab.

Virginie Corm. Good Luck.
Jusqu’au 24 novembre à la galerie Janine Rubeiz.
 
Zoharb. Living cycle.
Jusqu’au 30 novembre à l’Université de Balamand.

Emeric Luisset. Theater of war.
Jusqu’au 10 janvier à la galerie The Running Horse.

Bahran Hajou.
Jusqu’au 30 novembre à la galerie Aïda Cherfane.

Sylvio Tabet. Suspended reality.
Jusqu’au 7 décembre à l’espace Kettaneh Kunigk.

Samer Mohdad. Beyrouth Mutations.
Jusqu’au 30 novembre à l’Institut français de Beyrouth.




 
 

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Le Liban dans le tourbillon

Soixante-neuf ans déjà! Le Liban célèbre encore une fois son indépendance. Défilé militaire, vœux des diplomates à la République, festivités nationales… Une date inoubliable dans son symbole… et après… Combien d’années le Liban a-t-il été réellement maître de son destin? Dans quel climat fêtons-nous ce 22 novembre 2012? Un pays divisé géographiquement entre le Sud et le Nord et politiquement entre deux forces que tout sépare. A la tribune officielle, qui verrons-nous, ce 22 novembre, aux côtés du chef de l’Etat? L’une ou l’autre des factions opposées? Les centristes, perdus dans cet imbroglio inextricable, en quête d’une sagesse quasi impossible? Le chef de l’Etat, conscient des dangers de l’heure, cherche difficilement à faire vibrer la corde nationaliste, hélas brisée pour le moment. Un gouvernement monochrome, paralysé par ses propres contradictions, a succédé à une équipe dite d’union nationale, qui méritait très peu le qualificatif dont on avait voulu la doter au Sommet de Doha, un de plus, sous l’égide des Qataris. Où iront-ils chercher maintenant matière à se ressouder. Auprès de qui? Dans quel pays ami? Difficile tâche, sinon mission impossible. Tout est bon pour s’entre-déchirer. Une loi électorale à multiples facettes. Des projets lancés par les uns et les autres, au gré des egos et des intérêts. Perdu et n’arrivant plus à comprendre, le citoyen lambda donne sa langue au chat. Il espère et attend une élection improbable malgré, et peut-être, à cause des affirmations qui se veulent très rassurantes sur la tenue d’une opération, symbole de la démocratie s’il en est. L’insécurité se déplace de région en région et rend très dure la mission d’une armée, appelée à sévir  aux quatre coins du pays ainsi qu’aux frontières, alors qu’elle manque dramatiquement de moyens. Les dirigeants politiques, et à leur tête, le ministre de l’Intérieur, officier de carrière lui-même, ne cessent d’annoncer un «prochain» contrôle sévère et une stricte répression de tout incident sur le terrain. Mais, rien n’arrête les fauteurs de troubles. Cerise sur le gâteau, découragés de réclamer le monopole des armes à l’institution militaire et, face à l’inébranlable détermination du Hezbollah à conserver les siennes, certains menacent de brandir les leurs. C’est ainsi que le moindre accrochage dégénère en pugilat. Les manifestations de colère des citoyens contre des engagements qui ne sont pas respectés. Les grèves qui s’annoncent dans tous les secteurs économiques et le chômage qui en résulte ne sont-ils pas autant de bombes à retardement? Le chef de l’Etat, dont le sens national et la détermination ne sont plus à prouver, n’a hélas qu’un seul moyen d’agir, celui de convaincre les antagonistes de se retrouver autour d’une même table, dite du dialogue. Ses rencontres séparées avec les principaux chefs de courants dont il a fait, et pour cause, la priorité des priorités, se heurtent à des arguments qui, pour justifiés qu’ils puissent être parfois, vu les expériences passées, n’en rendent pas moins vains tous les efforts du président de la République. Celui-ci, avec une patience inébranlable, poursuit son action avec l’espoir de ramener un peu de sagesse dans les rangs des responsables. Faute de vouloir donner un crédit au dialogue, les débats parlementaires ne seraient-ils pas les bienvenus et ne permettraient-ils pas aux contestataires de s’exprimer en toute liberté? A l’heure où la région entière bouillonne, où les victimes civiles, femmes et enfants, en Syrie et à Gaza, ne se comptent plus, où Israël se fait de plus en plus agressif, le Liban est en proie à une crise économique et sociale particulièrement aiguë. Des rumeurs courent sur la possibilité pour certaines sociétés de mettre la clé sous la porte et les salariés dans la rue. Certaines l’ont déjà fait mais personne ne semble y prendre garde. Entouré de voisins pour le moins turbulents, le Liban déjà fragilisé à l’intérieur pourra-t-il résister à la contagion? Reste le vague espoir de ramener les responsables à la raison, celui de les voir se retrouver au Vatican autour du patriarche maronite à la cérémonie qui le consacrera cardinal.


 Mouna Béchara
   

Votez

Israël a-t-il atteint les objectifs qu’il s’était fixés dans la guerre de Gaza?

oui - 18.4%
non - 79.6%
sans opinion - 2%
Bannière

Santé

Contre la sclérose en plaques. Une maladie complexe et méconnue
La sclérose en plaques (SEP) est une maladie complexe dont les effets physiques et émotionnels durent toute la vie. La…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved