News les chiffres
Logo

Nº 3082 du vendredi 6 octobre 2017

News les chiffres

  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News les chiffres
    Aéroport de Beyrouth 100 millions $ pour la modernisation La modernisation et l’installation de nouveaux équipements à l’aéroport international de Beyrouth-Rafic Hariri nécessiterait un financement de plus de 100 millions $. L’aéroport...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Aéroport de Beyrouth
100 millions $ pour la modernisation

La modernisation et l’installation de nouveaux équipements à l’aéroport international de Beyrouth-Rafic Hariri nécessiterait un financement de plus de 100 millions $. L’aéroport est arrivé à saturation en accueillant plus de 8 millions de passagers. Dans la région, il existe, rappelle-t-on, des aéroports d’une capacité de 150 millions de personnes comme ceux de Jeddah, Jabal Ali et Istanbul. L’amendement de la loi 481 datant de 2002 devient une nécessité pour la création d’une direction de l’aviation civile et d’une société pour la gestion de l’aéroport.


Médicaments   
Le Liban veut exporter en Egypte

Des pourparlers sont en cours entre le Liban et l’Egypte en vue d’ouvrir le marché égyptien aux médicaments fabriqués au pays du Cèdre et de faciliter leurs enregistrements. Des négociations sont menées avec l’Union européenne dans les mêmes objectifs. Par ailleurs, les contacts que conduit la Commission économique avec la Russie se concentrent, entre autres, sur l’intégration du dossier des médicaments aux accords économiques en perspective. Ces démarches font partie du programme-plan de travail 2025, établi par le ministre de la Santé, Ghassan Hasbani.   

Générateurs
3 200 unités
Il existerait près de 3 200 générateurs au Liban qui alimentent en électricité les espaces résidentiels et commerciaux. L’information est donnée par l’agence de sondage al-Dawliya lil maaloumat.  

Barrages
40% de gaspillage

Plus de 40% de l’eau collectée grâce aux barrages de Chabrouh et du Qaraoun sont gaspillés. Ce volume d’eau se perd dans les sous-sols ou dans les infrastructures défaillantes.

Dollar
En chute

Le dollar américain perd de sa valeur de change face à un panier de devises, depuis le début de l’année. Les avantages de ce phénomène résident, pour le Liban, dans une croissance économique soutenue par une politique de change fixe.


250 000
La densité de la circulation contribue au gaspillage de deux heures de temps pour 1,3 million de personnes qui se rendent soit à leur bureau, soit à l’école. Si l’on prend en compte seulement la part de la force active dans ce nombre, le gaspillage en termes de temps de travail équivaut à deux millions d’heures de travail et 250 000 bidons (20 litres) d’essence par jour


5ème gouverneur de la BDL
Riad Salamé est le 5ème gouverneur de la Banque du Liban (BDL), depuis sa fondation en 1964. Nommé pour un premier mandat de six ans en 1993, il a été reconduit dans ses fonctions quatre fois en 1999, 2005, 2011 et 2017. Riad Salamé a entamé son cinquième mandat le 1er août dernier.  En 1985, il avait été nommé vice-président et consultant financier de Merril Lynch.

Allocations scolaires
Contradiction flagrante

Le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, Marwan Hamadé, a relevé une contradiction flagrante au niveau des allocations sociales dédiées aux fonctionnaires. Les commis de l’Etat bénéficient de primes de scolarité au profit de leurs enfants alors que les écoles publiques sont gratuites. Un gaspillage injustifié des deniers publics. Quelque 150 000 fonctionnaires bénéficieraient d’allocations scolaires pour leurs enfants.

 


Brèves

Déficit
Le déficit de la balance commerciale a augmenté de 1,39%, passant de 9,22 milliards$ de janvier à juillet 2016, à 9,34 milliards sur la même période de 2017. Ce creusement du déficit serait le résultat d’une hausse des importations de 1,42%, à 11 milliards $, et d’une progression des exportations de 1,62%, à 1,65 milliard $.
     
Exportations
Les premières destinations des produits libanais à l’exportation de janvier à août 2017 ont été la Chine, la Grèce, les Etats-Unis et l’Allemagne. Les parts de marché à l’exportation ont été pour la Chine 10%, pour la Grèce 7%, et, enfin, pour les Etats-Unis et l’Allemagne de 6% chacun.  

Produits
Les produits à l’exportation qui ont accaparé les plus grandes parts de marché sont les perles, les pierres précieuses et les métaux. Néanmoins, leur valeur totale a accusé une baisse de 11,72%, atteignant 360,98 millions $ au cours des sept premiers mois de 2017.

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Les aléas de la géopolitique

Toujours prompts à flairer les bonnes affaires, les Libanais ont été parmi les premiers entrepreneurs à débarquer au Kurdistan irakien, en 2006, au lendemain du vote par le Parlement de cette région autonome, d’une loi sur la libéralisation des investissements. Financiers, promoteurs immobiliers, opérateurs, conseillers, les Libanais étaient présents à tous les échelons et dans tous les domaines, à l’exception de l’industrie, où leur apport était plutôt modeste face au savoir-faire des Turcs et des Chinois. Une quarantaine de sociétés libanaises et autant de joint-ventures avec des partenaires locaux se sont implantées dans cette région, longtemps qualifiée d’«eldorado» par la presse régionale et internationale. Elles étaient présentes et parfois pionnières dans les domaines de l’hôtellerie, de la banque, de l’informatique, de la construction, du tourisme, du transport aérien, de la restauration, de l’éducation, de la distribution... C’est, par exemple, le Libanais Dar al-Handassa, qui avait été choisi pour établir un plan d’aménagement urbain de la ville d’Erbil à l’horizon 2030. Quelque 5 000 Libanais ont trouvé un emploi au Kurdistan au plus fort du boom économique, transférant au Liban plusieurs dizaines de millions de dollars par an.La situation économique a commencé à se détériorer avec la proclamation du califat de Daech, en juin 2014. De nombreuses entreprises libanaises ont réduit le volume de leurs affaires, d’autres, moins nombreuses, ont plié bagages. Mais toutes nourrissaient l’espoir de voir le marché redémarrer après la fin de la crise et de participer à la fondation d’un nouveau Dubaï.Le référendum organisé le 25 septembre porte un coup sérieux à leurs rêves. Le Kurdistan est un territoire totalement enclavé et encerclé par trois Etats qui sont farouchement hostiles à toute velléité d’indépendance: l’Irak, la Turquie et l’Iran. Ces pays peuvent, s’ils le souhaitent, isoler la région autonome du monde extérieur et une éventuelle fermeture totale des frontières aura des effets désastreux non seulement sur l’économie mais aussi sur l’approvisionnement des marchés avec les produits de bases.Une fois de plus, les Libanais sont victimes des aléas de la géopolitique. Même s’ils se consolent, en vantant leur extraordinaire capacité à renaître de leurs cendres, comme le phénix, ou à repousser toujours plus loin les frontières des affaires, comme les Phéniciens, le monde devient de plus en plus dangereux, risqué et compliqué pour eux. Certes, ils imagineront des solutions de rechange, comme celle d’aller investir à Chypre (voir page 32). Mais il s’agit opportunités ponctuelles susceptibles d’apporter des réponses sur le court terme. Seul le Liban peut leur offrir un refuge durable et sûr. Le temps est venu de lancer des réformes profondes pour moderniser l’économie, alléger les poids de la bureaucratie, limiter le gaspillage des deniers publics, améliorer le climat des affaires et lutter contre la corruption endémique.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Aéroport de Beyrouth 100 millions $ pour la modernisation La modernisation et l’installation de nouveaux équipements à l’aéroport international de Beyrouth-Rafic Hariri nécessiterait un financement de plus de 100 millions…

Bannière

Combien ça coûte

Le lancement d’une start-up
A la base de toute création d’entreprise, un montant bien spécifique est nécessairement requis. D’après Antoine Bitar, directeur de Smart ESA, un Business plan «n’est finalement que le plan pour…

Santé

Virus de la grippe. Quels vaccins pour cet hiver?
Maux de tête, frissons, toux, écoulement nasal... La grippe n’épargne pas le système respiratoire. Considérée comme bénigne, elle peut toutefois…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved