L’assurance retraite. Un engagement à long terme
Logo

Nº 3084 du vendredi 1er décembre 2017

L’assurance retraite. Un engagement à long terme

  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    L’assurance retraite. Un engagement à long terme
    Avec un système d’indemnités de fin de service insuffisant pour couvrir l’intégralité de leur retraite, les Libanais apparaissent de plus en plus nombreux à souscrire un plan d’épargne ou d’investissement...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Avec un système d’indemnités de fin de service insuffisant pour couvrir l’intégralité de leur retraite, les Libanais apparaissent de plus en plus nombreux à souscrire un plan d’épargne ou d’investissement pour assurer leurs vieux jours.

D’ici à ce qu’un projet de loi réforme la branche des indemnités de fin de service au sein de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), des milliers de salariés auront atteint l’âge de la retraite. Les indemnités qu’ils encaissent leur suffisent à peine pour couvrir leurs besoins, sachant qu’ils ne perçoivent aucun revenu, pendant cinq à six ans, la plupart comptent sur l’aide financière de leurs enfants. Un scénario qui n’est plus garanti de nos jours, les jeunes ayant plus de mal à trouver un emploi bien rémunéré, leur permettant de subvenir à leurs propres besoins. Rappelons que le dernier projet en date concernant la pension de retraite est resté dans les tiroirs de la Présidence du conseil depuis le mandat du président Emile Lahoud.
Plusieurs pays industrialisés dont les gouvernements ont adopté le système de l’assurance retraite associé au régime de la répartition — dans lequel les cotisations des actifs financent les pensions des retraités — sont aujourd’hui confrontés à de grandes difficultés et à des déficits qui se creusent d’une manière drastique, d’année en en année. C’est le cas par exemple en France.
Sur le territoire, les Libanais les plus avisés recourent au secteur privé, en l’occurrence aux compagnies d’assurance ou aux institutions financières. Les possibilités de plans d’investissements retraite sont multiples. Ils dépendent de la capacité d’épargne des souscripteurs, de leur désir de mettre du risque dans leur portefeuille ou de leur souhait de faire un placement qui ne les empêche pas de dormir sur leurs deux oreilles…

AVANT 40 ANS
Pour partir gagnant, il faut s’y prendre avant d’atteindre la quarantaine. Se montrer prévenant permet de mettre le plus de chances de son côté. Le placement est plus long et les gains sont plus importants. Investir petit à petit semble la meilleure option pour les jeunes d’aujourd’hui. Dans une grande partie des cas, il s’agira d’opter pour les transferts périodiques de petits montants. Les possibilités et les objectifs de l’épargne sont infinies. On peut épargner pour ces vieux jours ou dans un objectif particulier, comme celui de financer les études universitaires des enfants ou tout simplement penser à leur avenir. Avant de choisir son produit d’épargne ou son plan d’investissement, le souscripteur devra se poser certaines questions. A priori, il est bon d’être particulièrement attentif aux coûts: ils diminuent le rendement effectif des investissements ou de l’épargne. Ce qui signifie qu’il faut s’informer des coûts d’entrée et de sortie ainsi que des coûts de gestion (s’il y en a) avant de souscrire son plan.  Ensuite, il faut s’interroger sur la période de temps pendant laquelle on peut se priver de l’argent investi ou épargné, et enfin d’évaluer correctement son apport au risque. Un autre mot d’ordre valable à tout moment est de ne pas hésiter à comparer les produits.

Allianz SNA: se prémunir contre l’inflation
Allianz SNA dispose d’un produit épargne pour la retraite permettant aux jeunes de commencer à épargner dès l’âge de 18 ans, avec des montants de départ abordables, à partir de 50$ par mois. Ce produit est très attractif pour les jeunes puisqu’il leur permet d’épargner mensuellement par débit automatique de la prime de leur compte bancaire et de bénéficier d’un taux de rendement sur investissement très avantageux par rapport aux montants épargnés. Ces cinq dernières années, ce taux a atteint plus de 5% en moyenne. Ce rendement est de loin plus compétitif que celui des comptes d’épargne habituels, surtout sur des montants limités. Le produit épargne d’Allianz SNA se distingue également par l’option d’indexation automatique et annuelle de la prime à un taux de croissance choisi par le client, de façon à protéger l’épargne contre l’inflation et à maintenir son pouvoir d’achat. De plus, le produit inclut une assurance vie en cas de décès ou d’invalidité. Une grande flexibilité permet par ailleurs au souscripteur de modifier les paramètres de son plan tout au long de la période du contrat, selon l’évolution de ses besoins futurs. Il pourra par exemple augmenter l’assurance en cas de mariage ou de naissance d’un enfant ou accroître sa cotisation en cas de hausse de son revenu.
Allianz SNA conseille en général pour l’assurance vie de viser un montant représentant 3 à 5 fois le revenu annuel. Pour l’épargne, l’assureur recommande de calculer le montant de ses cotisations en pourcentage du revenu du client, cela afin d’atteindre un montant total d’investissement qui lui permettra de maintenir le même niveau de vie et de pouvoir d’achat, lors de sa retraite.                                                                                
Allant à contre-courant des idées reçues, Allianz SNA considère qu’il reste très utile et même indispensable d’adhérer à un plan après la quarantaine afin de se constituer un montant d’épargne suffisant pour la retraite. Une période de 20 à 25 ans est largement suffisante pour atteindre ce but, cependant les cotisations afficheront des montants légèrement supérieurs. L’assureur conseille donc à cette tranche d’âge de souscrire des polices avec des primes plus élevées que la moyenne. Allianz SNA propose des produits tout à fait adaptés à cette tranche d’âge, y compris des options pour rajouter des primes uniques supplémentaires (booster) d’être en mesure de racheter les années passées.
Quant aux assurances épargne dans un but précis, Allianz SNA considère son plan d’épargne éducation comme l’un de ses produits phares. L’objectif est d’économiser pour les frais d’université de ses enfants. Le montant ainsi épargné pourra également servir à couvrir d’autres besoins des enfants comme les frais de mariage, le lancement de projets, ou comme apport initial pour l’acquisition d’un bien immobilier. Ce produit contient également une assurance vie pour couvrir des frais de scolarité de plus en plus onéreux ainsi que pour assurer les coûts de l’université en cas de décès ou d’invalidité.
AROPE: La flexibilité. Arope Insurance offre à sa clientèle une panoplie de produits spécialement conçus pour répondre à leurs besoins et aspirations, afin de leur garantir un présent et un avenir sécurisés. Plusieurs programmes d’assurance vie, d’investissement et d’épargne sont disponibles, comme Ta3leem, qui aide les parents à épargner pour l’éducation universitaire de leur(s) enfant(s). Le plan retraite AOL (Arope Open Life), s’adresse à toute personne cherchant à savourer une retraite sans souci. L’assuré ayant choisi d’investir dans AOL ou Ta3leem, s’offre aussi une assurance vie, tout en bénéficiant d’un taux de rendement annuel garanti durant 3 ans à l’avance, ainsi que d’une bonne somme d’argent épargnée. Les plans d’Arope garantissent une haute flexibilité avec la possibilité de retirer la somme épargnée partiellement ou complètement en cas de besoin.
De plus, les plans d’Arope commencent par une prime domiciliée minimale de 50$ seulement. La compagnie a pu, durant les dix dernières années, offrir, constamment, un taux réel supérieur au taux garanti. Par exemple, en 2016 le taux garanti était de 4% bien que le taux réel s’est élevé à 5,25%; en 2015, de 4% à 5% et en 2014 de 4% à 4,7% consécutivement.
En plan d’épargne, le fardeau sera beaucoup plus léger et le gain beaucoup plus élevé, si on commence très jeune. Toutefois, Arope propose le plan retraite Arope Open Life jusqu’à l’âge de 75 ans. Donc même si le candidat a déjà 40 ans, il dispose d’une bonne vingtaine d’année pour épargner avec de la flexibilité jusqu’à l’âge de 65 ans. Théoriquement, il est couvert jusqu’à 75 ans. Il faut noter que le versement mensuel ou annuel sera relativement élevé si on le compare avec celui d’un candidat qui se lance dans un plan d’investissement à l’âge de 25 ans. Il faut bien choisir son assurance retraite, car c’est un engagement de longue durée. Depuis plus de 40 ans, Arope tient à traduire sa promesse en assurant un gain sûr à sa clientèle.­

Axa Middle East: transparence de l’information
Selon Axa ME, les Libanais sont conscients de l’insuffisance des indemnités de fin de service de la CNSS. Par conséquent, ils ont une tendance de plus en plus accentuée à se diriger vers les produits épargne des assurances. Ce genre de produits, qui leur apprend à avoir une discipline d’épargne, est en train de gagner en popularité. Ils cherchent les produits à rendement flexible afin de pouvoir bénéficier de toute hausse des taux d’intérêts, mais ils demeurent réfractaires au risque. Pourtant, Axa ME offre, aux côtés des produits d’épargne, de nombreux plans financiers qui incluent une certaine pondération en actions et/ou en fonds communs de placement. Le produit épargne-retraite VIVA d’Axa ME est bien connu. Il permet de se constituer une richesse par l’épargne et assure une protection en cas de décès. Le client est libre de choisir le montant de protection, son propre rythme de contribution en choisissant son montant et sa fréquence. Il est également libre de modifier le montant au cours de la durée du contrat, de choisir les supports d’investissement ainsi que de revoir sa stratégie d’investissement. Le produit s’adresse aux personnes âgées de 18 à 60 ans alors que la date d’échéance est fixée au maximum à 75 ans.
Pour Axa ME, pour les produits souscrits à la banque, le taux de rendement de l’épargne serait plus important en fonction de l’importance des fonds, tandis qu’avec les produits d’assurance purs, le souscripteur peut bénéficier de taux de rendement élevés, quel que soit son apport en fonds. De même, il peut investir dans des fonds unit linked. Par ailleurs, les produits d’assurance procurent une protection en cas de décès, d’invalidité, ce qui n’existe pas dans les dépôts bancaires. Enfin, pour les produits assurance retraite, le client n’est pas obligé d’avoir un compte bancaire, un collecteur peut encaisser la prime. Le rôle de l’assureur Axa ME reste d’aviser et de donner des conseils sur les produits les plus adaptés aux demandeurs avec une qualité d’informations fournies avec transparence et précision.

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Le front le moins solide

Des trois fronts sur lesquels se battait le Liban pendant la crise liée à la démission surprise de Saad Hariri, l’économie était le moins visible mais le plus surveillé par les milieux locaux et internationaux.Sur le plan de la sécurité, la réaction rapide et ferme des autorités a permis d’étouffer dans l’œuf toute tentative de déstabilisation. A part le petit attroupement organisé à Sodeco par des partisans du Parti national libéral et d’Achraf Rifi, et l’incendie d’un portrait de MBS à Tripoli, suivi par la décision du ministre de l’Intérieur de retirer des rues tous les portraits du prince héritier saoudien, aucun incident notable n’a été enregistré. Dans le domaine politico-diplomatique, la gestion de la crise par le président Michel Aoun, avec le soutien de Nabih Berry et de la direction du Courant du Futur, a désamorcé une à une les mines dont l’explosion était susceptible de plonger le pays dans le chaos.C’est l’économie qui a le plus inquiété les dirigeants du pays et les milieux de la finance internationale. Certes, la panique des marchés a été contenue mais les signaux émis ont montré combien ce front restait fragile. Dans un article publié le 17 novembre, consacré aux pays à risque après le défaut de paiement de sa dette par le Venezuela, l’agence Bloomberg souligne que le ratio de la dette comparé au PIB au Liban pourrait atteindre, cette année, 152%.Comment ont réagi les marchés financiers à la crise politique déclenchée par la démission et le séjour ambigu de Saad Hariri en Arabie saoudite? Selon des sources économiques, la Banque du Liban (BDL) a dépensé entre le 6 et le 15 novembre près de 800 millions de dollars pour soutenir la livre libanaise. A l’heure d’aller sous presse, la BDL n’avait pas encore publié le bilan bimensuel sur l’état de ses réserves en devises étrangères. Mais le chiffre de 800 millions de dollars est probablement dépassé, bien que les pressions sur la livre libanaise aient baissé après la décision de Saad Hariri de temporiser concernant son éventuelle démission. Autre signal négatif, la sortie de capitaux. Près de 1,5 milliards de dollars auraient émigré du Liban vers des cieux moins encombrés. Certes, ce montant paraît insignifiant comparé aux 169 milliards de dollars de dépôts dans les banques libanaises. Mais il constitue quand même 20% des capitaux entrants au Liban en rythme annuel (estimé à 7,5 milliards de dollars), et qui servent à financer les besoins de l’Etat.     Enfin, la crise politique s’est traduite par des pressions sur les eurobonds libanais (les bons du trésor en devises) à cause de la vente par des détenteurs étrangers de leurs titres libanais, ce qui a provoqué une baisse de leur prix et, par conséquent, une hausse du taux de rendement. Toutes ces données montrent que l’économie reste le ventre mou du pays, le talon d’Achille, qui pourrait réduire à néant la résilience politique et sécuritaire.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Fonctionnaires Deux réajustements des salaires en 20 ans Beaucoup d’encre a coulé sur le réajustement des salaires du secteur public. Alors que de nombreux dirigeants et responsables ont exprimé leur…

Santé

Première transplantation de tête humaine. Quand la réalité dépasse la fiction
  Il se pourrait bien que décembre 2017 reste dans les annales de la médecine. 150 médecins se mobiliseront pour…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved