Roads for life. L’art pour sauver des vies
Logo

Nº 3095 du vendredi 2 novembre 2018

Roads for life. L’art pour sauver des vies

  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Roads for life. L’art pour sauver des vies
    «Art saves lives» est une nouvelle initiative lancée par Roads for Life, The Talal Kassem Fund for Post Accident Care, dans sa mission continue de sauver des vies et de...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

«Art saves lives» est une nouvelle initiative lancée par Roads for Life, The Talal Kassem Fund for Post Accident Care, dans sa mission continue de sauver des vies et de promouvoir la sécurité routière.

A l’occasion du World Day of Remembrance for Roads Traffic Victims, qui se tient, chaque année, le troisième dimanche du mois de novembre, Roads for life met aux enchères le 18 novembre, 15 casques réalisés par des artistes de renom et un motocycle Harley-Davidson® ainsi qu’un casque conçus par le fameux designer Elie Saab. «Comment ne pas avoir l’idée d’impliquer l’art dans cette journée? Chaque casque a un titre. Chaque route a sa propre histoire. Nous souhaitons que la nôtre soit une route qui mène à la vie», confie Zeina Kassem à Magazine. Pour la présidente de l’association, le port d’un casque certifié, à l’instar de la ceinture de sécurité, peut sauver des vies.

Vente aux enchères
«L’idée d’utiliser l’art pour décorer les casques vise essentiellement à mettre en valeur les avantages de leur utilisation». Tous les secteurs de l’art ont été choisis pour contribuer à la réussite de ce projet. Les artistes qui participent à cette manifestation sont: Ashekman, Bokja, Karim Chaya, Karen Chekerdjian, Nada Debs, Hania Farrell, Gregory Gatserelia, Yazan Halwani, Bernard Khoury, Jamil Molaeb, Roger Moukarzel, Selim Mouzannar, Jean-Marc Nahas, Rana Salam et Katya Traboulsi. «Ces artistes ont voulu démontrer que l’art peut contribuer à sauver des vies. J’aimerais rendre hommage à tous ces artistes et designers qui ont mis leur talent au service de notre mission en faisant la promotion du port du casque». Chacun des 15 artistes a conçu et réalisé, dans son propre style, un casque qui sera vendu aux enchères. Ils ont donné des noms différents à ces pièces qui sont de véritables œuvres d’art. «Si on ne peut pas dissuader les gens de conduire des motocycles, nous pouvons au moins les encourager à porter un casque».
A son tour, le grand créateur Elie Saab a mis son talent et sa renommée au service de cette cause en réalisant le design d’un casque et d’une motocycle Harley-Davidson®. «La moto représente la suite logique du casque et c’est là qu’intervient le génie d’Elie Saab qui a voulu offrir sa contribution pour Roads For Life dans le but de promouvoir la sécurité routière d’une part et augmenter les chances de survie durant ce qu’on appelle la Golden period of trauma qui suit l’accident, d’autre part. C’est la raison pour laquelle Elie Saab a baptisé son œuvre Tribute to life ou Hommage à la vie». Cette motocycle ne sera révélée au public que le jour de la vente aux enchères qui aura lieu le 18 novembre.
«La vente aux enchères débutera en ligne le 8 novembre sur le site www.artscoops.com/contact us et dévoilera les 15 casques et proposera le casque et le motocycle  réalisés par Elie Saab, sans les révéler au public», souligne Zeina Kassem. Les mises seront clôturées la veille et un commissaire-priseur, qui a travaillé avec la maison Sotheby’s viendra spécialement de Londres pour mener la vente aux enchères en direct. Celle-ci commencera à partir du montant atteint à la clôture des mises en ligne. «Des personnes seront disponibles pour recevoir les appels de ceux qui, de l’étranger, aimeraient participer à la vente».

Des cours pour 1715 personnes
La vente commencera par celle des casques puis un film, portant sur le making of du motocycle, sera projeté et ensuite celui-ci sera mis aux enchères. «Tous les bénéfices de l’événement serviront à la poursuite de notre action. D’ici la fin de l’année, 1 715 personnes, que nous baptisons Angel of rescue, auront reçu les cours offerts par Roads For Life et cela grâce à notre ange à nous, Talal», conclut Zeina Kassem.

Joëlle Seif

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Le réflexe de Samson

La guerre menée par les Etats-Unis et ses alliés contre le Hezbollah est entrée dans une nouvelle phase. C’est l’impression qu’ont eue des diplomates européens et des hommes politiques libanais après avoir rencontré des responsables américains ces dernières semaines. Washington durcit progressivement les sanctions contre le Hezbollah dans le but de «l’affamer». Le président Donald Trump a signé, jeudi 25 octobre, un projet de loi élargissant la liste des personnes pouvant être sanctionnées pour avoir fait affaire avec le parti chiite. «Nous allons cibler, déstabiliser et démanteler leurs réseaux opérationnels et financiers, qui étaient nombreux, et qui le sont beaucoup moins maintenant», a-t-il déclaré. Quelques jours plus tôt, le secrétaire américain à la Justice, Jeff Sessions, avait désigné le Hezbollah comme étant une «organisation transnationale criminelle contre laquelle les Etats-Unis vont mener des enquêtes approfondies et engager des poursuites». «Une équipe spéciale de procureurs expérimentés dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogue, le terrorisme, le crime organisé et le blanchiment d’argent va enquêter sur des individus et réseaux soutenant le Hezbollah», a affirmé Jeff Sessions. Le durcissement des sanctions américaines n’est pas une surprise. Dans une interview publiée par le quotidien israélien The Jerusalem Post à la mi-août, un ancien chef du Mossad, Tamir Pardo, avait reconnu qu’il n’était plus possible de vaincre militairement le Hezbollah mais qu’il fallait imposer des sanctions au Liban pour en venir à bout. Cette nouvelle stratégie mise au point entre Washington et ses proches alliés n’a pas échappé au commandement du parti, qui les prend très au sérieux. «Le Hezbollah fait l’objet de pressions, a déclaré Sayyed Hassan Nasrallah dans un de ses discours de Achoura. C’est plutôt une menace psychologique qu’une véritable menace. Ceux qui conspirent contre notre région, comme Israël, les Etats-Unis et leurs alliés, ne reconnaîtront pas notre victoire. Ils ont échoué dans la guerre militaire contre nous, alors ils essaient de nous frapper de l’intérieur».   Le Hezbollah pense que le véritable objectif des mesures américaines est de l’isoler sur le plan interne en le coupant de sa base populaire et de ses soutiens au sein des autres communautés. C’est ce qui expliquerait le fait que les sanctions pourraient être progressivement élargies pour englober des noms et des entités qui ne sont pas forcément liés au parti mais qui appartiennent à des alliés de différentes communautés. Des sources informées affirment, qu’à terme, entre 300 et 1 000 noms seraient inscrits sur les listes américaines. Si elle est prise, une telle mesure risquerait d’avoir de sérieuses répercussions sur l’économie. C’est cela qui a inquiété les diplomates européens et les hommes politiques libanais, qui ont senti que Washington ne se souciait plus de la stabilité du Liban et avait développé un réflexe de Samson, qui a détruit le temple sur sa tête et sur celles de ses ennemis philistins. Le Hezbollah ne reste pas les bras croisés face à ce changement de tactique. Il a lui aussi entamé une nouvelle étape de son parcours politique. La première étape, en 1992, a été son entrée sur la scène politique libanaise avec sa participation aux élections législatives. La deuxième, en 2005, a marqué sa participation au pouvoir exécutif, avec, pour la première fois, des ministres nommés au gouvernement. En 2018, le Hezbollah entame la troisième étape: la conquête de l’administration publique.


 Paul Khalifeh
   

Santé

Le diabète au Liban. Presque un demi-million de cas
Avec 425 millions1 de personnes qui en sont atteintes dans le monde et 464000 au Liban, le diabète est, avec l’hypertension…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved