Semaine du 14 au 20 août
Logo

Nº 3014 du vendredi 14 août 2015

Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 310

Semaine du 14 au 20 août

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Semaine du 14 au 20 août
    SMS Vendredi 14 à 21h50, C+ de Gabriel Julien-Laferrière Guillaume de Tonquédec, Anne Marivin, Franck Dubosc et Géraldine Pailhas Quadragénaire, Laurent s’est construit une belle vie avec sa femme Nathalie et son fils...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

SMS
Vendredi 14 à 21h50, C+

de Gabriel Julien-Laferrière
Guillaume de Tonquédec, Anne Marivin, Franck Dubosc et Géraldine Pailhas
Quadragénaire, Laurent s’est construit une belle vie avec sa femme Nathalie et son fils Milo. Mais un jour tout bascule. Il reçoit un SMS et se fait arracher son téléphone. Il laisse son fils seul en tentant vainement de rattraper le voleur. Quand il revient, il découvre que son petit garçon a disparu. A partir de là, les catastrophes s’enchaînent. Sa maison brûle, puis prend l’eau et finit par tomber en ruine. Nathalie, excédée, le quitte. Alors que sa vie privée tourne au désastre, son avenir professionnel semble soudain compromis. Laurent passe même par la case prison et finit par se retrouver, la tête en bas, accroché à une branche… (81’, 2014)

La colère des titans
Dimanche 16 à 21h55, TF1

de Jonathan Liebesman
Sam Worthington, Liam Neeson, Ralph Fiennes et Edgar Ramirez
Dix ans après son incroyable victoire contre le monstrueux Kraken, l’héroïque Persée, demi-dieu et fils de Zeus, vit dans un paisible village de pêcheurs. Il y élève seul son fils de 10 ans, Hélius. Mais son père est capturé par Arès et Hadès qui ont décidé de le trahir pour faire alliance avec Kronos. La force des titans s’accroît ainsi considérablement. Persée se lance alors dans une quête difficile qui le mènera jusqu’aux Enfers. Epaulé par la reine guerrière Andromède, le dieu déchu Héphaïstos et Agénor, il va tout mettre en œuvre pour libérer Zeus, renverser les titans et sauver l’humanité… (155’, 2012)

Le professionnel
Dimanche 16 à 21h55, F2

de Georges Lautner
Jean-Paul Belmondo, Jean Desailly, Robert Hossein et Michel Beaune
Officier des services spéciaux, Joss Beaumont est au Malagawi, un Etat d’Afrique, avec pour mission d’exécuter le despotique président N’Jala. Mais la politique des Affaires étrangères est fluctuante et, avant d’avoir pu agir, il est court-circuité par sa propre hiérarchie. Arrêté puis traduit en justice, Beaumont se retrouve au bagne pour deux ans. Ruminant sa vengeance, il se fait la belle avec pertes et fracas, entraînant avec lui un détenu africain. Dans le village où ils ont trouvé refuge, Beaumont récupère un fusil, un passeport et de l’argent, qu’il avait pris soin de cacher avant l’opération. Echappant à un raid de l’armée locale, l’agent secret s’envole pour Paris… (105’, 1981)

Cry Freedom: le cri de la liberté
Dimanche 16 à 21h50, Arte

de Richard Attenborough
Kevin Kline, Denzel Washington, Penelope Wilton et Josette Simon
Afrique du Sud, 1977. Donald Woods est rédacteur en chef d’un journal respecté de la communauté blanche. Il n’est pas raciste mais pense que les Noirs sont porteurs de messages de haine. Le docteur Ramphele, une des rares femmes médecins de couleur, lui parle de Steve Biko, un activiste que la police a assigné à résidence. Woods, intrigué par l’homme, accepte de le rencontrer. Biko n’a le droit de recevoir qu’un seul visiteur à la fois. Ebranlé, Woods suit les conseils de son interlocuteur qui l’incite à se rendre dans un bidonville pour qu’il prenne la mesure des réalités de l’apartheid… (150’, 1987)

La cuisine au beurre
Lundi 17 à 21h50, F3

de Gilles Grangier
Fernandel, Bourvil, Claire Maurier, Andrex, Mag-Avril et Edmond Ardisson    
Prisonnier de guerre évadé, Fernand Jouvin a trouvé refuge auprès de la généreuse Gerda. Au fil des ans, il en a oublié sa moitié française, Christiane. Or, le retour du mari de Gerda des prisons de Sibérie oblige Fernand à un repli stratégique sur Martigues. Mais, en quinze ans d’absence, bien des choses ont changé. Son modeste troquet, A la bonne bouillabaisse, est devenu un restaurant de luxe à l’enseigne de La Sole normande, mené de main de maître par André. Il comprend aussi que ce chef infatigable règne désormais sur le cœur de sa Christiane. Sous le choc, Fernand se fait renverser par une ambulance… (85’, 1963)

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Aoun: rassembleur ou dictateur

Vivre au milieu des déchets, qu’on déplace de quartier en quartier, sans espoir de solution. Souffrir des fréquentes coupures de courant sans explication valable sauf le laisser-aller, le chaos et la dilapidation des moyens, subir les hausses de prix des matières de première nécessité sans aucun contrôle. Il fut un temps où même s’il n’était pas très efficace, nous étions dotés d’un service de la protection du consommateur. Où est-il et que fait-il? Et nous en passons, la liste des problèmes de notre quotidien serait trop longue. Pour compléter le tableau, les menaces des terroristes et des preneurs d’otages dont les médias font la «Une» de leurs journaux, sans résultat, pendant que des dirigeants croient pouvoir mobiliser une population soumise pour, dit-on, lui faire prendre conscience de la dérive du pays. Comme si le peuple était aussi sourd et aveugle que ses dirigeants qui, en définitive, ont réussi à enlever au Liban sa qualité d’Etat pour en faire une jungle où les plus hauts en couleur, aux voix assourdissantes, tentent de convaincre leurs compatriotes qu’ils sont les plus forts. Si les jeunes d’aujourd’hui sont encore capables d’enthousiasme et oublient l’essentiel de leur avenir, comment un ancien commandant de l’armée ayant combattu pour la libération du pays de la tutelle syrienne, ancien Premier ministre, désigné lui-même pour éviter le vide après la fin du mandat du président Amine Gemayel, membre du Parlement, chef d’un courant politique important, peut-être le plus important aux dires de ses membres, sans omettre sa qualité de représentant de la communauté maronite, dont il se dit défenseur des droits, Michel Aoun oublierait-il ce parcours? Les analystes sont nombreux à vouloir expliquer la personnalité du général à la retraite. Certaines de ses prises de position lui portent préjudice et affaiblissent le crédit dont il dispose, et dont il disposerait encore, pour peu qu’il affronte de face les problèmes insolubles qu’il pose à ses partisans comme à ses alliés, autant qu’à ses rivaux. Rassembleur par définition, un chef d’Etat a pour une première et indispensable mission d’en assurer la stabilité si tant est que ses citoyens, chrétiens, sunnites et chiites veuillent vivre en paix sous un même chapeau tricorne réclamé à cor et à cri par le peuple. Hélas, ce message par lequel le pape Jean-Paul II avait défini le Liban s’est perdu dans les dédales des couloirs politiques.Interrogé sur les raisons de la colère affichée par le général et par les violentes menaces dont il abreuve le peuple, un de ses proches lieutenants, voulant se faire son avocat, explique que le ton, dont use et abuse le général, «pour se faire entendre du peuple et pour le mobiliser en vue d’une invasion de la rue, n’est pas celui, plus apaisant, qu’il adopte dans les réunions du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme. Ce double langage est peut-être rassurant, mais cela signifie que les Libanais, toutes catégories confondues, ont besoin d’être violentés pour être motivés. L’intelligence populaire mérite autant, sinon plus, de respect que celle des parlementaires. Le peuple, harangué pour être acquis à une cause, se sent de plus en plus humilié, du moins, nous l’espérons. Et, surtout, nous souhaitons que l’entourage de l’ancien général lui rappelle qu’il a quitté l’habit militaire pour prendre les commandes du bien-être du citoyen et de la paix du pays.Désespérés de trouver des solutions à leurs problèmes, les Libanais, et non seulement leurs dirigeants, se tournent vers l’étranger pour connaître leur sort et leur avenir. Ils regardent du bout de la lorgnette ce qui se dit dans les pays censés avoir de l’intérêt pour la région, et par ricochet pour le Liban, un pays du vivre-ensemble dans une région peu tolérante, où ils trouvent des vestiges historiques tant appréciés par les Occidentaux et les historiens et jouissent des fabuleux paysages, de la proximité de la mer et de la montagne… Tout cela existe encore et les plus grandes vedettes restent attirées par ce mélange historique et moderne. Mais jusqu’à quand? Nos propres compatriotes, partis vers des horizons plus cléments, sont rentrés, il est vrai, passer des vacances au pays, mais pour de courts séjours et la main sur le cœur, histoire de retrouver des membres de leurs familles qui y vivent encore.


 Mouna Béchara
   

Santé

Journée mondiale contre l’hépatite. Prévenir et agir
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) lance un appel pour renforcer les mesures de prévention de l’hépatite virale et assurer…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved