La noix du Brésil. Des bienfaits méconnus
Logo

Nº 3080 du vendredi 4 août 2017

La noix du Brésil. Des bienfaits méconnus

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    La noix du Brésil. Des bienfaits méconnus
    Dans la grande famille des noix, voici celle du Brésil. Moins connue que ses cousines, la noix du Brésil n’est pourtant pas dépourvue d’intérêt nutritionnel, bien au contraire. Comme son...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Dans la grande famille des noix, voici celle du Brésil. Moins connue que ses cousines, la noix du Brésil n’est pourtant pas dépourvue d’intérêt nutritionnel, bien au contraire.

Comme son nom l’indique, ce fruit est originaire d’Améri-que latine, plus parti-culièrement du Brésil et du Paraguay. De forme allongée et aux angles arrondis, la noix du Brésil est généralement recouverte d’une fine pellicule brunâtre, que l’on peut consommer sans souci.
Moins connu que les noix de Grenoble, de macadamia ou de pécan, ce fruit apparaît pourtant comme le champion toutes catégories en matière de sélénium. Un oligo-élément indispensable à l’organisme humain, qui n’est présent qu’à l’état de traces dans la plupart des aliments. Croquer une seule noix du Brésil permet de fournir rien moins que l’apport quotidien recommandé en sélénium. Un atout de taille quand on sait le rôle joué par le sélénium pour lutter, de concert avec la vitamine E (contenue aussi en bonne quantité dans la noix du Brésil), contre l’oxydation provoquée par les radicaux libres. Le sélénium est essentiel pour le fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde.
Par ailleurs, comme la plupart de ses cousines, la noix du Brésil contient une quantité appréciable de fibres, permettant notamment de réguler la fonction gastro-intestinale, ou encore de diminuer les taux de cholestérol. Sans oublier que les fibres permettent de contribuer à la sensation de satiété, utile en cas de problème de poids.
Last but not least, la noix du Brésil est riche en phosphore, un minéral utile pour neutraliser les excès d’acides ou d’alcalins dans le pH sanguin. Magnésium et zinc figurent également dans ses composantes. Rappelons que le zinc est important pour la croissance, la réponse immunitaire ainsi que les fonctions neurologiques et reproductives. Il intervient dans le processus de la coagulation sanguine, dans les fonctions de l’hormone thyroïdienne, ainsi que dans le métabolisme de l’insuline. Quant au magnésium, il est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme, notamment pour la relaxation musculaire.
Petit bémol, mais qui aura son importance pour certains, la noix du Brésil est celle qui contient le plus de matière grasse, après la noix de macadamia ou de pécan. Mieux vaut donc la consommer avec parcimonie, entre une et trois par jour.
Côté cuisine, on pourra la manger telle quelle, hachée ou moulue, ou, pourquoi pas, l’ajouter à des préparations de desserts. En revanche, sa teneur en gras induit qu’elle rancit vite, il faudra donc mieux la choisir en vrac, puis la conserver dans des pots en verre, sous vide ou en conserve, pour préserver sa fraîcheur.

Jenny Saleh

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Grille des salaires: deux lectures

Le vote par le Parlement de la grille des salaires de la fonction publique clôt un feuilleton de cinq ans, ponctué de polémiques, de tiraillements et de coups bas entre les forces politiques. En dépit des protestations de certaines catégories, qui s’estiment lésées, notamment les fonctionnaires et les militaires à la retraite, cet ajustement des salaires est, globalement, considéré comme un «exploit», car il permet de renforcer le pouvoir d’achat de 270000 familles. Cependant, des milieux économiques et financiers ne cachent pas leurs craintes des retombés négatives que pourrait avoir cette loi, qui prévoit une batterie d’impôts et de taxes. Parmi les plus mécontents figurent les banques. Celles-ci sont appelées, en effet, à supporter une partie significative du financement de cette grille, dont le coût est de 1700 milliards de livres (1200 milliards pour les fonctionnaires en service et 500 milliards pour les retraités). Les banques débourseront quelque 300 millions de dollars sur un montant total de 1,15 milliard de dollars. Ce financement proviendra d’une augmentation de 5% à 7% de la taxe sur les intérêts (supportée par les déposants), une taxation des profits des banques sur les bons du Trésor et une taxation des transactions des banques cotées en bourse, en plus d’une série d’autres mesures. Le secteur bancaire, qui déclare des profits de 2 milliards de dollars par an, se voit ainsi amputé de 300 millions de dollars, soit 15% de ses bénéfices. Toutefois, des sources économiques affirment que les profits réels des banques sont bien plus importants que ceux qui sont officiellement déclarés.Pour le secteur bancaire, ces nouvelles taxes et impôts auront un impact négatif sur les investissements et sur le coût du capital, ce qui va ralentir la croissance et, par conséquent, la création de nouveaux emplois.Un autre avis estime, toutefois, que le renforcement du pouvoir d’achat de centaines de milliers de Libanais va insuffler une bouffée d’oxygène dans l’économie, en boostant la consommation, ce qui aura pour effet de réunir les conditions nécessaires pour enclencher un cercle vertueux, qui profitera à tous les secteurs et les pans de l’économie. «Pour que ce cercle vertueux puisse voir le jour, il faut que tous les acteurs économiques jouent le jeu», prévient une source économique.Certes, le financement de la grille exigera des banques de réduire leur marge de profit et de procéder à des économies internes. Cependant, la source économique affirme que le secteur bancaire est, malgré tout, satisfait du fait que cette hausse des salaires du secteur public ne s’est pas soldée par un creusement du déficit des finances publiques. Cette source indique que les mesures, les taxes et les impôts prévus par la loi génèreront 1765 milliards de livres, soit un montant légèrement supérieur à la somme nécessaire pour financer l’ajustement des salaires.Encore faut-il que l’Etat se donne les moyens de collecter les impôts et de combattre l’évasion fiscale.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

Déchets. Un incinérateur dans la capitale?
La construction d’un incinérateur dans une capitale est susceptible d’être intégré au paysage urbain sans problème écologique, à condition d’y mettre les moyens. Les installations techniques de traitement de fumée…

Bannière

Combien ça coûte

Les panneaux photovoltaïques
Economiser une partie des frais d’un ménage en veillant à la protection de l’environnement, tel est l’aboutissement de l’installation des panneaux solaires photovoltaïques. Le Liban produit, à ce stade, 40…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved