Confidences diplomatie
Logo

Nº 3082 du vendredi 6 octobre 2017

Confidences diplomatie

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Confidences diplomatie
    Nominations diplomatiques Indescriptible cafouillage Le dernier train de nominations et de permutations diplomatiques était l'un des plus mauvais de l'histoire de la diplomatie libanaise, affirme un ancien ambassadeur aujourd'hui à la...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Nominations diplomatiques
Indescriptible cafouillage

Le dernier train de nominations et de permutations diplomatiques était l'un des plus mauvais de l'histoire de la diplomatie libanaise, affirme un ancien ambassadeur aujourd'hui à la retraite. Non seulement les principaux partis politiques se sont partagés éhontément la plupart des postes à l'étranger mais le choix de certains ambassadeurs a failli provoquer de graves crises diplomatiques entre le Liban et plusieurs Etats amis. C'est le cas, par exemple, de l'ambassadeur proposé au Vatican, Johnny Ibrahim. Proche du Courant patriotique libre (CPL), M. Ibrahim occupait, depuis 2012, le poste de consul du Liban à Los Angeles. Le Conseil des ministres ne s'est même pas rendu compte que M. Ibrahim est membre de la loge maçonnique écossaise de New York. Nommer un franc-maçon au Vatican est soit une provocation sans limite, soit une ignorance abyssale. Le site el-nashra.com rapporte que M. Ibrahim sera finalement envoyé à Oman pour être remplacé au Saint-Siège par Ibrahim Assaf. Autre problème, les rumeurs selon lesquelles le Koweit aurait refusé d'accréditer un ambassadeur de confession chiite. Pour éviter l'embarras, le ministère des Affaires étrangères n'a pas envoyé ses lettres d'accréditation aux autorités koweitiennes. Ce n'est pas tout. Abir Taha, nommée à Kinshasa, a écrit une letrre au ministre refusant son affectation. Elle sera donc rappelée à l'administration centrale. Enfin, l'ambassadeur Noël Fattal a présenté sa démission du corps diplomatique après avoir appris qu'il serait affecté au Kazakhstan.

Hugo Shorter rassure Aoun
Après les Etats-Unis, la Grande-Bretagne a assuré qu'elle poursuivra son soutien à l'armée libanaise, démentant ainsi les informations affirmant le contraire. L'annonce a été faite par l'ambassadeur Hugo Shorter au président de la République, Michel Aoun. Le Royaume-Uni entraîne les régiments des frontières terrestres et a construit un réseau de miradors pour surveiller la frontière orientale.

Deux visions à Washington
Les analyses sur d'éventuelles divergences au sein de l'administration américaine vis-à-vis du Liban vont bon train. La Maison Blanche souhaiterait  accroître les pressions sur le Hezbollah, même au détriment de l'économie libanaise et des relations avec l'armée libanaise. Le Pentagone et le Département d'Etat pensent, en revanche, que la priorité doit aller au renforcement de l'armée libanaise et au maintien de la stabilité du Liban. Par conséquent, toute mesure contre le Hezbollah doit prendre en compte ces deux impératifs. Des observateurs croient savoir que l'ambassadrice des Etats-Unis à Beyrouth, Elizabeth Richard, appuierait les recommandations de Pentagone plutôt que celles de la Maison Blanche.       


Le Caire-Damas via Beyrouth
Les contacts politiques, militaires et économiques entre l'Egypte et la Syrie, qui n'ont jamais été totalement interrompus, ont connu, ces derniers mois, une redynamisation, à en croire des sources informées. C'est l'ambassadeur du Caire à Beyrouth, Nazih Najari, qui est chargé de cet épineux dossier. Des diplomates égyptiens en poste au Liban se rendent régulièrement à Damas pour y rencontrer des responsables syriens. L'armée égyptienne pourrait déployer un contingent en Syrie pour surveiller le cessez-le-feu dans la Ghouta orientale.  


Réunion des ambassadeurs asiatiques
Les ambassadeurs des principaux pays d'Asie se retrouvent une fois par mois pour échanger des informations et évaluer la situation au Liban, en Syrie et dans la région. Créée il y a plusieurs années à l'initiative de l'ambassadeur de Chine, cette rencontre avait été suspendue un certain temps, avant de reprendre il y a quelques mois. Une dizaine de diplomates assistent à cette réunion, dont ceux du Pakistan, du Sri Lanka, du Népal, de Malaisie, de Singapour et des Philippines.

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Les aléas de la géopolitique

Toujours prompts à flairer les bonnes affaires, les Libanais ont été parmi les premiers entrepreneurs à débarquer au Kurdistan irakien, en 2006, au lendemain du vote par le Parlement de cette région autonome, d’une loi sur la libéralisation des investissements. Financiers, promoteurs immobiliers, opérateurs, conseillers, les Libanais étaient présents à tous les échelons et dans tous les domaines, à l’exception de l’industrie, où leur apport était plutôt modeste face au savoir-faire des Turcs et des Chinois. Une quarantaine de sociétés libanaises et autant de joint-ventures avec des partenaires locaux se sont implantées dans cette région, longtemps qualifiée d’«eldorado» par la presse régionale et internationale. Elles étaient présentes et parfois pionnières dans les domaines de l’hôtellerie, de la banque, de l’informatique, de la construction, du tourisme, du transport aérien, de la restauration, de l’éducation, de la distribution... C’est, par exemple, le Libanais Dar al-Handassa, qui avait été choisi pour établir un plan d’aménagement urbain de la ville d’Erbil à l’horizon 2030. Quelque 5 000 Libanais ont trouvé un emploi au Kurdistan au plus fort du boom économique, transférant au Liban plusieurs dizaines de millions de dollars par an.La situation économique a commencé à se détériorer avec la proclamation du califat de Daech, en juin 2014. De nombreuses entreprises libanaises ont réduit le volume de leurs affaires, d’autres, moins nombreuses, ont plié bagages. Mais toutes nourrissaient l’espoir de voir le marché redémarrer après la fin de la crise et de participer à la fondation d’un nouveau Dubaï.Le référendum organisé le 25 septembre porte un coup sérieux à leurs rêves. Le Kurdistan est un territoire totalement enclavé et encerclé par trois Etats qui sont farouchement hostiles à toute velléité d’indépendance: l’Irak, la Turquie et l’Iran. Ces pays peuvent, s’ils le souhaitent, isoler la région autonome du monde extérieur et une éventuelle fermeture totale des frontières aura des effets désastreux non seulement sur l’économie mais aussi sur l’approvisionnement des marchés avec les produits de bases.Une fois de plus, les Libanais sont victimes des aléas de la géopolitique. Même s’ils se consolent, en vantant leur extraordinaire capacité à renaître de leurs cendres, comme le phénix, ou à repousser toujours plus loin les frontières des affaires, comme les Phéniciens, le monde devient de plus en plus dangereux, risqué et compliqué pour eux. Certes, ils imagineront des solutions de rechange, comme celle d’aller investir à Chypre (voir page 32). Mais il s’agit opportunités ponctuelles susceptibles d’apporter des réponses sur le court terme. Seul le Liban peut leur offrir un refuge durable et sûr. Le temps est venu de lancer des réformes profondes pour moderniser l’économie, alléger les poids de la bureaucratie, limiter le gaspillage des deniers publics, améliorer le climat des affaires et lutter contre la corruption endémique.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Aéroport de Beyrouth 100 millions $ pour la modernisation La modernisation et l’installation de nouveaux équipements à l’aéroport international de Beyrouth-Rafic Hariri nécessiterait un financement de plus de 100 millions…

Combien ça coûte

Le lancement d’une start-up
A la base de toute création d’entreprise, un montant bien spécifique est nécessairement requis. D’après Antoine Bitar, directeur de Smart ESA, un Business plan «n’est finalement que le plan pour…

Santé

Virus de la grippe. Quels vaccins pour cet hiver?
Maux de tête, frissons, toux, écoulement nasal... La grippe n’épargne pas le système respiratoire. Considérée comme bénigne, elle peut toutefois…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved