News côté des banques
Logo

Nº 3074 du vendredi 3 février 2017

News côté des banques

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News côté des banques
    ABL Amendement du taux de référence L’Association des banques au Liban (ABL) a recommandé à ses membres de relever le Beirut Reference Rate (BBR) à 6,59% en février, alors que ce taux...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

ABL
Amendement du taux de référence

L’Association des banques au Liban (ABL) a recommandé à ses membres de relever le Beirut Reference Rate (BBR) à 6,59% en février, alors que ce taux était de 6,54% en janvier. Le taux, qui représente le taux de référence débiteur en devises étrangères, a remplacé le Libor en 2009. La BDL avait considéré que le Libor ne reflétait pas le coût de financement des prêts au Liban. Parallèlement, l’ABL a préconisé à ses membres de relever le BBR sur les prêts en livres à 8,65% en février, alors que ce taux était de 8,63% en janvier. La BDL a estimé que le BBR ne remplace pas le Beirut Prime Lending Rate (le taux de base privilégiés des prêts) en dollars et en livres mais il constitue la base de calcul du taux débiteur privilégié des banques (Prime Rate), après avoir ajouté à ce taux, le coût des liquidités et le refinancement, celui du risque crédit et des profits des banques.

Byblos Bank
Le cinéma italien s’expose

Byblos Bank, partenaire principal de Photomed Liban, a accueilli à son siège central de Achrafié, une exposition collective de photos, intitulée Le cinéma italien, par les Français Richard Dumas et Alain Fleischer ainsi que l’Italien  Sergio Strizzi. Cette exposition comporte 57 clichés uniques représentant l’âge d’or du cinéma italien à travers le regard de photographes de renommée mondiale. Ces images illustrent les tournages de plusieurs grands films, avec des photos de coulisses rarement dévoilées. Dans un mot de circonstance, Nada Tawil, directrice du département de Communication du groupe Byblos Bank, a souligné que la Byblos Bank est le partenaire principal de Photomed Liban pour la quatrième année consécutive, ajoutant que «cette collaboration est le fruit d’une vision commune de l’avenir de la photographie au Liban et le développement des talents libanais.» Pour sa part, Philippe Heullant, co-fondateur et président de Photomed a déclaré: «Ces photographies documentent l’histoire du cinéma italien, qui est une partie essentielle de l’industrie du 7e art à travers le monde. Ces travaux contribuent à construire un discours positif sur la région méditerranéenne.»


Fransabank
La presse à l’honneur

Le président du groupe Fransabank, Adnan Kassar, a donné un déjeuner en l’honneur des médias et des représentants de la presse libanaise, à l’hôtel Intercontinental Phoenicia. Dans son discours, M. Kassar a souligné le rôle essentiel qu’elle joue «dans la société civile et démocratique afin de promouvoir l’éducation et la prise de conscience, d’informer et de mettre en évidence les étapes critiques  auxquelles le Liban est souvent confronté.» Il a exprimé sa compassion face aux difficultés des médias libanais, «en particulier après la fermeture de l’un des journaux les plus prestigieux, en début d’année».

Blom Bank
Banque de l’Année pour Visa International

Blom Bank a été désignée Banque de l’Année 2016 par Visa. Le prix a été remis au Pdg, Saad Azhari, par le directeur général de Visa pour la région Mena, Ihab Ayoub. La cérémonie a eu lieu au siège de Blom Bank, à Verdun, en présence de Nabil Tabbarra, directeur régional Levant de Visa, Ramzi Saboury, directeur de Visa pour le Liban et l’Irak, d’Elias Aractingi, directeur général et de Jocelyne Chahwan, assistante du directeur général. Blom Bank a reçu cette distinction en reconnaissance des produits et services innovateurs proposés à sa clientèle et associés à une performance solide.


BDL
modification des conditions d’octroi de prêt

Avec la circulaire intermédiaire no448 du 7 janvier, la BDL a demandé aux banques opérant au Liban de s’assurer que le montant total des prêts en devises étrangères octroyés par leurs branches à l’étranger ou leurs filiales, tout comme les investissements faits dans les obligations souveraines ou non souveraines émises par le pays-hôte, dans une monnaie autre que locale, n’excèdent pas 60% des dépôts dans leur branche à l’étranger ou leur filiale. Elles doivent s’y conformer d’ici au 31 mars. Celles qui ont dépassé la limite de 60%, devraient déduire l’excédentaire de leurs actifs nets liquides en devises étrangères de leur banque mère, en attendant de régulariser leur situation.   

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Des murs et des pas mûrs

Au nom de la sécurité nationale et de la sauvegarde de l’emploi aux Etats-Unis, le président Donald Trump veut construire un mur fait d’un mélange de ciment et de lois protectionnistes. A peine a-t-il signé les premiers décrets pour l’édification de ces clôtures, censées être érigées aux frontières, que des barrières ont surgi à l’intérieur du pays. Ces décisions choquantes, prises par un président controversé, constituent un cocktail malodorant, qui n’a pas tardé à exploser en manifestations de colère dans les aéroports et les rues des villes américaines. La période de grâce est un luxe auquel Donald Trump n’a pas goûté.D’aucuns jugeront déplacée la vague de condamnation soulevée dans le monde par les décisions du président américain. Il s’agit, somme toute, de mesures prises par un Etat souverain sur son territoire national. Cela aurait été vrai si les Etats-Unis avaient été un pays comme les autres. Or, ils ne le sont pas et ne l’ont jamais été. L’Amérique est une nation, dont le modèle a, de tout temps, inspiré les autres, dans le pire et le meilleur, dans le rêve et le cauchemar. Que d’autres dirigeants soient tentés de lui emboîter le pas est un danger réel, qui aboutira au cloisonnement du monde. A l’ère de l’Internet et de la mondialisation, celui-ci devrait plutôt se diriger vers davantage d’ouverture. Ce n’est pas de barrières dont le monde a besoin, mais de plus d’humanité dans les relations entre les Etats.Ici au Liban, l’application de la «méthode Trump» risque de provoquer des catastrophes en chaîne, surtout que la classe politique se contorsionne pour tenter d’imaginer une loi électorale acceptée de tous. Le critère de la représentation est, certes, essentiel pour apaiser la vie politique. Il n’est plus permis, en effet, que les lois électorales soient confectionnées sur mesure afin de sauvegarder les intérêts personnels de certains dirigeants, au détriment d’autres composantes de la société. Mais, dans le même temps, si la juste représentation aboutit à la construction de murs entre les communautés, le résultat sera pire. Il faut s’entendre sur une formule susceptible en même temps d’assurer une représentation authentique de tous et de réduire, à leur plus simple expression, les cloisons entre les communautés religieuses. La tâche est difficile mais pas impossible. De nombreuses propositions allant dans ce sens existent et ont été débattues. Il suffit de les remettre sur la table.Le seul inconvénient est que le temps manque. Non pas que les délais constitutionnels soient courts, car il y a toujours moyen de les rallonger. Le problème est que l’économie est plus que jamais tributaire de l’entente politique, sans laquelle les réformes urgentes et structurelles ne peuvent pas être lancées. Espérons que la classe politique ne ratera pas le coche une nouvelle fois, d’autant que les experts s’attendent à une relance de l’économie en 2017.    


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

Bâtiments. Une sécurité aléatoire
Les conclusions d’une étude menée par Le réseau  de la sécurité des bâtiments ont montré que 25% des immeubles de Beyrouth, 17% de ceux du Liban-Nord, 16% de ceux du…

Combien ça coûte

Une journée au ski
Combien faut-il débourser pour passer une journée sur les pistes libanaises des Cèdres, de Laqlouq ou du Mzaar? 80$ par personne : c’est le ticket moyen d’une journée de ski au Liban,…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved