News côté des banques
Logo

Nº 3079 du vendredi 7 juillet 2017

News côté des banques

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News côté des banques
    Bank Audi 6ème édition de Grow my business Le coup d’envoi de la 6ème édition de Grow my business, a été donné par l’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) en collaboration avec...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bank Audi
6ème édition de Grow my business

Le coup d’envoi de la 6ème édition de Grow my business, a été donné par l’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) en collaboration avec MIT Enterprise Forum - Pan Arab Region, et en partenariat avec Bank Audi sal, représentés respectivement par Nicolas Chammas, Hala Fadel et Marc Audi. L’objectif est d’aider les entreprises à évoluer dans le bon sens. Des entrepreneurs libanais sont appelés à élaborer des plans d’affaires pour le développement de leur entreprise. Les candidats peuvent télécharger l’application du site growmybusiness.me. Un jury retiendra les 15 meilleurs candidats en août. Ils bénéficieront d’un atelier de travail organisé par des experts se concentrant sur les modalités d’élaboration d’un plan d’affaires réussi. Les 15 plans seront soumis à un jury qui choisira les 5 meilleurs candidats qu’il évaluera au cours d’une série de présentations orales. Le jury dévoilera, en novembre, le nom des trois gagnants de l’édition 2017, qui remporteront respectivement des prix de 50 000 000 L.L., 30 000 000 L.L. et 15 000 000 L.L., offerts par Bank Audi.


SGBL
Complexe sportif à la LAU

La Lebanese American University (LAU) a organisé une cérémonie à l’occasion de la pose de la première pierre du complexe sportif Antoun Nabil Sehnaoui-SGBL, dans son campus de Byblos, en présence notamment du Pdg de la Société Générale de Banque au Liban (SGBL) Antoun Sehnaoui et du président de la LAU, Joseph Jabra. Le Dr Jabra a remercié M. Sehnaoui pour son soutien continu au sport en général et pour sa réactivité en faveur de ce projet de construction d’un grand centre sportif pour les étudiants et l’ensemble de la communauté de Byblos. «M. Sehnaoui est l’exemple parfait de l’entrepreneur libanais, avec sa personnalité dynamique innovante et créative et son vif attachement au Liban et à ses racines», a déclaré Dr Jabra. Le complexe sportif s’étendra sur une surface bâtie de 8 500 m2, englobera de multiples salles sportives, et sera nommé Antoun Nabil  Sehnaoui- SGBL Athletics Center, en reconnaissance du généreux don de 7 millions de dollars de Sehnaoui à ce projet. Le Dr Jabra a offert à M. Sehnaoui le jersey vert de la LAU portant le numéro 1 et 5 étoiles, symbolisant les cinq tournois universitaires remportés par la LAU à Byblos.


Fransabank
Lancement du projet «La Garantie de l’orphelin»

Le mufti de la République, cheikh Abdel Latif Deriane, le directeur général de Fransabank, Nabil Kassar, et l’ambassadeur des EAU, Hamad Saïd al-Chamissi, ont signé un accord de coopération en vertu duquel Fransabank émettra des cartes bancaires prépayées que le département des Affaires sociales et du Développement de l’ambassade des EAU distribuera aux orphelins des associations de bienfaisance religieuses au Liban. Le projet, connu sous le nom La garantie de l’orphelin, sera mis en œuvre sous le parrainage de Dar el-Fatwa et Soundouk al-Zoukat. Cet accord s’inscrit dans le cadre de la responsabilité sociale de Fransabank.    


 

 


Bank of Beirut
Une «banque hybride» à Jdeidé-Bauchrié

Bank of Beirut a inauguré «une banque hybride» dans son agence de Jdeidé. Le groupe a annoncé qu’en plus des services bancaires traditionnels, cette nouvelle agence offre des services numériques de pointe. Les clients peuvent soit interagir avec un représentant de la banque, soit effectuer leurs transactions via des écrans interactifs et une vidéoconférence. Projections et images high-tech ont été diffusées sur deux écrans géants. Le Pdg de Bank of Beirut a présenté BoB l’humain et BoB le digital, les deux options qui s’offrent aujourd’hui à la clientèle de cette agence hybride.

 

 

 

AROPE Insurance
TEMA, l’application mobile des experts routiers

Arope Insurance a lancé son service TEMA, signifiant Traffic Expert Mobile Application. TEMA est un service B2B créé pour booster le centre d’appel d’Arope. Plus de 100 experts routiers ont téléchargé l’application sur leur smartphone et assisté à une formation sur cette application. TEMA aide à localiser l’expert le plus proche du lieu d’un accident pour lui permettre d’emprunter l’itinéraire le plus rapide qui le mène au client. Le traitement du sinistre automobile est ainsi accéléré. La communication avec Arope devient plus efficace puisque les détails primaires de l’accident, la description et les photos sont directement transférés au centre d’appel, à travers l’application.

Liliane Mokbel

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Confiance déficitaire

Face aux immenses défis, notamment économiques, auxquels le Liban est confronté, les hommes politiques font figure de nains essayant, comme Atlas, de soulever sur leurs épaules la voûte céleste. Le temps précieux perdu en verbiage et en fanfaronnades autour de la loi électorale aurait pu être investi dans une profonde réflexion pour imaginer des idées, élaborer des plans et trouver des ressources permettant à l’économie de se redresser. Au lieu de cela, la classe politique a dilapidé, à coups de polémiques inutiles et de chamailleries stériles, une grande partie du capital-confiance du nouveau mandat, clé de voûte de tout projet d’avenir.De fausses batailles sont menées au nom de la défense du destin du Liban, qui résiderait, à en croire certains hommes politiques, dans le code-barre d’une carte magnétique. Pendant ce temps, la dette publique continue de gonfler et les capacités de l’Etat à trouver des ressources pour son financement deviennent de plus en plus aléatoires. L’ingénierie financière imaginée il y a presque un an par le gouverneur de la BDL serait à bout de souffle. C’est l’Association des banques du Liban (ABL) qui l’annonce, dans son rapport annuel. L’ABL exprime sa crainte de voir les dépôts, attirés l’année dernière par le montage de Riad Salamé, refaire le chemin inverse.Cette mise en garde illustre une inquiétude à peine voilée de la part des banques de ne pas voir affluer au Liban, en 2017 et 2018, des capitaux en quantités suffisantes pour couvrir les besoins de l’Etat libanais en financement, et du secteur privé en investissements. L’incertitude est alimentée par des facteurs régionaux, nés de la profonde division qui a frappé le Conseil de coopération du Golfe (CCG) après le bras de fer entre l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis d’un côté, le Qatar de l’autre. L’absence de perspectives positives concernant une remontée du prix du pétrole n’améliore pas la situation. Les émigrés, qui ont longtemps contribué généreusement aux transferts de capitaux vers la mère-patrie, sont contraints de se serrer la ceinture à cause de ces fâcheux développements. D’ailleurs, un début de mouvement de retour des familles de travailleurs libanais du Golfe, dissuadés par la cherté de vie, est enregistré.Le moins que l’on puisse dire est que la conjoncture n’est pas favorable au Liban. Il y a certes des éléments positifs, comme le redémarrage du tourisme après cinq années de recul. Cela reste toutefois insuffisant pour relancer des pans entiers de l’économie.Une meilleure gouvernance, la lutte contre la corruption, l’amorce de réformes et le début de l’exploitation des ressources en hydrocarbures auraient pu apporter, partiellement, des solutions de rechange. Mais ce ne sont pas des hommes politiques comateux ou qui jouent aux Don Quichotte qui seront capables de le faire.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Levée du secret bancaire sur 42 comptes 470 cas suspects de blanchiment d’argent ont été répertoriés en 2016, dont 77,2% ont été effectués par des parties locales et 22,8% par…

Bannière

Combien ça coûte

Les factures d’EDL et des générateurs
Au Liban, une famille habitant un appartement moyen dépense près de 840 000 L.L. par an pour s’éclairer, se chauffer et alimenter les appareils électroménagers. Comment les factures sont-elles calculées? Quels…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved