News côté des banques
Logo

Nº 3080 du vendredi 4 août 2017

News côté des banques

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News côté des banques
    Byblos Bank et la BEI Un quatrième accord de prêt global Byblos Bank et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé leur quatrième accord de prêt global, en vertu duquel un total...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Byblos Bank et la BEI
Un quatrième accord de prêt global

Byblos Bank et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé leur quatrième accord de prêt global, en vertu duquel un total de 100 millions d’euros de crédit sera disponible pour les petites et moyennes entreprises (PME) ou pour entreprises de taille intermédiaire (ETI) libanaises. Le total  de ce prêt représente environ 40% du montant récemment accordé par la BEI aux banques libanaises. L’accord a été signé par le Pdg de Byblos Bank, Semaan Bassil, et le vice-président de la BEI, Dario Scannapieco. Ce quatrième prêt global contribuera à la création d’emplois et au développement de l’économie et apportera un soutien financier aux entreprises locales. Cette ligne de crédit sera disponible à travers le réseau de la Byblos Bank pour les entreprises locales opérant dans les secteurs de l’industrie, du tourisme, des services, de la santé, de l’énergie, des télécommunications, de la technologie, de l’éducation supérieure et d’autres. Elle pourra être utilisée à travers des prêts à moyen et long terme accordés à des taux d’intérêt avantageux, pour financer les investissements dans des actifs corporels et incorporels.


Banque libano-française
Alba bi Mar Mikhaël

Au cours de l’événement Achrafié 2020, la Banque libano-française (BLF) a inauguré la construction de la clôture du chantier de son nouveau siège à Mar Mikhaël, en présence de Raya Raphaël Nahas, directrice générale, des directeurs et employés de la banque, ainsi que des étudiants de l’Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA). La clôture du chantier de la BLF devient, pendant toute la durée des travaux, un lieu d’exposition temporaire dédié à l’accueil de diverses productions artistiques. Le premier projet affiché est une exposition de photos, Visages de Mar Mikhaël, réalisée par les étudiants de 1ère année de l’ALBA, qui ont réussi à capturer, à travers leurs objectifs, l’essence de l’un des quartiers les plus anciens et les plus authentiques de Beyrouth. Des photos des habitants, des commerçants, des artistes, des artisans, des étudiants, mais aussi des fêtards de Mar Mikhaël sont affichées sur la clôture. La BLF a lancé, en 2016, un concours international d’architecture pour la construction de son nouveau siège social, stratégiquement situé à l’entrée principale nord de Beyrouth.


Fransabank
Soutien aux élèves et aux étudiants  

Dans le cadre de ses engagements en termes de responsabilité sociale des entreprises, Fransabank a lancé trois initiatives en coopération avec le Secrétariat général des écoles catholiques, l’USJ et la LAU. Conformément au protocole Talents for Lebanon, conclu en 2013, Fransabank a offert 27000 $ répartis entre 21 élèves. Elle a offert 10000 $ aux auteurs de trois projets gagnants présentés par l’USJ dans le secteur de l’environnement et les NTIC (1er gagnant 5000$, 2ème 3000$ et 3 ème 2000$). Fransabank a également offert une bourse d’étude à l’université de Salzburg de 7000 $ à l’étudiant lauréat de la LAU dans le cadre du concours UDesign. Ce dernier a monté un film sur la finance.


 

 


Crédit Libanais et NCR
Accord de partenariat

NCR, principal acteur dans les solutions omni-canaux a annoncé que le Crédit libanais allait se doter d’un centre de contact de high tech avec l’aide des technologies innovantes de NCR, afin d’offrir des services bancaires omni-canaux. Cela permettra au service clientèle de mieux s’engager auprès des clients grâce à une vue étendue sur toutes les demandes de renseignements, en accordant des réponses plus rapides à ces demandes à travers de multiples chaînes.


SGBL
Partenaire des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence

La Société Générale de Banque au Liban (SGBL), présidée par Antoun Sehnaoui, s’affirme comme une entreprise socialement responsable, engagée auprès de la société civile, et contribuant au progrès économique et social. Forte de cet engagement et de ces valeurs, la SGBL ,en devenant partenaire des Rencontres économiques, partage cette volonté d’être au cœur des débats d’idées qui font avancer le monde. Créé en 2001 par le Cercle des économistes sous la présidence de M. Jean-Hervé Lorenzi, cet évènement est devenu un rendez-vous annuel incontournable du monde économique international. Cette année, le thème principal de ces rencontres a été:
A la recherche de nouvelles formes de prospérité. Pendant trois jours, du 7 au 9 juillet derniers, chefs d’entreprises, universitaires, politiques, doctorants et étudiants, journalistes, se sont rassemblés pour débattre des grands sujets et idées qui agitent nos sociétés. www.lesrencontreseconomiques.fr

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Grille des salaires: deux lectures

Le vote par le Parlement de la grille des salaires de la fonction publique clôt un feuilleton de cinq ans, ponctué de polémiques, de tiraillements et de coups bas entre les forces politiques. En dépit des protestations de certaines catégories, qui s’estiment lésées, notamment les fonctionnaires et les militaires à la retraite, cet ajustement des salaires est, globalement, considéré comme un «exploit», car il permet de renforcer le pouvoir d’achat de 270000 familles. Cependant, des milieux économiques et financiers ne cachent pas leurs craintes des retombés négatives que pourrait avoir cette loi, qui prévoit une batterie d’impôts et de taxes. Parmi les plus mécontents figurent les banques. Celles-ci sont appelées, en effet, à supporter une partie significative du financement de cette grille, dont le coût est de 1700 milliards de livres (1200 milliards pour les fonctionnaires en service et 500 milliards pour les retraités). Les banques débourseront quelque 300 millions de dollars sur un montant total de 1,15 milliard de dollars. Ce financement proviendra d’une augmentation de 5% à 7% de la taxe sur les intérêts (supportée par les déposants), une taxation des profits des banques sur les bons du Trésor et une taxation des transactions des banques cotées en bourse, en plus d’une série d’autres mesures. Le secteur bancaire, qui déclare des profits de 2 milliards de dollars par an, se voit ainsi amputé de 300 millions de dollars, soit 15% de ses bénéfices. Toutefois, des sources économiques affirment que les profits réels des banques sont bien plus importants que ceux qui sont officiellement déclarés.Pour le secteur bancaire, ces nouvelles taxes et impôts auront un impact négatif sur les investissements et sur le coût du capital, ce qui va ralentir la croissance et, par conséquent, la création de nouveaux emplois.Un autre avis estime, toutefois, que le renforcement du pouvoir d’achat de centaines de milliers de Libanais va insuffler une bouffée d’oxygène dans l’économie, en boostant la consommation, ce qui aura pour effet de réunir les conditions nécessaires pour enclencher un cercle vertueux, qui profitera à tous les secteurs et les pans de l’économie. «Pour que ce cercle vertueux puisse voir le jour, il faut que tous les acteurs économiques jouent le jeu», prévient une source économique.Certes, le financement de la grille exigera des banques de réduire leur marge de profit et de procéder à des économies internes. Cependant, la source économique affirme que le secteur bancaire est, malgré tout, satisfait du fait que cette hausse des salaires du secteur public ne s’est pas soldée par un creusement du déficit des finances publiques. Cette source indique que les mesures, les taxes et les impôts prévus par la loi génèreront 1765 milliards de livres, soit un montant légèrement supérieur à la somme nécessaire pour financer l’ajustement des salaires.Encore faut-il que l’Etat se donne les moyens de collecter les impôts et de combattre l’évasion fiscale.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

Déchets. Un incinérateur dans la capitale?
La construction d’un incinérateur dans une capitale est susceptible d’être intégré au paysage urbain sans problème écologique, à condition d’y mettre les moyens. Les installations techniques de traitement de fumée…

Combien ça coûte

Les panneaux photovoltaïques
Economiser une partie des frais d’un ménage en veillant à la protection de l’environnement, tel est l’aboutissement de l’installation des panneaux solaires photovoltaïques. Le Liban produit, à ce stade, 40…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved