News immobilier
Logo

Nº 3074 du vendredi 3 février 2017

News immobilier

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News immobilier
    Complexe Satellity II ou Feytroun 3888 Trente ans après la construction du premier complexe Satellity à Feytroun, un deuxième complexe est en chantier. Ce Satellity II est aussi connu sous l’enseigne Feytroun...
  •  
Notez cet article
(1 Vote)
A- A+

Complexe
Satellity II ou Feytroun 3888

Trente ans après la construction du premier complexe Satellity à Feytroun, un deuxième complexe est en chantier. Ce Satellity II est aussi connu sous l’enseigne Feytroun 3 888. Il est formé de trois blocs indépendants, comprenant en totalité 27 appartements. La superficie des unités proposées varie entre 130 m2 et 223 m2, chacune d’elles est dotée de deux places de parking. Des rez-de-jardin sont également disponibles. Les propriétaires des appartements bénéficieront de piscines et d’aménagement pour des sports en plein air.

Victoria Residence
D’une pierre deux coups

Pour Victoria Residence, un complexe résidentiel situé à Khaldé, les promoteurs n’hésitent pas à donner toutes les informations utiles au futur acheteur. Ainsi, la publicité diffusée rappelle que les prêts auprès de l’Etablissement public de l’habitat (EPH) sont acceptés, tout comme ceux accordés par la Banque de l’habitat, qui a revu ses taux d’intérêts créditeurs à la baisse. Ceux-ci sont passés de 5% à 3%, soit l’équivalent de moins de 40% du montant des taux appliqués par le passé. Les promoteurs font coup double: le marketing de leur produit et de la propagande pour la baisse des taux créditeurs de la Banque de l’habitat.

20%
Les promoteurs immobiliers se seraient-ils passés le mot? Lors des fêtes de fin d’année, les spots publicitaires annonçant des rabais de 20% sur les prix de vente d’appartements, pratiqués «en nombre limité», sur l’ensemble du territoire libanais, ont envahi le web. Certains de ces rabais ont été prolongés tout le mois de janvier. Le secteur immobilier n’est pas au meilleur de sa forme, bien que les demandes d’obtention de permis de construction soient stables.

Appartements
80 m2 à 99 995 dollars

Toutes les idées sont bonnes pour séduire les acheteurs potentiels. La publicité ne manque pas de jouer sur son affect. Il est toujours mieux de lire un chiffre anguleux que rond. Le projet Byblos Home propose ainsi de petites unités de logement d’une superficie de 80 m2 à partir de 99 995 dollars.

Tour DAMAC
Deux prix internationaux

DAMAC Properties a achevé son premier projet à Beyrouth et entamé la livraison des appartements. Située dans le périmètre de Solidere, la tour de 28 étages propose 183 appartements de luxe, avec un intérieur conçu par Versace Home. Une collaboration qui a porté ses fruits, puisque DAMAC Tower a remporté le prix de la Propriété arabe en 2010 pour le «Meilleur Design d’Intérieur», ainsi que le prix de la «Meilleure architecture à haute élévation», décernés par International Property Awards. Les deux prix sont considérés parmi les plus hautes distinctions décernées dans l’immobilier à l’échelle mondiale.

Municipalités
Synergie avec les bureaux de contrôle technique

«Il n’y a pas d’interférence entre les bureaux de contrôle technique et les municipalités, mais une synergie», selon  Alexandre Richa, directeur général de Qualiconsult Moyen-Orient. Selon le décret n⁰16 870 du 11/5/2006, les permis d’exploitation des bâtiments sont accordés par la Direction générale de l’Urbanisme (DGU), sauf pour les municipalités de Beyrouth et de Tripoli, qui délivrent elles-mêmes ces permis. Cependant, le décret n⁰7 964 de décembre 2012 sur la sécurité publique des bâtiments, confère un rôle prépondérant aux bureaux de contrôle. Une mission corroborée par la DGU en 2015.

Liliane Mokbel

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Des murs et des pas mûrs

Au nom de la sécurité nationale et de la sauvegarde de l’emploi aux Etats-Unis, le président Donald Trump veut construire un mur fait d’un mélange de ciment et de lois protectionnistes. A peine a-t-il signé les premiers décrets pour l’édification de ces clôtures, censées être érigées aux frontières, que des barrières ont surgi à l’intérieur du pays. Ces décisions choquantes, prises par un président controversé, constituent un cocktail malodorant, qui n’a pas tardé à exploser en manifestations de colère dans les aéroports et les rues des villes américaines. La période de grâce est un luxe auquel Donald Trump n’a pas goûté.D’aucuns jugeront déplacée la vague de condamnation soulevée dans le monde par les décisions du président américain. Il s’agit, somme toute, de mesures prises par un Etat souverain sur son territoire national. Cela aurait été vrai si les Etats-Unis avaient été un pays comme les autres. Or, ils ne le sont pas et ne l’ont jamais été. L’Amérique est une nation, dont le modèle a, de tout temps, inspiré les autres, dans le pire et le meilleur, dans le rêve et le cauchemar. Que d’autres dirigeants soient tentés de lui emboîter le pas est un danger réel, qui aboutira au cloisonnement du monde. A l’ère de l’Internet et de la mondialisation, celui-ci devrait plutôt se diriger vers davantage d’ouverture. Ce n’est pas de barrières dont le monde a besoin, mais de plus d’humanité dans les relations entre les Etats.Ici au Liban, l’application de la «méthode Trump» risque de provoquer des catastrophes en chaîne, surtout que la classe politique se contorsionne pour tenter d’imaginer une loi électorale acceptée de tous. Le critère de la représentation est, certes, essentiel pour apaiser la vie politique. Il n’est plus permis, en effet, que les lois électorales soient confectionnées sur mesure afin de sauvegarder les intérêts personnels de certains dirigeants, au détriment d’autres composantes de la société. Mais, dans le même temps, si la juste représentation aboutit à la construction de murs entre les communautés, le résultat sera pire. Il faut s’entendre sur une formule susceptible en même temps d’assurer une représentation authentique de tous et de réduire, à leur plus simple expression, les cloisons entre les communautés religieuses. La tâche est difficile mais pas impossible. De nombreuses propositions allant dans ce sens existent et ont été débattues. Il suffit de les remettre sur la table.Le seul inconvénient est que le temps manque. Non pas que les délais constitutionnels soient courts, car il y a toujours moyen de les rallonger. Le problème est que l’économie est plus que jamais tributaire de l’entente politique, sans laquelle les réformes urgentes et structurelles ne peuvent pas être lancées. Espérons que la classe politique ne ratera pas le coche une nouvelle fois, d’autant que les experts s’attendent à une relance de l’économie en 2017.    


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

Bâtiments. Une sécurité aléatoire
Les conclusions d’une étude menée par Le réseau  de la sécurité des bâtiments ont montré que 25% des immeubles de Beyrouth, 17% de ceux du Liban-Nord, 16% de ceux du…

Combien ça coûte

Une journée au ski
Combien faut-il débourser pour passer une journée sur les pistes libanaises des Cèdres, de Laqlouq ou du Mzaar? 80$ par personne : c’est le ticket moyen d’une journée de ski au Liban,…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved