News Mena
Logo

Nº 3077 du vendredi 5 mai 2017

News Mena

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News Mena
    1 000 Mégawatts Parc solaire Mohammed bin Rashid Al-Maktoum Dubaï vient d’achever une installation solaire assez puissante pour fournir de l’électricité à 50 000 habitations. Le parc solaire Mohammed bin Rashid al-Maktoum devrait produire...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

1 000 Mégawatts
Parc solaire Mohammed bin Rashid Al-Maktoum
Dubaï vient d’achever une installation solaire assez puissante pour fournir de l’électricité à 50 000 habitations. Le parc solaire Mohammed bin Rashid al-Maktoum devrait produire 1 000 mégawatts d’ici à 2020. Il fait partie d’un plan visant à assurer 75% de l’énergie de l’émirat par le moyen des technologies de production d’une énergie renouvelable, d’ici à 2050.
L’installation s’étend sur une surface de 4,5 km2 sur laquelle on été fixés 2,3 millions de panneaux photovoltaïques. C’est la 2ème étape de la construction du parc solaire, d’un coût de 326 millions $, dont les travaux ont été effectués par un consortium entre Saudi Arabia’s ACWA Power et l’Espagnole TSK. L’Autorité de Dubaï pour l’électricité et l’eau a indiqué que le parc pourrait vendre de l’électricité à certains établissements publics. Ce projet est le premier du genre et le plus large en terme de production d’énergie verte.


700 vols/semaine
Restrictions américaines et britanniques sur les appareils électroniques

Les restrictions imposées sur les  appareils électroniques à bord des avions devraient avoir des retombées négatives sur plus de 700 vols/semaine effectuant des liaisons entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis d’une part, et les pays du Proche-Orient, la Turquie et l’Afrique du Nord d’autre part. Selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), les restrictions impacteraient les revenus des compagnies aériennes et encourageraient les passagers à emprunter des itinéraires indirects pour contourner ces règles. IATA a estimé que ces nouvelles règlementations affecteraient pas moins de 393 vols programmés par semaine desservant la Grande-Bretagne, soit 2,7% du total des vols prévus à partir des aéroports touchés par les interdictions, et 350 autres vols réguliers prévus vers les Etats-Unis, soit 2% du total des vols programmés à partir des aéroports visés. Dix compagnies aériennes ont jusque-là été affectées par les restrictions.


Vols internes
40% de croissance en Arabie saoudite

Les initiatives du gouvernement devraient doper le tourisme interne en Arabie saoudite, les experts prévoyant une croissance de 40% du nombre des voyages domestiques entre 2015 et 2020. Euromonitor International a indiqué que l’association Live Saudi Arabia, en collaboration avec la société Aramco, encouragent les résidents du royaume à visiter des sites historiques alors que Leave No Trace œuvre à sensibiliser l’opinion publique à la préservation de la beauté naturelle des sites du pays. D’autres projets visent à donner un élan au tourisme interne comme celui de The Colours of Saudi Arabia Forum, qui organise différents événements de divertissement et des compétitions de photos. Un call-center dédié aux affaires touristiques a été mis en place afin de fournir les renseignements nécessaires sur les activités d’attraction qui ont lieu à travers tout le royaume. Le consultant a identifié La Mecque comme «principale attraction du royaume» en raison du tourisme religieux ainsi que la ville de Médine alors que celle de Riyad a été reconnue comme une destination populaire pour le monde des affaires.


52,54 dollars le baril
Pour un équilibre budgétaire au Koweït

Le Koweït occupe la meilleure position de 14 pays majeurs exportateurs de pétrole au Proche-Orient et en Afrique en termes d’équilibrage du budget public, avec des projections d’une moyenne du prix du baril de pétrole à 52,5$, selon une étude effectuée par l’agence de notation Fitch. A l’opposé, le Nigeria se trouve dans la pire position, puisque ce pays a besoin que le prix du baril de pétrole atteigne 139 $ pour arriver au seuil d’équilibre de ses finances publiques. En dépit des coupes budgétaires menées au niveau des subventions accordées par les Etats concernés par l’enquête et les dévaluations monétaires, 11 pays ne pourraient pas avoir un budget équilibré cette année, y compris l’Arabie saoudite. «Les réformes fiscales et l’ajustement des taux de change ont contribué à l’amélioration de la position des fiscalités par rapport à 2015 mais elles n’ont pas réussi à prévenir l’érosion de leur capacité d’endettement souveraine», a encore souligné Fitch.       


1,8 milliards $
Le coût de Doha Festival City
Al-Futtaim Doha Festival City, d’un coût de 1,8 milliard $, comprend 550 points de vente en détail, des espaces de jeux et loisirs ainsi que de divertissement a enfin ouvert ses portes au public. La date d’inauguration du mall a été reportée plusieurs fois et devait au départ avoir lieu en 2016. Le mall inclut notamment un grand bâtiment de 433 000 m2, qui abrite des enseignes internationales et des marques locales comme la première boutique d’Ikea au Qatar, la première de Harvey Nichols à Doha, un supermarché Monoprix ainsi qu’un parc de pistes de neige indoor. Le centre inclut également un complexe cinéma VOX 4D doté de 18 écrans. Il abrite, en outre, un hôtel 5 étoiles et un centre de conférence. Les clients peuvent y accéder directement par les routes d’al-Shamal et de Lusail. Doha Festival City planifie aussi l’installation d’un parcours de loisirs en plein air de 3 km, doté d’une promenade et d’une allée pour le jogging ainsi qu’un passage pour les cyclistes et un sentier adjacent avec des caractéristiques dédiées spécialement aux vélos de montagne.


Émirats arabes unis
Une super voiture à vendre
Dubizzle, le site web basé aux Emirats a rarement publié sur son mur la vente d’une super voiture capable d’atteindre la vitesse de 100km/h en moins de 3 secondes. Cette auto, vendue à 4 millions de dollars, est une McLaren P1 Carbon series édition limitée (il en existe uniquement 4 prototypes dans le monde). Elle pourrait être plus performante grâce à des adaptations techniques

États-unis
Moins de voyageurs du Moyen-orient
Le président de Marriott International, Arne Sorenson est convaincu que les voyages vers les Etats-Unis à partir du Moyen Orient ont baissé d’au moins 20% et ceux depuis Mexico vers le pays de l’Oncle Sam ont reculé entre 10% et 20%. «Ce n’est pas surprenant, il s’agit de deux marchés où la politique américaine cause le plus de bruit». 

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Des pressions sur la livre

Dans son dernier rapport trimestriel sur le Liban, paru le 27 avril, la Banque mondiale tire la sonnette d’alarme: le modèle économique libanais n’est plus viable et doit être remplacé par une formule capable d’assurer les besoins financiers et économiques du pays.Le rapport de l’institution internationale regorge de chiffres et d’indicateurs négatifs. Les plus alarmants sont le déficit de la balance commerciale, qui a atteint 15,7 milliards de dollars, fin 2016, et le volume des importations, qui ont grimpé à 26% du produit intérieur. Cela signifie que plus du quart de la richesse produite par les Libanais est utilisée pour importer des produits de l’étranger.Ces mauvaises prestations macroéconomiques s’accompagnent de mauvaises nouvelles pour les ménages: une hausse des prix de 3,13%, selon l’Association des consommateurs. Cette hausse, qui intervient alors que l'érosion du pouvoir d’achat se poursuit, serait due à deux facteurs: le débat parlementaire sur la grille des salaires dans le secteur public et la nouvelle batterie de taxes et d’impôts envisagée pour la financer. Le vote de la grille a finalement été reporté sine die mais les commerçants en ont profité pour majorer les prix de certains produits de consommation, comme les boissons alcoolisées, les produits de luxe et les cigarettes.Cette conjoncture, couplée à la crise politique larvée qui menace d’exploser à tout moment, s’est traduite par des pressions sur la livre libanaise. Selon des sources bancaires, la Banque du Liban (BDL) a dépensé entre 1,5 et2 milliards de dollars en deux mois pour intervenir sur le marché des changes afin de soutenir la monnaie nationale. Par conséquent, les réserves en devises de la BDL sont tombées sous la barre des 40 milliards de dollars.Les pressions sur la livre seraient dues au débat politique concernant la loi électorale, qui a montré combien le fossé était profond entre les forces politiques, et l’incertitude quant au renouvellement du mandat du gouverneur de la banque centrale, Riad Salamé.       Pendant ce temps, la présence d’1,5 millions de réfugiés syriens continue de peser sur l’économie, en l’absence de toute aide internationale sérieuse, susceptible de réparer une partie des dégâts causés aux infrastructures.En parallèle, les milieux financiers s’attendent à un durcissement des législations américaines et internationales relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent sale et le financement du terrorisme. Cette transformation des lois internationales limite les capacités du secteur bancaire libanais et le prive de certains de ses atouts, principalement le secret bancaire, réduit à sa plus simple expression.Face à ces réalités inquiétantes, la classe politique continue de se chamailler autour de la loi électorale et d’autres sujets, alors que chaque jour qui passe, la BDL dépense entre 20 et 30 millions de dollars pour soutenir une livre dont plus personne ne veut.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

La facture de la circulation: Un milliard de dollars par an
Une étude menée conjointement par les universités de Louisiane et de Harvard avec des entités libanaises a porté sur les répercussions du problème du trafic routier au Liban. Cette étude…

Bannière

Combien ça coûte

Tout savoir sur les taxes successorales au Liban
Calculer les droits de succession lors d’un héritage, comprendre la procédure de déclaration, les abattements et les barèmes à appliquer pour évaluer le montant de ces droits n’ont jamais été…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved