News Mena
Logo

Nº 3078 du vendredi 2 juin 2017

News Mena

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News Mena
    26 000 emplois Rotana double le nombre de son personnel Rotana, la société de gestion hôtelière basée à Abu Dhabi, doublera le nombre de son personnel d’ici à 2020. La compagnie opèrera...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

26 000 emplois
Rotana double le nombre de son personnel

Rotana, la société de gestion hôtelière basée à Abu Dhabi, doublera le nombre de son personnel d’ici à 2020. La compagnie opèrera 104 hôtels au cours des trois prochaines années. 55 d’entre eux sont déjà opérationnels et 49 autres sont en phase de développement. De 13 000 employés aujourd’hui ce nombre passerait à 26 000 d’ici 2020. Dubaï a atteint 100 000 chambres d’hôtels en 2016, tandis qu’une hausse de 40 000 lits est attendue avant l’ouverture de l’Expo2020. Néanmoins, la concurrence devient de plus en plus ardue avec les plateformes en ligne telles Airbnb. Pour Rotana, le recul des tarifs des chambres sonne comme un défi. «Lorsque la moyenne des tarifs des chambres accusent une baisse significative, cela affecte la profitabilité», souligne un membre du groupe, ajoutant que lorsque les profits nets sont en baisse, la qualité des prestations s’en ressent.

 

3 millions
Le nombre d’articles contrefaits saisis à Dubaï

Plus de 3 millions de produits contrefaits d’une trentaine de marques connues ont été confisqués à Dubaï à la suite de descentes effectuées dans quatre dépôts. Un des hangars fouillés abritait un stock de plus d’un million de pièces contrefaites dont des accessoires de smartphones, des sacs à main, des vêtements, des produits en cuir, des imprimantes, des encriers, des montres, des produits cosmétiques et des lentilles de contact. Dans le même temps, près de 928 000 articles, surtout des répliques d’appareils de téléphonie mobile et leurs accessoires, ont été confisqués dans un deuxième dépôt. La police a par ailleurs saisi 70 000 répliques de parfum appartenant à quatre marques internationales. Dans la dernière cache, se trouvaient 252 000 parfums, produits de beauté et détergents contrefaits. L’émirat est déterminé à combattre la fraude dans le but de renforcer la confiancew des investisseurs et des détenteurs de marques commerciales déposées.

 


Apple
Point de vente à Dubaï Mall

Apple a ouvert un point de vente de détail spectaculaire à Dubaï Mall. Le magasin est mis en relief par une vitrine bombée de 57m et un balcon donnant sur Burj Khalifa et la fontaine de Dubaï. La boutique de deux étages met en vedette la nouvelle expérience magasin d’Apple: «Today Apple». Cette boutique emploie près de 148 personnes capables de parler 45 langues. «Nous souhaitons que notre point de vente soit une place urbaine moderne où les visiteurs peuvent faire leurs achats, s’inspirer, apprendre ou se connecter à d’autres communautés», a déclaré Angela Ahrendts, présidente adjointe de la vente au détail chez Apple. En conformité avec les magasins Apple dans le monde, le nouveau point de vente est doté d’une large façade en vitre alors que les architectes de The Foster + Partners ont dessiné la façade de Apple Dubaï Mall mettant en relief 18 ailes solaires automatisées d’une hauteur chacune de 12 m de haut pour s’adapter aux conditions météo des Emirats arabes unis. Lorsque le soleil est au zénith, ces ailes rafraîchissent la boutique puis se replient en soirée, pour se transformer en une terrasse publique.

33 milliards de dollars
Réseau d’interconnexion du CCG

Le réseau d’interconnexion entre les pays du CCG devrait générer 33 milliards de dollars d’investissements, des épargnes en énergie et sur le plan économique au cours des 25 prochaines années, selon Dun & N.Bradstreet. L’Autorité d’Interconnexion du CCG, propriétaire et administrateur du super-réseau sur lequel est connecté le réseau national de tous les pays membres du CCG, a souligné que ce projet a permis de faire des économies de l’ordre de 1 milliard de dollars  à tous ses membres au cours des trois dernières années. En 2016, le volume du commerce d’énergie des pays du CCG a déjà enregistré un total de 1 320 000 mwh grâce à la conclusion de 15 contrats par six pays membres du CCG. En effet, l’Autorité planche en ce moment  sur la dynamisation du marché  de l’énergie et serait en discussion avec des pays de la communauté internationale. Cet organisme a pris la forme d’une société cotée en bourse dont les actions sont souscrites par les six pays membres du CCG. Le projet d’interconnexion a mis en phase, dans un premier temps, le Koweït, l’Arabie saoudite, Bahreïn et Qatar. La 2ème étape a relié les Emirats arabes unis et Oman alors que la 3ème devrait connecter les pays membres de la 1ère et 2ème phase.


500 hôtels
En construction à Ras el-Khaimah

La construction de près de 500 hôtels devrait prendre fin en 2017 à Ras el-Khaimah, un des émirats des EAU. Cet émirat continue d’enregistrer une croissance du nombre des touristes en provenance de Russie, de l’Inde et de la Pologne. Au 1er trimestre de 2017, la moyenne de séjour des touristes indiens s’est accrue de 10,6% par rapport à la même période un an auparavant. Néanmoins, les sources essentielles du marché du tourisme demeurent celles issues de la Grande-Bretagne, de Russie, de l’Allemagne et des EAU. 2017 a bien démarré avec plus de 193 000 touristes enregistrés, contribuant à la réservation de plus de 758 000 nuitées dans les établissements hôteliers. Ce qui se traduit en pourcentage de croissance de 8,3% en termes de nombre de visiteurs à l’arrivée et de 18,7% en termes de nuitées d’hôtel. Quant au taux de remplissage, il a observé une hausse de 6,8% entre janvier et mars 2017, atteignant 763%.


Zain Telecom
Hausse des profits au Koweït

Le géant des télécoms Zain a enregistré au Koweït une légère hausse de ses profits au 1er trimestre 2017. Il a totalisé des profits de l’ordre de 125 millions de dollars sur la période couverte, soit une croissance de 3% sur un an par rapport au 1er trimestre 2016. Outre le marché koweitien, Zain opère à Bahreïn, au Liban, en Jordanie, en Irak, en Arabie saoudite au Soudan et au Maroc.

 

 



Irak
Réduction de la production de pétrole

L’Irak a réduit sa part de production de pétrole telle qu’approuvée par l’Opep et les pays non-Opec fin 2016, tout en demeurant prêt à s’adapter à une éventuelle hausse de la demande sur le pétrole, a annoncé le ministre irakien du pétrole, Jabar al-Luaibi. L’Irak est le deuxième plus grand pays producteur de pétrole. Conformément à l’accord, l’Irak a réduit sa production de 210 000 barils /jour.

 

Liliane Mokbel

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Au nom de la stabilité

La prorogation du mandat du gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, pour un mandat de six années, ne fait pas l’unanimité des partis politiques et des experts, même si la décision a été prise en un tour de main au cours d’une réunion du Conseil des ministres tenue à Baabda. Les opposants à cette décision s’expriment ouvertement. Certains d’entre eux accusent le patron de la banque centrale d’être «l’allié privilégié des banques commerciales», l’affublant, parfois, du titre peu élogieux de «banquier des banques». La stratégie qu’il met en œuvre, à chaque fois que ce secteur est confronté à un début de crise, aboutit à rendre les établissements de crédits, ou la plupart d’entre eux, relativement renforcés. D’autres détracteurs, plus sévères, le qualifient, carrément, de «gardien des voleurs du temple».En deux mots, le 5ème mandat qu’entamera Riad Salamé en juillet sera encore plus délicat et difficile à gérer que les précédents. Le statu quo de stabilité relative au pays du cèdre peut basculer brusquement. Le Proche-Orient est dans la tourmente. Le monde arabe, les présidents américain et russe, Donald Trump et Vladimir Poutine, n’ont pas encore jeté leurs dés et tous les scénarios sont encore possibles. Karl Albrecht avait dit: «Partir avec un idéal en tête et finir avec un deal», alors qu’Ashleigh Brilliant avait conseillé «de négocier (…), si vous ne pouvez ni le contrôler, ni le surmonter.» Or aujourd’hui, le Liban est contraint de suivre les règlements – souvent perçus comme des diktats – des pays dont il utilise la monnaie, en l’occurrence le dollar américain et l’euro, entraînant une obligation inéluctable, celle de la négociation. Riad Salamé a réussi à gérer ce volet, en évitant au Liban et à son secteur bancaire le pire. Néanmoins, il ne peut pas se prévaloir d’avoir relancé la croissance économique – mais est-ce son rôle? –, en dépit des programmes de subvention des taux d’intérêts débiteurs et d’autres stimulations adoptées par la BDL, ces cinq dernières années. Selon les prévisions du FMI, le taux de croissance serait, en 2022, de 3%. Il est évident que la politique monétaire a quelque peu empiété sur la politique économique et financière. Mais qui en assume la responsabilité?Certes, personne n’est indispensable dans le monde des affaires, de l’économie et des finances. Mais il y a aussi ce que l'on appelle «l’homme du moment». En attendant que les épais nuages qui couvrent la région commencent à se dissiper, le pays doit respirer, mais, surtout, il a besoin «d’inspiration divine pour une prudente continuité de résilience et d’ingénierie»… qui profiterait, cette fois, à tous.


 Liliane Mokbel
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Santé mentale Les soins couverts par l’état Selon le ministère de la Santé publique, neuf individus sur dix souffrant de perturbations mentales seraient dans l’incapacité de bénéficier de l’aide médicale…

Combien ça coûte

Renouveler le permis de conduire
A l’approche de la cinquantaine, il est temps d’envisager le renouvellement de son permis de conduire. Quid des conditions, des procédures et des frais imposés par le Code de la…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved