Horoscope
Logo

Nº 3095 du vendredi 2 novembre 2018

Horoscope
Horoscope

Horoscope (238)

Vendredi, 02 Novembre 2018 00:42

Horoscope

Bélier
Les planètes dansent en signe d’air, signe de l’inventivité et le relationnel, et de feu qui illustre la combativité et l'enthousiasme. La motivation et l’émulation sont au rendez-vous, parfait pour travailler en équipe. À noter, le retour de Vénus en Balance, signe opposé du Bélier sur le zodiaque, indique quelques réticences de la part de votre conjoint si jamais vous lui proposez un projet qu’il juge trop risqué.
 
Taureau
Il y a des mois avec et des mois sans, novembre est sans surprise un mois sans, mais pas de panique, ce qui vous attend n’est pas non plus d’une grande difficulté. Vous suivez votre bonhomme de chemin en pariant sur une bonne gestion pour préserver votre équilibre. Le nez dans les comptes et aussi dans le guidon avec des projets dans des délais susceptibles d’être raccourcis. Côté cœur, les bras de votre bien-aimé sont le meilleur endroit pour vous sentir à l’abri.
 
Gémeaux
L’arrivée de Mercure et surtout de Jupiter en Sagittaire, signe opposé sur le zodiaque, risque de vous déstabiliser. Les événements se précipitent, il faut agir et réagir vite. Un conseil, suivez les avis de votre entourage, vos proches sont là pour vous aider à sortir de l’impasse. Vos sentiments aussi sont chaotiques, vous alternez entre les baisers fougueux et les adieux, les larmes pleins les yeux.
 
Cancer
Jusqu’au 15 novembre, vous mettez de l’ordre dans vos dossiers et dans vos idées, de manière à pouvoir appréhender l’avenir avec sérénité et le sourire aux lèvres. À partir du 16, l’entrée de Mars en Poissons vous apporte un regain d’énergie. Vous réactualisez un ancien projet laissé en sommeil en vous promettant de le mener à son terme. Comptez sur un entourage bienveillant et aimant pour vous aider à réaliser et à exaucer votre souhait.
 
Lion
Bonne nouvelle, Mars qui séjournait en Verseau, votre rival, débarrasse le plancher à partir du 16. Ce qui signifie moins de pression au bureau et moins de tension à la maison. L'événement le plus important ce mois-ci, est l’entrée de Jupiter en Sagittaire. Jupiter étant votre planète fétiche, votre mois sera basé sur des voyages, des déplacements, du mouvement, une mutation ou un déménagement pour vivre des aventures et des expériences trépidantes.
 
Vierge
Le Soleil en Scorpion vous convainc de vanter vos mérites mais la peur de l’échec ou d’essuyer un refus vous dissuade de passer à l’action. Heureusement, un proche joue les anges gardiens et vous encourage à sauter le pas. Physiquement, surveillez vos articulations et regardez où vous mettez les pieds. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Côté cœur, quelqu’un vous manque et son absence vous pèse.
 
Balance
Octobre était un mois super, novembre sera encore mieux grâce au retour de Vénus dans votre signe. Vénus c’est l’amour, la beauté, l’harmonie, alors tout vous sourit et vous réussit sur le plan relationnel et sentimental. Votre cote de popularité ne cesse de grimper et on vous réclame de tous les côtés. Célibataire, une rencontre est attendue dans le cadre de votre travail ou dans celui de vos loisirs. En couple, on s’aime fort et ça continue encore et encore.
 
Scorpion
Bon anniversaire cher Scorpion ! Le Soleil vous éclaire mais hélas vous n’avez pas la main pour mener vos projets comme vous le souhaiteriez. Vos idées sont bonnes, tout le monde s’accorde à le dire, mais personne ne vous donne les moyens de les appliquer sur le terrain. C’est frustrant et même en amour votre chéri a du mal à vous emboîter le pas, il lambine et ça vous mine.
 
Sagittaire
C’est le signe star grâce à sa planète phare Jupiter ! Vous abordez un nouveau virage en fanfare, en route pour la gloire avec de beaux projets, des activités enrichissantes et épanouissantes à tout point de vue. Le cœur et les voyages font bon ménage, toutes les relations en liens avec l’étranger vous porte chance. Célibataire, l’amour est au bout de la route.
 
Capricorne
Tout se joue au cours des huit premiers jours du mois avec le Soleil, Jupiter et la nouvelle lune en Scorpion, les 7 et 8. Si vous avez une réponse à donner, une démarche à entreprendre ou alors un engagement à honorer, faites-le dans cet intervalle. Des petits désagréments sont à craindre entre le 9 et le 15, avant un regain d’énergie attendu le 16 avec l’arrivée de Mars en Poissons. Le moral et la forme retrouvé, vous finissez le mois au taquet.
 
Verseau
Il se passe de belles choses pour vous ce mois-ci, des rencontres aussi agréables que influentes. Une personne en particulier vous fait une proposition en or qui peut vous amener à voyager. L’amour lui aussi voyage, mais vous avez le cœur globe-trotteur. Célibataire, vous rencontrez quelqu’un qui vient de loin, à moins d’aller le chercher à l’autre bout du monde. En couple, une escapade à deux permet de se retrouver.
 
Poissons
Les eaux du Poissons sont plutôt calmes jusqu’au 15. Vous peaufinez vos projets, préciser, nuancer et ajuster vos idées, avant de les mettre en application sur le terrain. À partir du 16, l’entrée de Mars en Poissons vous donne de l’élan et donne un coup d’accélérateur à vos projets, qui rencontrent un succès rapide et inespéré. En amour, si vous hésitez à vous embarquer dans une relation, Mars vous donne un coup de pouce pour vivre cette histoire avec passion.
 

 

<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Éditorial
Le réflexe de Samson

La guerre menée par les Etats-Unis et ses alliés contre le Hezbollah est entrée dans une nouvelle phase. C’est l’impression qu’ont eue des diplomates européens et des hommes politiques libanais après avoir rencontré des responsables américains ces dernières semaines. Washington durcit progressivement les sanctions contre le Hezbollah dans le but de «l’affamer». Le président Donald Trump a signé, jeudi 25 octobre, un projet de loi élargissant la liste des personnes pouvant être sanctionnées pour avoir fait affaire avec le parti chiite. «Nous allons cibler, déstabiliser et démanteler leurs réseaux opérationnels et financiers, qui étaient nombreux, et qui le sont beaucoup moins maintenant», a-t-il déclaré. Quelques jours plus tôt, le secrétaire américain à la Justice, Jeff Sessions, avait désigné le Hezbollah comme étant une «organisation transnationale criminelle contre laquelle les Etats-Unis vont mener des enquêtes approfondies et engager des poursuites». «Une équipe spéciale de procureurs expérimentés dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogue, le terrorisme, le crime organisé et le blanchiment d’argent va enquêter sur des individus et réseaux soutenant le Hezbollah», a affirmé Jeff Sessions. Le durcissement des sanctions américaines n’est pas une surprise. Dans une interview publiée par le quotidien israélien The Jerusalem Post à la mi-août, un ancien chef du Mossad, Tamir Pardo, avait reconnu qu’il n’était plus possible de vaincre militairement le Hezbollah mais qu’il fallait imposer des sanctions au Liban pour en venir à bout. Cette nouvelle stratégie mise au point entre Washington et ses proches alliés n’a pas échappé au commandement du parti, qui les prend très au sérieux. «Le Hezbollah fait l’objet de pressions, a déclaré Sayyed Hassan Nasrallah dans un de ses discours de Achoura. C’est plutôt une menace psychologique qu’une véritable menace. Ceux qui conspirent contre notre région, comme Israël, les Etats-Unis et leurs alliés, ne reconnaîtront pas notre victoire. Ils ont échoué dans la guerre militaire contre nous, alors ils essaient de nous frapper de l’intérieur».   Le Hezbollah pense que le véritable objectif des mesures américaines est de l’isoler sur le plan interne en le coupant de sa base populaire et de ses soutiens au sein des autres communautés. C’est ce qui expliquerait le fait que les sanctions pourraient être progressivement élargies pour englober des noms et des entités qui ne sont pas forcément liés au parti mais qui appartiennent à des alliés de différentes communautés. Des sources informées affirment, qu’à terme, entre 300 et 1 000 noms seraient inscrits sur les listes américaines. Si elle est prise, une telle mesure risquerait d’avoir de sérieuses répercussions sur l’économie. C’est cela qui a inquiété les diplomates européens et les hommes politiques libanais, qui ont senti que Washington ne se souciait plus de la stabilité du Liban et avait développé un réflexe de Samson, qui a détruit le temple sur sa tête et sur celles de ses ennemis philistins. Le Hezbollah ne reste pas les bras croisés face à ce changement de tactique. Il a lui aussi entamé une nouvelle étape de son parcours politique. La première étape, en 1992, a été son entrée sur la scène politique libanaise avec sa participation aux élections législatives. La deuxième, en 2005, a marqué sa participation au pouvoir exécutif, avec, pour la première fois, des ministres nommés au gouvernement. En 2018, le Hezbollah entame la troisième étape: la conquête de l’administration publique.


 Paul Khalifeh
   

Santé

Le diabète au Liban. Presque un demi-million de cas
Avec 425 millions1 de personnes qui en sont atteintes dans le monde et 464000 au Liban, le diabète est, avec l’hypertension…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved