Horoscope
Logo

Nº 3085 du vendredi 5 janvier 2018

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier L’instabilité planétaire vous encouragera à consolider vos acquis, à assurer vos arrières ainsi qu’à gérer avec efficacité si vous voulez atteindre le but fixé. En amour, Vénus vous recommande...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
L’instabilité planétaire vous encouragera à consolider vos acquis, à assurer vos arrières ainsi qu’à gérer avec efficacité si vous voulez atteindre le but fixé. En amour, Vénus vous recommande le dialogue pour trouver une solution et/ou dénouer la situation. 

 

Taureau
Les planètes se relaient. Jusqu’au 18 janvier, Vénus renforce les sentiments: vos doutes sont balayés par des preuves d’amour répétées. Dans la deuxième partie du mois, c’est Mercure qui assure en boostant votre carrière. Il se peut qu’il y ait de la promo dans l’air!

 

Gémeaux
Après 15 jours à batailler pour atteindre vos objectifs ou tenir les délais, vous pourrez enfin souffler. A partir du 19 janvier, Vénus vous envoie du renfort pour soutenir vos efforts. Célibataires, tout concours à ce que vous trouviez l’amour. 

 

Cancer
Pas si simple d’avancer dans une période un petit peu compliquée en ce mois de janvier. Votre entourage fait de la résistance à vos propositions et contrarie vos plans. Des bras de fer sont à craindre. N’hésitez pas à résister pour arriver à vos fins.

 

Lion
Ca ira plutôt bien jusqu’au 18, avant, hélas, que Vénus ne vienne semer la zizanie en famille ou avec votre chéri(e). Percez l’abcès sans tarder, faites tout pour vous réconcilier. Côté professionnel, un manque de moyens vous empêche de parvenir à vos fins. 

 

Vierge
Vous voilà bien placée pour monter sur la plus haute marche du podium. Si concurrence il y a, soyez certain de coiffer vos adversaires au poteau. Mars, côté cœur, vous encouragera à libérer vos sentiments. Aussi n’hésitez pas à crier «Je t’aime» sur tous les toits à l’objet de votre amour. 

 

Balance
Pariez sur le mouvement et sur la mobilité pour booster vos projets. Plus vous bougerez, plus vous doublerez vos chances de succès. Célibataire, vous pouvez trouver l’amour au cours d’un déplacement… Alors bon voyage!

 

Scorpion
Un mois de rêve pour aimerà volonté. Jusqu’au 18, Vénus vous promet des moments idylliques. Il ne tient qu’à vous pour faire durer le plaisir. Sur le plan professionnel, Mars dope vos ambitions alors n’hésitez pas à viser haut et allez-y au culot. 

 

Sagittaire
Mercure vous suggère de suivre les conseils de votre entourage pour éviter de commettre tout impair. Côté cœur ou en famille, un projet pourra être retardé pour cause de petits soucis financiers en ce début d’année.

 

Capricorne
On ne peut rêver mieux pour être heureux, pour être amoureux. Alors, amis Capricorne, soyez fous. Aimez beaucoup et sans tabou! Côté professionnel, janvier se présente comme un mois ideal pour prendredu galon. 

 

Verseau
La coupe est pleine.Vous êtes à deux doigts de claquer la porte ou de rendre votre tablier. Heureusement, le dialogue reste encore possible, pour une conciliation ou une réconciliation. Côté forme, surtout pensez à vous: ménagez-vous et reposez-vous.

 

Poissons
Mercure et Vénus vous protègent.Vous pouvez avancer côté professionnel et aimer en toute confiance. La situation est aussi idéale si vous voulez séduire, conquérir, voire reconquérir l’objet de votre désir.

 

 

 

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Deux priorités en 2018

L'heure n’est pas aux bilans mais aux perspectives d’avenir. 2018 est une année charnière pour la stabilité politique du Liban et le sauvetage de son économie. La réanimation des institutions, fin 2016, après deux ans et demi de coma, avec l’élection d’un président de la République, la désignation d’un Premier ministre et la formation d’un gouvernement, reste incomplète. Elle ne sera menée à terme qu’avec le renouvellement du Parlement, dont le mandat aurait dû s’achever en juin 2013, mais qui s’est maintenu en vie en auto-prorogeant sa législature à trois reprises. Les élections parlementaires de mai 2018 sont donc une étape cruciale dans le processus de normalisation de la vie politique nationale. Ces élections sont d’autant plus importantes que la prochaine Chambre promet d’être un brin plus représentative que les précédentes, grâce notamment au mode de scrutin proportionnel, appliqué au Liban pour la première fois. Certes, la classe politique a trouvé le moyen de transformer cette avancée de géant en modeste petit pas. Elle a, par exemple, introduit le concept du vote préférentiel restrictif – dans les grandes circonscriptions les électeurs sont ainsi contraints de «préférer» un candidat uniquement originaire de leur caza, ce qui limite leur choix. Malgré cela, la nouvelle loi électorale devrait permettre de briser, partiellement sans doute, les monopoles et autres exclusivités communautaires, exercées par les mêmes partis ou figures depuis des décennies. De gros investisseurs privés ou institutionnels attendent cette échéance capitale pour arrêter leurs plans et faire connaître leurs intentions à moyen et long termes.  Les investisseurs observent aussi avec un intérêt marqué l’avancement du processus d’exploitation, par le Liban, de ses ressources en hydrocarbures. Il s’agit, là, de la seconde priorité nationale en 2018, dont dépendra, peut-être, la stabilité de la livre libanaise, et, par conséquent, la préservation de l’ordre social. Avec une dette et un service de la dette qui atteindront des sommets inégalés cette année et un ratio dette/PIB qui va encore augmenter, l’Etat aura besoin soit de recettes supplémentaires soit d’un miracle. Certes, si les forages commencent en 2019, le Liban devra attendre cinq ans avant de toucher des dividendes. Mais le seul fait que le processus soit solidement mis sur les rails est susceptible de déclencher un cercle vertueux qui permettrait, par exemple, à l’Etat libanais d’emprunter sur les marchés financiers internationaux à des taux préférentiels. Le Liban doit relever ces deux défis dans un contexte régional pas très avantageux, il est vrai, mais moins dangereux que les années précédentes, surtout en Syrie, où la guerre semble toucher à sa fin. Quoi qu’il en soit, les Libanais peuvent capitaliser sur les réalisations accomplies l’année dernière. Car, quoi qu’en disent les plus sceptiques et les gens de mauvaise foi, 2017 a été plutôt positive: une stabilité politique qui s’est manifestée dans l’affaire Hariri, une stabilité sécuritaire qui s’est concrétisée dans la victoire contre les takfiristes, et une résilience économique qui a fait ses preuves également lors de la crise de la démission du Premier ministre.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

7,9 milliards $. Les besoins des finances en 2018
Le ministère des Finances aurait besoin de 7,9 milliards $ pour couvrir ses obligations venant à échéance en 2018 alors que la solvabilité de la Banque du Liban (BDL) contribue…

Santé

Podologie. Quand la santé des pieds affecte celle du corps
Pieds plats, déformations plantaires, tendinite achilléenne, … Tout dysfonctionnement au niveau du pied entraîne inéluctablement des douleurs au niveau du…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved