Horoscope
Logo

Nº 3087 du vendredi 2 mars 2018

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier Aiguillonnée par Mars, vous foncez tête baissée. Mais pour la bonne cause ! Vous saurez canaliser cette énergie au profit d'un projet pro qui suppose une implication totale. Même pas...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
Aiguillonnée par Mars, vous foncez tête baissée. Mais pour la bonne cause ! Vous saurez canaliser cette énergie au profit d'un projet pro qui suppose une implication totale. Même pas peur ! Mais il n'en sera peut-être pas de même pour votre entourage, restez à l'écoute. 1er décan :une rencontre est possible, mais est-elle souhaitable ? A vous de voir…

 

Taureau
Tournez sept fois votre langue dans votre bouche avant de prendre la parole. Mercure a beau faciliter vos échanges, un rien de causticité pourrait les rendre contre-productifs. Autour du 14, votre engagement professionnel portera ses fruits à une condition : accepter les appuis qu'on vous offre. Si vous ne la jouez pas solo, tout ira pour le mieux.

 

Gémeaux
Am-stram-gram… des opportunités se présentent à vous et il vous sera bien difficile de choisir. Côté cœur, vous serez très sollicitée, mais il faudra garder la tête sur les épaules. Côté pro, un challenge vous tente, mais les sacrifices qu'il implique beaucoup moins. En famille, vous imposerez vos priorités,et elles ne feront pas l'unanimité. Quel programme ! Une synthèse s'impose…

 

Cancer
Vous voyez à long terme et cette tendance sera grandement renforcée par Jupiter. Et pas forcément partagée par vos proches, notamment pour la gestion du quotidien. Eux, ils seraient plutôt dans l'ici et maintenant. Alors, faites preuve de pédagogie. 3e décan : quelle complicité avec votre chéri ! Vous pourrez en user et abuser, sans modération.

 

Lion
Vous allez devoir faire preuve de souplesse, et cela tous azimuts. Avec vos proches, dans votre sphère professionnelle… Tact et vivacité seront aussi au programme concocté par Mercure. Avec une agilité toute féline, vous vous en tirerez comme un chef (normal, vous en êtes un !). Autour du 8, une invitation possible à ne pas refuser. Ouvrez l'œil !

 

Vierge
Mars comme coach se pose un peu là et vous aussi par la même occasion. On ne vous reconnaîtra pas et tant mieux. Vous sortez de votre réserve et vous vous affirmez haut et fort. Continuez à rugir, vous avez tout à y gagner (ne mordez pas non plus…). Après le 20, vos désirs feront désordre (pour les autres), entraînant quelques folies… assumées (eh oui).

 

Balance
L'enfer est pavé de bonnes intentions, vous le savez bien, alors soyez prudente, vous recommande Jupiter. A ménager la chèvre et le chou, vous risquez de vous faire croquer toute crue. Et si cela se corse, prenez le maquis ! 1er décan : les hommages pleuvent ? Ne sortez pas votre parapluie et acceptez-les, ils ne sont pas tous intéressés (ben non).

 

Scorpion
La négociation, a priori, ce n'est pas votre tasse de thé, mais avec Mercure dans les parages, vous révélez un talent insoupçonné pour cet exercice délicat. Du coup, vous l'exercerez au travail, en société… avec succès ! Pas auprès de vos proches qui vous reprocheront de confondre compromis et compromission. Avec raison ? 1er décan : les chiffres vous veulent du bien, profitez-en.

 

Sagittaire
De la stabilité, voilà ce qu'il vous faut. Vous, ce qui vous importe, c'est de bâtir dans la durée. Les plaisirs éphémères, très peu pour vous. Jupiter vous apporte son soutien et vous donne la patience et la volonté nécessaires pour parvenir à vos fins. Et si vous avez pris des engagements, respectez-les, surtout après le 12. On compte sur vous, ne décevez pas.

 

Capricorne
Pas d'idéalisme échevelé ce mois, et cela tombe bien car l'opportunité professionnelle qui se présente à vous réclamera un pragmatisme qui peut friser l'overdose. Vous avez les pieds sur terre ? Gardez-les. 2e décan : vous aimeriez bien épicer un brin la relation avec votre cher et tendre. Mais apprenez à doser, pas sûr qu'il goûte vos tentatives.

 

Verseau
Suivez le guide ! C'est Mars qui joue les gentils organisateurs et vous n'avez qu'à lui emboîter le pas les yeux fermés. Enfin presque. Fiez-vous à votre instinct, et vous arriverez à bon port. Car tout vous réussit : vous êtes sollicitée côté cœur, écoutée côté pro… Il n'empêche, prêtez l'oreille à vos proches,

 

Poissons
Vous êtes sous influence. Et pas n'importe laquelle, celle de Vénus. Vos pulsions fusionnelles vous feront négliger les affaires courantes pour des réjouissances… plus instantanées ! Profitez-en. Enfin jusqu'au 22. Après ce sera plus délicat. 1er décan : vous aurez la langue bien pendue. On ne vous le reprochera pas si c'est à bon escient, sinon…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Désordre de priorités

Le gouvernement multiplie les réunions pour adopter le projet de budget 2018. Cette gesticulation frénétique a surtout pour objet de faire figure de bon élève devant les bailleurs de fonds et les pays donateurs en prévision des conférences internationales consacrées au Liban, organisées ces prochaines semaines. L’aide attendue, sous des formes multiples, varie, selon que l’on soit réaliste ou optimiste, entre 8 et17 milliards de dollars. Quelles que soient les sommes engrangées par ces conférences, elles traduiront le souci de la communauté internationale de voler au secours du Liban, après les rapports pas très encourageants du FMI et de la Banque mondiale sur l’état de l’économie et des finances du pays.Mais il ne faut pas se réjouir trop vite. Car cette aide, si elle n’est pas utilisée à bon escient, risque d’avoir des effets négatifs à moyen terme. En effet, si elle est dépensée pour honorer le service de la dette et combler une partie du déficit budgétaire abyssal, elle contribuera simplement à faire gagner au Liban un an ou deux supplémentaires, à un prix exorbitant, avec une dette publique qui avoisinerait les 100 milliards de dollars.Les milliards qui vont arriver doivent servir, en priorité, à relancer l’investissement dans le but de booster la croissance et de créer des emplois. Ces objectifs ne peuvent être atteints sans l’introduction de réformes en profondeur, dans un pays où 85% du budget de l’Etat partent dans les salaires des fonctionnaires et des membres des forces armées et dans le remboursement du service de la dette.Mais de quelles réformes parle-t-on? Celles qui consistent à privatiser à tour de bras tous les secteurs de l’économie et les entreprises publiques, vendues à des vautours de la finance qui ne se soucient que d’un gain rapide? Ce serait donner un très mauvais signal alors que le Liban ambitionne d’entrer dans le club des pays producteurs et exportateurs de gaz et de pétrole. Ou alors faut-il comprendre par réforme l’abolition des maigres subventions et la réduction des aides sociales, dans un pays où de plus en plus de familles ont du mal à boucler leurs fins de mois? La troisième voie pour les réformes est l’augmentation des taxes et des impôts, un outil déjà utilisé, il y a quelques mois à peine, pour financer l’échelle des salaires dans le secteur public.Si l’augmentation des recettes par ces trois méthodes n’est pas louable en raison de leurs répercussions sociales, il est possible d’envisager une réduction des dépenses. Cela passe nécessairement par une politique d’austérité, qui est une condition indispensable pour réduire le déficit budgétaire afin de ralentir puis de freiner la hausse de la dette.La réduction des dépenses passe par la lutte contre la corruption et le gaspillage des deniers publics, qui engloutissent chaque année des centaines de milliards de livres. Les pots-de-vin, le détournement de l’argent public, les délits d’initiés et autres crimes de la même famille provoquent un manque à gagner difficilement quantifiable mais sans doute très important pour l’Etat.Tel devrait être le point de départ de toute réforme, et non pas demander aux plus démunis de consentir des sacrifices supplémentaires.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

News les chiffres
Pomme de terre 13 000 $ de perte par conteneur Les agriculteurs de la Békaa souffrent du dumping exercé par l’Egypte et la Jordanie en inondant le marché local de pommes…

Combien ça coûte

Le financement des élections
La nouvelle loi électorale est entrée en vigueur le 5 février. Depuis, toute dépense entreprise pour financer une campagne électorale entre dans le cadre de cette règlementation. Comment les comptes…

Santé

L’obésité. Maladie numéro 1 du XXIe siècle
Maladie complexe, l’obésité est influencée par des facteurs physiologiques, psychologiques, environnementaux, socioéconomiques et génétiques. Des études récentes montrent qu’une perte…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved