Formations continues et diplômes universitaires. Une tendance de plus en plus attrayante
Logo

Nº 3089 du vendredi 4 mai 2018

Formations continues et diplômes universitaires. Une tendance de plus en plus attrayante

  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Formations continues et diplômes universitaires. Une tendance de plus en plus attrayante
    Apprendre «sur mesure», s’approprier des connaissances et acquérir un diplôme en peu de temps, s’enrichir de compétences dans différents domaines, c’est possible à n’importe quel  âge. Formations continues et diplômes...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Apprendre «sur mesure», s’approprier des connaissances et acquérir un diplôme en peu de temps, s’enrichir de compétences dans différents domaines, c’est possible à n’importe quel  âge. Formations continues et diplômes universitaires, deux domaines vers lesquels accourent, aujourd’hui, tous ceux qui éprouvent l’envie de s’améliorer tant sur le plan personnel que professionnel. Rencontre avec le Dr Jenny Mouchantaf, Directrice du Centre de formation permanente à l’université Antonine.
 

Comment définissez-vous la formation continue? En quoi consiste-t-elle? Et le diplôme universitaire?
La formation permanente vise à répondre aux besoins d’apprentissage tout au long de la vie et à améliorer les compétences professionnelles et techniques tout en répondant aux besoins de développement personnel et d’enrichissement culturel. La formation permanente fournit les outils indispensables à la constitution d’un bagage culturel solide et les connaissances théoriques et techniques pour une meilleure appréhension de l’environnement socioéconomique dans la société.
Un diplôme universitaire (DU) est un diplôme d’université, contrairement à la licence, au master et au doctorat, qui sont des «diplômes d’Etat». Le diplôme universitaire correspond à un domaine restreint, à vocation temporaire ou professionnelle. Le mode d’accès, la durée des études, le mode d’évaluation peuvent être très différents selon le but professionnalisant du cursus.

A qui s’adressent-ils? Quel aboutissement?
La formation permanente s’adresse aux professionnels, aux demandeurs d’emploi et, plus largement, à tous les adultes qui souhaitent se perfectionner et bénéficier d’un bilan de compétences. Elle représente une grande variété de filières et permet d’acquérir une large culture générale. Tandis que les DU sont réservés à quelques spécialisations. Ils sont souvent conçus dans le but de couronner un cursus LMD (Licence-Master-Doctorat) ou pour compléter un Master.

Quelle différence y a-t-il entre diplôme académique (ordinaire) et une formation permanente?
La formation universitaire classique exige la présence de l’étudiant aux cours magistraux et aux travaux pratiques. La formation continue, adaptée aux adultes en activité, peut se dérouler en présentiel ou à distance avec des horaires ajustés ou décalés selon les besoins, les cours pouvant être dispensés le soir et/ou le week-end.

Quelles sont les thématiques les plus «désirées» aujourd’hui?
Les thématiques inédites et innovantes sont de plus en plus demandées dans plusieurs secteurs.
Les formations artistiques destinées autant aux amateurs du monde de l’art qu’aux connaisseurs les plus exigeants, offrent l’opportunité de dévoiler les secrets du monde artistique en présence d’experts internationaux et d’acteurs du milieu de l’art.
Les formations qui répondent aux questionnements des lycéens du cycle secondaire et à leur orientation professionnelle deviennent de plus en plus indispensables. A travers des ateliers de projets appliqués, des présentations de cas pratiques, ces formations offrent de précieuses clés pour un choix de carrière réussie.
Et finalement, les formations sur-mesure qui s’adaptent aux enjeux actuels du milieu professionnel à travers une structure interactive invitant les participants à devenir acteurs de leur apprentissage, leur permet de s’approprier parfaitement pratique et théories.

Quel est le rapport de ces formations au marché du travail (local, régional et international)?
Dans un monde évolutif et fluctuant, la formation demeure un avantage compétitif que l’entreprise doit assurer avec beaucoup d’attention et un suivi rigoureux. C’est un moyen qui permet à l’institution de se maintenir sur le marché et de se développer, et aux salariés de renouveler et de capitaliser leurs compétences, de gagner en responsabilité, et de s’ouvrir à de nouvelles perspectives. L’évolution du contexte et de l’organisation des processus de production, désormais plus flexibles, nécessite un changement dans la façon de gérer le personnel en donnant plus d’importance à une gestion centrée sur le développement des compétences par la mise en place d’un dispositif de formation professionnelle.

Ces formations peuvent-elles être effectuées à distance? Des échanges sont-ils permis?
La formation continue peut être dispensée selon différentes modalités et à travers plusieurs dispositifs d’apprentissage et d’évaluation. La formation est conçue de façon à atteindre des objectifs bien ciblés en termes d’apprentissage et de compétences requises dans un ou plusieurs domaines disciplinaires. L’offre de la formation pourrait être dispenser à distance comme en présence physique et ce en fonction de sa nature et de son format.

Cette offre séduit-elle au Liban?
La formation permanente gagne de plus en plus du terrain dans le pays. Pour assurer un impact optimal et faire de la formation un outil au service de la performance, les entreprises devraient adopter 3 points clefs: s’assurer de l’adéquation entre les souhaits du collaborateur et les besoins en compétences de l’entreprise, mesurer le rendu grâce à une évaluation et exploiter directement les compétences acquises durant la formation.

Natasha Metni Torbey

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
La bombe des réfugiés

Un faisceau d’indices montre que la question des réfugiés syriens sera, dans les mois à venir, une source de tensions entre le Liban et la «communauté internationale». Chaque partie a abattu ses cartes et celles dévoilées par les Nations unies, l’Union européenne et autres «organisations internationales», ne sont pas de bon augure pour les Libanais. Le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) a mal réagi au retour de 500 Syriens réfugiés à Chébaa dans leur village de Beit Jin. D’un autre côté, la conférence de Bruxelles II, organisée le 25 avril, appelle les pays hôtes à accorder aux réfugiés syriens un statut juridique, une résidence légale et un permis de travail au sein des pays d’accueil.Le chef de l’Etat Michel Aoun a dénoncé les résultats de cette rencontre dont les conclusions mettent «en danger le Liban en proposant une naturalisation voilée des réfugiés syriens», selon un communiqué présidentiel. Le Premier ministre Saad Hariri avait déclaré, dans son intervention, à Bruxelles, que le Liban s’était transformé en un immense camp de réfugiés syriens. «Les tensions entre réfugiés syriens et communautés hôtes se sont accrues, notamment en raison d’une compétition pour les ressources et les emplois», a-t-il dit.Le Liban plaide pour un retour «digne et sûr» des réfugiés syriens, alors que l’Onu et l’UE évoquent un retour «digne, sûr et volontaire». Ce dernier mot de trop traduit un différend fondamental dans l’approche des deux parties. En effet, lorsqu’ils auront obtenu des droits juridiques, légaux, sociaux et économiques, y compris un emploi, l’éducation gratuite (comme c’est actuellement le cas) et des soins de santé, il est fort probable qu’une bonne partie des réfugiés, surtout les plus jeunes qui n’ont pas ou plus d’attaches affectives avec la Syrie, n’envisageront pas de retourner «volontairement» dans leur pays. Cela nous amène à dire que l’approche prônée par la «communauté internationale» est soit irresponsable, soit suspecte. Le Liban accueille, selon les sources de la présidence de la République libanaise, 1,8 millions de Syriens, dont un million enregistré en tant que réfugiés. Nous retiendrons ce dernier chiffre. A l’échelle de la France, c’est l’équivalent de 16 millions de réfugiés, à celle des Etats-Unis, on arrive à 80 millions d’individus. De plus, les pays occidentaux connaissent parfaitement la fragilité des équilibres communautaires sur lesquels repose le système politique libanais et combien il est délicat de maintenir dans de telles conditions un minimum de paix sociale et civile.Le Liban n’a vraiment pas de leçons d’hospitalité et de bienséance à recevoir d’une communauté internationale hypocrite, qui n’a versé jusqu’à présent que 11% de l’aide promise pour le soutenir dans l’accueil des réfugiés, selon Saad Hariri. Il n’a pas non plus d’enseignements à tirer de pays censés être riches et développés, prônant les droits de l’homme, et qui font tout un drame parce qu’ils accueillent chez eux, au compte-goutte et après maints filtres, quelques petits milliers de migrants. Le Liban refuse de trouver une source d’inspiration dans ces pays où se développe un discours raciste et xénophobe qui n’a pas trouvé racine chez nous malgré le gigantisme des problèmes engendrés par la présence d’un nombre effrayant de réfugiés. Le plus grave serait de découvrir, un jour, que l’attitude de la «communauté internationale» s’inscrit en fait dans le cadre d’un plan machiavélique, destiné à modifier la démographie du pays dans l’espoir de changer les rapports de force. Qu’elle soit irresponsable ou suspecte, naïve ou réfléchie, la position des pays occidentaux constitue une menace existentielle pour le Liban. Elle n’est pas la bienvenue et ne le sera jamais. Le chantage au racisme ou à l’aide internationale conditionnée n’y changera rien.                                                                                                                                    


 Paul Khalifeh
   

Santé

La migraine. Bientôt un nouveau traitement
Définie comme étant un état de sensibilité excessive du corps aux stimulations ou aux changements d’environnement intérieurs ou extérieurs, la…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved