Magazine Le Mensuel

Nº 2866 du vendredi 12 octobre 2012

Spectacle

Minassa. Rencontre autour du théâtre arabe aujourd’hui

L’association Shams, le théâtre Monnot et l’Institut français du Liban organisent une rencontre sur la création théâtrale contemporaine dans le monde arabe. Minassa se déroulera du 15 au 20 octobre, dans plusieurs théâtres à Beyrouth.

Minassa propose au public libanais de découvrir les pratiques théâtrales du monde arabe contemporain et invite des dramaturges, des metteurs en scène, des comédiens et des opérateurs culturels à partager un moment privilégié d’échange et de réflexion sur le théâtre arabe aujourd’hui.
Durant une semaine, des jeunes de Tunisie, d’Egypte, de Palestine, du Liban, de Syrie et d’Irak vont se rencontrer, confronter leurs expériences et leurs différences, se rassembler sans se ressembler, dans un espace qui a les mêmes contours pour tous: le théâtre et la révolution arabe aujourd’hui.
Lors d’une conférence de presse tenue à l’Institut français du Liban, le 9 du mois courant, à l’occasion du lancement de Minassa, Aurélien Lechevallier a souligné le caractère «particulièrement important de cette initiative. Cet événement est d’une grande importance pour nous, car il a émergé à la suite des événements du Printemps arabe, et notamment de la mobilisation des jeunes. Selon le conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français du Liban, l’idée de Minassa est de se pencher sur la part consacrée à la jeunesse et à la créativité dans le cadre du Printemps arabe, qui a bouleversé nos perceptions de la politique et de la culture dans cette région, et sur comment transformer en art et en culture un appel des jeunes d’aujourd’hui». Il a également insisté sur la dimension régionale de l’événement, sur son plurilinguisme et sur l’invitation d’acteurs culturels français à assister aux spectacles dans le but d’envisager de futures programmations en France.
De son côté, Roger Assaf, président de l’association Shams, a rappelé que l’histoire du théâtre a de tout temps été marquée par les bouleversements révolutionnaires. «Actuellement, nous visons une époque extrêmement importante qui englobe l’ensemble des territoires arabes et qui se distingue par la participation du peuple à l’Histoire mais aussi à la culture. A partir de là, l’idée est née de donner un espace aux artistes, témoins ou actifs, pour se rencontrer et avoir l’occasion de discuter, afin que de ce brassage naissent les questions qui vont déterminer l’art et la culture dans notre monde».
Paul Matar, directeur du théâtre Monnot, a souhaité la pérennité et la durabilité de ces rencontres.
Du 15 au 20 du mois, se succéderont des expositions, des débats, des présentations d’œuvres achevées ou en voie de création pour aboutir le samedi 20 octobre à une table ronde, organisée à l’Institut français de Beyrouth, de 11h à 14h, en présence de spécialistes du théâtre, arabes et français, et de responsables d’institutions culturelles françaises. Y prendront part Robert Abi Rached, professeur émérite des universités et ancien directeur du théâtre et des spectacles au ministère de la Culture (France), Roger Assaf, Paul Matar, Pierre Abi Saab, journaliste culturel d’al-Akhbar, Marie Elias, enseignante et formatrice/animatrice d’ateliers de théâtre interactif (Syrie), et Philippe Foulquié, représentant de Factory Autrepart (France). La table ronde permettra ainsi d’évoquer les interrogations et les questions levées en aval des représentations.

N.R.

Le programme
Lundi 15
17h: Ouverture de l’exposition permanente des photographies de Ziad Homsi – Association Shams.
18h: Au cœur de la révolution syrienne, Th. Tournesol.
20h30: Dans l’ombre du martyr de Paula Fünfeck et François Abou Salem (Palestine), Th. Tournesol.
Mardi 16
18h30: Ouverture de l’exposition permanente « Hommage à François Abou sSlem »- Th. Monnot.
19h: Beirut Sepia, de Chrystèle Khodr (Liban), Th. Monnot, ACT.
20h30: Echo de Mohamed Habib (Egypte), Th. Monnot.
Mercredi 17
17: Signature des livres Le Glorieux paysan de Yakoub Chadrawi et Sous le patronnage de Zaccour de Raymond Gebara – Association Shams.
19h: Beirut Sepia, de Chrystèle Khodr (Liban), Th. Monnot, ACT (15000 L.L.).
20h30: Mémoire en retraite de Myriam Bousselmi (Tunisie), Th. Tournesol.
Jeudi 18
19h: Hoda jour et nuit, conte de Chirine el-Ansary (Egypte), Th. Monnot/ACT.
20h30: Les grenades libertogènes d’Ahmed Samir (Egypte), Th. Monnot.
Vendredi 19
18h30: Virtuelles de Issam Bou Khaled avec le collectif Decibel (Liban), Th. Tournesol/Mezzanine.
19h: Les monologues de Tahrir de Sondos Shabayek (Egypte), Th. Tournesol/Mezzanine.
20h30: Point Chaud de Muhannad Hadi (Irak), Th. Tournesol.
22h: Fil de soie de Maya Zbib (Liban), Zico House*.
Samedi 20
11h: Table ronde – Institut français du Liban.
20h30: Fil de soie de Maya Zbib (Liban), Zico House*.

 

*Le prix de toutes les représentations de théâtre et de conte est à 15000 L.L., à l’exception de Fil de soie, à Zico House à 25000 L.L.
Un passe étudiant à 25000 L.L. donne accès à tous les spectacles sauf Fil de soie et Beirut Sepia.
www.institutfrancais-liban.com – (01) 420234.
www.shamslb.org – (01) 381290.
www.facebook.com/masrah.monnot – (01) 421875.

 

Related

[Copy of] [Copy of] Zoukak, en résidence, présente: scène de bataille

admin@mews

Alice de Sawsan Bou Khaled. Vers le ciel ou vers l’abîme

admin@mews

Scarabé de Virpi Pahkinen. Symbolique et cosmogonie du corps

admin@mews

Laisser un commentaire