Magazine Le Mensuel

Nº 2901 du vendredi 14 juin 2013

  • Accueil
  • Hi-tech
  • Design Series de Grohe. Le design à l’heure des nouvelles technologies
Hi-tech

Design Series de Grohe. Le design à l’heure des nouvelles technologies

L’entreprise Grohe, catalyseur de talents dans le design, a permis à des étudiants de plusieurs universités libanaises spécialisées dans les beaux-arts, de participer à une conférence sur le thème des nouvelles technologies et des tendances futures. L’occasion pour ces professionnels de demain de profiter de l’expérience de maîtres en la matière.

Le 7 juin, la Marina de Dbayé a pris un air studieux. Devant un parterre d’étudiants, des ténors du bâtiment sont venus partager leur expérience sur les technologies numériques et les tendances futures. La conférence s’est déroulée dans le cadre des Design Series de l’entreprise Grohe, spécialisée dans les produits sanitaires et adepte «d’un design sophistiqué allié à une technologie numérique innovatrice».
L’occasion d’échanger des idées entre professionnels et étudiants de l’Académie des Beaux-arts, l’Université Saint-Joseph, l’Université libano-américaine, l’Université libanaise et l’Université Saint-Esprit de Kaslik.
«C’est excitant de voir autant de jeunes dans l’assistance», se réjouit Simon Shaya, président-directeur général de Grohe pour la région est de la Méditerranée, Moyen-Orient et Afrique. Ce séminaire porte sur la révolution technologique et digitale qu’on ne peut plus arrêter. Aujourd’hui, la technologie est partout, dans nos vies, dans nos maisons, alors pourquoi pas dans nos salles de bains?». Avant de laisser la place aux intervenants du jour, il se plonge dans ses souvenirs l’histoire d’un instant. «Quand je faisais mes études en Allemagne, il y a quelques années déjà, l’un des meilleurs jours de ma formation a été la visite d’industriels venus nous parler de leur métier, se souvient-il. A ce moment, on entre dans l’essence même de l’industrie, on passe de la théorie à la pratique». Apprendre, concevoir et redonner à la communauté comme une responsabilité sociale, voilà le mot d’ordre.  
L’architecte Elie Gebrayel est le cofondateur du groupe Erga, disposant de quatorze bureaux dans le monde et comprenant plus de 650 ingénieurs et architectes en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Fondée en 1980, l’entreprise a dû faire face à la déferlante des nouvelles technologies et se demander comment elle allait intégrer le marché digital. «Nous devons être assez intelligents pour choisir quelle technologie pour quelle utilisation, affirme-t-il. Nous sommes face à un monde de nouvelles techniques et de nouvelles méthodes. Aujourd’hui, vous devez faire les choses le plus vite et le plus intelligemment possible. Hier encore, nous nous intéressions à la fonctionnalité d’un bâtiment. Aujourd’hui, il faut jongler avec de nouvelles normes strictes comme les normes sismiques». Se montrant soucieux de l’environnement, il encourage les étudiants à s’inquiéter de la gestion de l’eau. «Dans tous nos designs, nous cherchons à économiser de l’énergie. Nous devons nous préoccuper de l’environnement. Le rôle des ingénieurs et des architectes est de savoir comment nous pouvons créer un environnement sain, émettant le moins possible de dioxyde de carbone». Alors qu’il présente les dernières créations architecturales de son entreprise à travers le monde, à l’instar du titanesque chantier de la tour Sama Beirut, haute de 50 étages, il tient à s’arrêter sur la préservation du patrimoine. «Il faut concevoir un plan d’urbanisme. Et j’espère que beaucoup d’entre vous travailleront sur ce problème».
Avant que Georges Chehwane, président de Plus Properties, laisse le discours qu’il avait préparé pour l’occasion de côté et improvise une intervention intéressante en arabe, Elie Ibrahim, président de Barbanel Moyen-Orient, revient sur l’évolution des techniques du design. «Avant les années 90, dit-il, les dessins se faisaient à la main sur un calque qu’il fallait envoyer par courrier. Puis de nouveaux logiciels sont apparus en plus d’Internet pour faciliter le travail et l’envoi des plans». Du calque aux visualisations en trois dimensions, une époque est révolue. Il est maintenant possible de visiter virtuellement de futurs bâtiments et d’en connaître le moindre millimètre. De plus, en un clic, tous les détails d’un élément de la construction s’affichent, rendant obsolète le recours au catalogue.
Face à un monde qui avance à une vitesse folle, les étudiants doivent prévoir l’avenir. Durant ce séminaire, ils ont eu l’occasion de partager l’expérience de spécialistes, ayant su s’adapter à la révolution de l’ère du digital, qui n’a pas fini de transcender les frontières du possible.
Après la Turquie et le Liban, le programme des Design Series de Grohe devrait se diriger vers les Emirats arabes unis en 2014.

Delphine Darmency

Related

Le Lifi. Complément ou remplaçant du wifi?

admin@mews

L’informatique du cinéma. Le vrai du faux

admin@mews

L’iphone 5. Une véritable révolution?

admin@mews

Laisser un commentaire