Magazine Le Mensuel

Nº 2904 du vendredi 5 juillet 2013

Reportage

La France autrement. Voyage dans l’Hexagone outre-mer

Cette année, la météo fait des siennes en France; les températures estivales ne sont pas forcément au rendez-vous. Alors, pour changer, Magazine vous propose de partir à la découverte de la France, autrement, avec cinq îles françaises en outre-mer.

Après un printemps plus que maussade, les Français s’attendent à un été décevant. Températures encore très fraîches, pluie et vent, les raisons sont malheureusement nombreuses pour bouder l’Hexagone cette saison. A moins que l’on prenne cela comme un signe pour se lancer à la découverte des autres merveilles françaises, hors métropole. Car il n’y a pas que Paris, Cannes, Marseille ou Biarritz pour passer des vacances formidables. La France outre-mer vaut le détour, comme le prouvent ces cinq destinations. Et vous y retrouverez, comme il se doit, l’euro comme devise, le français comme langue avec, en sus, quelques spécialités locales inédites.

 

La Martinique
Plages, rhum et volcans, fleurs et sentiers, la Martinique, la plus grande des îles des Antilles françaises, attend chaleureusement les touristes sous le soleil des Caraïbes.
Une fois sur place, on pourra à la fois combiner quelques jours de farniente installé sur une plage de sable fin, avec l’aventure d’une randonnée sur la montagne Pelée, le volcan qui domine le village de Saint-Pierre.
Côté plage, l’île offre trois choix principaux. La côte atlantique sud est marquée par des eaux turquoise protégées par la barrière de corail, ou encore les nombreux îlets du magnifique havre du Robert, au calme apaisant. D’autres préféreront la côte sud Caraïbe, caressée par une eau bleue et calme de la mer des Caraïbes, avec de superbes plages paradisiaques de sable blanc, bordées de cocotiers. Des Trois-Ilets aux Anses-d’Arlet, du Rocher du Diamant à la plage des Salines à Sainte-Anne, le Sud est un enchantement.
La côte nord Caraïbe dévoile elle aussi des plages, mais au sable cendré, rythmées par une succession de petites baies aux eaux calmes, dans lesquelles se nichent de pittoresques villages de pêcheurs.
Ceux qui préfèrent la végétation dense et luxuriante aux plages se dirigeront davantage vers le nord de la Martinique, où la forêt tropicale règne en maître. Au programme, des massifs montagneux dominés par l’imposante silhouette de la montagne Pelée connue dans le monde entier pour son éruption dévastatrice du 8 mai 1902. Idéal pour les randonneurs. Côté cuisine, plusieurs plats locaux sont à découvrir, comme le féroce d’avocat, le colombo d’agneau ou, en dessert, le blanc-manger coco.

 

St-Barth
Toujours dans les Caraïbes mais avec une ambiance différente, St-Barth allie magnifiquement modernité, tradition et nature sauvage. Située entre la mer Caribéenne et l’océan Atlantique, cette petite île d’à peine 25 km2 a su préserver le charme de sa nature et son environnement précieux.
A St-Barth, pas de souci côté météo. Il fait toujours beau, avec des températures oscillant entre 22 et 30 degrés tout au long de l’année. Bref, on peut s’y baigner toute l’année au bord de l’une des dix-sept plages que compte l’île, dans une eau transparente, où le thermomètre n’est jamais en deçà de 26 degrés.
Enfin, l’île, dont la capitale se prénomme Gustavia, dispose d’une hôtellerie de luxe qui satisfera les plus difficiles, ainsi que de nombreuses auberges de charme. Atout glamour en plus, de nombreuses stars y ont leurs habitudes, voire un pied-à-terre, comme Johnny Hallyday ou Vanessa Paradis.
Les plaisirs du palais seront aussi au rendez-vous avec des accras à la créole ou encore la dégustation de langoustes savoureuses et de colombos aux arômes subtils.

 

La Guyane française
Changement d’ambiance avec ce département bel et bien français, situé au nord de l’Amérique du Sud. La Guyane française, dont le chef-lieu est Cayenne, recèle un grand pan de forêt amazonienne qui constitue l’essentiel de sa géographie. Ceux qui aiment la plage passeront leur tour, tandis que les caractères plus aventuriers seront conquis. Au programme, randonnées dans la forêt amazonienne luxuriante − accompagné d’un guide local, histoire de ne pas s’égarer tout de même − ou encore découverte de la nature guyanaise sur les fleuves en pirogue. Ce type d’excursion permettra aux visiteurs de plonger dans les coutumes locales, en s’arrêtant, le temps d’une nuit, dans l’un des nombreux villages de culture amérindienne ou noirs marron qui jalonnent les fleuves. Ceux qui s’intéressent à l’aéronautique pourront faire coïncider leur séjour avec l’envol d’une fusée Ariane depuis la base de Kourou. Et visiter le centre spatial ou encore le musée de l’Espace.
L’artisanat local recèle aussi mille et un trésors, entre bois sculpté, pépites d’or et bijoux traditionnels, tissages, vanneries… Ces différents arts sont autant de reflets des différentes cultures présentes en Guyane française.

 

La Réunion
Après les Caraïbes et l’Amérique du Sud, direction l’océan Indien, avec l’île de la Réunion. Ces derniers temps, l’image de ce département français a été ternie par les multiples attaques de requins, parfois mortelles, sur ses rivages. Toutefois et malgré ce risque, l’île mérite le détour. Si l’on décide de bouder ses plages pourtant somptueuses et idéales pour le surf, on peut se consoler avec les trois cirques exceptionnels qui jalonnent la Réunion: Mafate, Cilaos et Salazie. Incontournable également, le volcan du Piton de la Fournaise. On peut s’y rendre en randonnée, à condition de bien s’équiper et de suivre les sentiers balisés et voir les cratères Dolomieu et Bory. Frissons garantis. A escalader également, le Piton des neiges, le plus haut sommet de la Réunion et de l’océan Indien qui culmine tout de même à 3 070 mètres d’altitude. Ce volcan éteint est à l’origine de la création de l’île. Passer une nuit à son sommet permettra aux visiteurs d’assister au lever du soleil et au réveil des trois cirques. Bref, une vue à couper le souffle. Dans les bons jours, on pourra également apercevoir aussi le volcan et l’océan Indien.
Après toutes ces pérégrinations et cette avalanche d’émotions dues aux sommets, le farniente sera au rendez-vous sur l’une des plages qui bordent l’île, comme à Saint-Gilles-les-Bains, à l’ouest de la Réunion. Au programme, sable blanc, profondeur, coraux somptueux et fonds marins très poissonneux. A l’opposé, côté est, une escale à Sainte-Rose permettra aux chanceux d’apercevoir quelques dauphins.

 

La Polynésie française
Tahiti, Moorea, Bora Bora, Les Marquises, autant de noms qui fleurent bon le paradis. Territoire d’outre-mer, la Polynésie française sent les vacances et le sable fin et chaud. L’archipel se mérite, ne serait-ce que par rapport au trajet, puisqu’il faudra quand même 22 heures de voyage pour y parvenir. Une fois sur place, la Polynésie se laisse découvrir, avec ses cinq archipels et ses chapelets d’îles, tous dignes des plus belles cartes postales.
Hormis les biens connues Tahiti ou Bora Bora, chaque archipel offre un visage bien particulier selon sa position géographique, ou selon qu’il abrite des îles hautes d’origine volcanique, ou encore des atolls coralliens. Tout dépendra donc de ce que l’on recherche.
Outre le farniente sur les plages paradisiaques, les visiteurs pourront aussi profiter des sublimes et riches fonds marins. Pour les plongeurs, l’émerveillement sera au rendez-vous, entre poissons-clowns, raies pastenagues, anémones de mer, requins marteaux ou, pourquoi pas, en plongée avec les baleines à bosse.
Côté culture, un séjour en Polynésie permettra de s’initier à différents arts, comme celui des tatouages, ou encore de la danse, si célèbre, des vahinés tahitiennes. A découvrir également, la Perle de culture de Tahiti, si réputée de par le monde. Côté cuisine, le palais appréciera les saveurs naturelles et exotiques des produits frais des îles et, bien sûr, le poisson dans tous ses états. A déguster par exemple le poisson cru à la tahitienne ou encore les fruits de l’arbre à pain, parfumés, pourquoi pas, de vanille de Tahiti. On en salive d’avance. 


Jenny Saleh

Related

La renaissance du jardin de Sanayeh. Quand un parc s’offre un second souffle

admin@mews

La «cour des esclaves» à al-Mina. Le fief des descendants des tirailleurs sénégalais

admin@mews

[Copy of] Marseille. Vingt-six siècles d’histoire et de culture

admin@mews

Laisser un commentaire