Magazine Le Mensuel

Nº 2932 du vendredi 17 janvier 2014

  • Accueil
  • general
  • L’Orchestre national arabe 2014. Un nouveau visage, une nouvelle vision
general

L’Orchestre national arabe 2014. Un nouveau visage, une nouvelle vision

Ça bouge à Michigan côté musique. L’Orchestre arabe de cet Etat se dote de nouvelles missions et responsabilités. Il a même maintenant un nouveau nom: l’Orchestre national arabe. Quel avenir pour ce groupe de musiciens motivés? Retour sur l’histoire et les finalités d’une organisation consacrée à la préservation et à l’exécution de traditions musicales arabes classiques et contemporaines.
 

En 2014, l’Orchestre national arabe voit grand. Son président, Moose Scheib, tient à ce que l’organisation se positionne en force sur la scène mondiale.
 

Un programme pour les étudiants
L’institution a récemment reçu 100 000 dollars américains de la Knight Foundation pour établir un programme novateur qui s’adresse aux étudiants de Detroit. Intitulé Building Bridges, il devra contribuer à favoriser la sensibilisation et la compréhension culturelles en proposant de la musique arabe à ses étudiants. Cette initiative permettra à ces derniers de travailler avec des instructeurs membres de
l’orchestre. Ils pourront ainsi découvrir la richesse et la beauté de la musique arabe, écouter des sons inconnus grâce à une instrumentation qu’ils ne connaissaient pas et se rendre ainsi compte de la profondeur du répertoire vocal arabe. L’occasion de partager la culture arabe avec ses mélodies, ses rythmes et ses différentes rimes. Outre les étudiants de Detroit, ce programme devra être élargi à d’autres publics nationaux à l’avenir. A part ce rôle éducatif, l’orchestre tient à gagner une bonne place sur la scène musicale nationale et internationale. Cela ne doit pas être si difficile lorsqu’on se rend compte de l’étendue du talent de ses membres qui ont participé aux concerts de chanteurs de plus en plus connus aux Etats-Unis. Citons par exemple leur concert avec la chanteuse Ghada Derbass, qui interprète divinement la fameuse chanson Ana Biechakik. Leur collaboration artistique avec Nidal Ibourk, la chanteuse soprano aux multiples talents basée à Chicago. Et surtout l’incomparable Oussama Baalbaki, indéniablement l’un des principaux chanteurs arabes d’Amérique ayant voyagé à travers le pays, le Canada, l’Amérique du Sud et le monde arabe où il a participé à de nombreux mariages et événements culturels.
De plus, ce musicien accompli a également joué des morceaux classiques de Mohammad Abdel-Wahab, Abdel-Halim Hafez et de la musique folk et classique. Membre du conseil d’administration de l’orchestre, il est aussi très motivé pour assurer à l’organisation le meilleur à venir. Pas de doute, avec une telle motivation, la belle histoire de l’orchestre ne fait que commencer.

Pauline Mouhanna, Illinois, états-Unis

Zoom sur le chef d’orchestre
C’est en 2010 que Michael Ibrahim crée 
l’Orchestre arabe de Michigan. Auparavant, il avait joué dans de nombreuses salles de concert un peu partout au monde. Il a aussi accompagné les artistes les plus influents de la musique occidentale et arabe. En ce qui concerne son parcours éducationnel, après avoir obtenu un diplôme de baccalauréat en musique de l’Université Eastern à Michigan, il se spécialise à l’Université Wayne afin d’obtenir une maîtrise pour devenir un chef d’orchestre.

Related

Internet illégal. L’armée et l’administration à découvert

Akram Chéhayeb, député du PSP. Les partis chrétiens font de la surenchère

Aoun et Geagea brisent la glace. Rencontre dans les prochains jours

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.