Magazine Le Mensuel

Nº 2986 du vendredi 30 janvier 2015

à la Une

Voyage en Inde du Nord. La quintessence du dépaysement

L’Inde, c’est le voyage avec un grand V. Tout y est plus fort et plus intense: le bruit, les couleurs, les odeurs, les saveurs, les croyances, les rumeurs, mais aussi la pauvreté, la misère… C’est le comble de l’exotisme, le summum de l’étrangeté, la quintessence du dépaysement, une riche mosaïque de groupes ethniques. A l’occasion de la fête nationale de l’Inde, célébrée le 26 janvier, visite de la partie nord de ce fascinant pays.

L’Inde du Nord, c’est l’Inde des mégalopoles, mélange indescriptible de Moyen Age et de modernité, avec ses cortèges de misère et ses embouteillages. De nombreuses ethnies, quelques millénaires d’histoire, des religions, des vaches sacrées à tous les coins de rue dévoilent une Inde d’une telle richesse et d’une telle diversité que vous ne saurez plus où donner de la tête. Géographiquement, l’Inde du Nord est très contrastée entre le désert de Thar tout à l’ouest du Rajasthan, les montagnes himalayennes qui font office de frontière naturelle avec la Chine et le Bengale occidental, au climat tropical, bordé par le Bangladesh.
C’est aussi celle des éléphants et des palais de maharadjahs, des sâdhus et des temples jaïns, des fêtes multicolores. La foule, l’agitation, la confrontation avec la misère, mais aussi les splendeurs d’un pays peuplé d’un milliard d’habitants, riche de cultures et de paysages somptueux, qui forment des contrastes étonnants. Delhi la capitale possède une histoire vieille de plusieurs millénaires. Abstraction faite de la poussière, du bruit et du chaos, Delhi charme par ses splendides monuments, sa culture (ses habitants viennent de tous les coins du pays), son excellente cuisine et ses innombrables boutiques. L’héritage moghol constitue l’un de ses grands attraits: Old Delhi, la vieille ville, toute en splendeur décrépite, regroupe les joyaux architecturaux de l’ancienne capitale moghole, parmi lesquels la majestueuse Jama Masjid et l’immense Fort rouge classé patrimoine mondial de l’Unesco. Passez-y une journée ou deux pour visiter des monuments, croiser quelques vaches sacrées, manger une petite friture locale et observer le contraste saisissant entre la ville hindoue et la ville musulmane.
Parmi les destinations les plus prisées, le Taj Mahal, à Agra, au nord-ouest du pays, près de Delhi. C’est l’un des monuments les plus visités dans le monde. Ce bijou architectural reste un fabuleux hymne à l’amour, un monument où chaque mur  reflète l’adoration de l’empereur Shah Jahan pour sa bien-aimée, surnommée Mumtaz Mahal, qui signifie le «joyau du palais». Ce mausolée en marbre est incrusté de calligraphies, de pierres précieuses et semi-précieuses et de motifs floraux représentant le paradis. La longue file d’attente qui se forme à toute heure ne doit pas vous empêcher de partir à la découverte de cette merveille de l’humanité.
Toujours en Inde du Nord, à la frontière du Pakistan, le Rajasthan, ou Pays des Rois, est une région haute en couleur, des vêtements traditionnels des Rajasthanis aux anciennes citadelles des puissants. C’est un Etat dont la capitale est Jaipur. Venant en deuxième position pour le tourisme en Inde, ses atouts principaux résident dans ses productions artisanales très colorées, ses paysages arides et ses villes aux atmosphères magiques, avec leurs constructions impressionnantes, leurs forts majestueux ou leurs palais somptueux. Dans la région, les différences ethniques, religieuses, linguistiques et culturelles sont à leur comble et pourtant cohabitent. Terre des mille temples, le Rajasthan est constitué de petits royaumes établis par les seigneurs Rajput, où le temps semble s’être arrêté. Paysages, vêtements traditionnels: l’Etat du Rajasthan est renommé pour la richesse et la variété de ses couleurs. Il faut traverser Jodhpur la bleue, la cité rose de Jaipur et son «palais des vents», Jaisalmer et ses teintes ocre, Udaipur et ses palais blancs pour s’imprégner de l’atmosphère si particulière du Rajasthan et découvrir le très riche passé historique et culturel de la région.
A Varanasi, on prie, on incinère ses proches, on se baigne ou on lave des buffles dans les eaux du Gange saturées de détritus. Le fleuve sacré est censé vous purifier de vos péchés et vous aider à vous libérer du cycle de la vie et de la mort, et Varanasi est l’endroit idéal pour cela. Prenez une profonde inspiration, affichez un grand sourire pour affronter les rabatteurs omniprésents, descendez au bord du fleuve et remettez de l’ordre dans votre karma.
A Ajanta, découvrez les trente grottes creusées dans les parois des falaises qui renferment des peintures bouddhistes millénaires. Pas loin, Ellora avec ses magnifiques temples dont celui de Kailash, la plus grande structure monolithique du monde.
Udaipur, c’est la ville la plus romantique de l’Inde avec son somptueux palais au milieu du lac. Vous pouvez faire un tour du côté de la deuxième plus grande muraille du monde après celle de chine.
A Darjeeling, des femmes vêtues de robes aux couleurs vives cueillent le thé dans des plantations onduleuses; le majestueux Himalaya apparaît à travers les nuages duveteux, alors que le soleil s’élève au-dessus des montagnes; de petites ruelles auréolées de brume serpentent sous les cordes à linge et entre les monastères.
Khajuraho est célèbre pour ses sculptures érotiques. Œuvre de la dynastie des Chandella, qui connut son apogée entre 950 et 1050, les temples de Khajuraho dont il ne subsiste plus qu’une vingtaine se répartissent en trois groupes distincts. Ils appartiennent à deux religions différentes, l’hindouisme et le jaïnisme, et réalisent une synthèse exemplaire entre l’architecture et la sculpture. C’est ainsi que le temple de Kandariya est décoré d’une profusion de sculptures qui comptent parmi les plus grands chefs-d’œuvre de la plastique indienne.

 

Comment se déplacer?
Le rickshaw à pédale et le motorickshaw à moteur. Le meilleur moyen de se déplacer dans les villes indiennes, c’est le motorickshaw. Le moins cher et le plus rapide. Toutefois, il arrive qu’il refuse de te prendre si le trajet est trop long ou trop décentré. Il faut alors négocier un aller-retour, en prendre un autre ou un taxi. Toujours négocier le prix de la course. Les trains: il y a toute une gamme de trains et de standings différents. Les plus rapides, les plus confortables et les plus chers sont les Shatabdi et les Rajdhani, des trains privés climatisés.

Danièle Gergès
 

Fiche pratique
Pour ceux qui sont allés en Inde, le souvenir des odeurs d’épices est sans doute aussi prégnant dans leur esprit que celui du bruit, des couleurs et de l’indicible atmosphère de ce pays incomparable imprégnée d’épices multiples et essentielles, qui donnent à la cuisine indienne toute son identité et sa saveur. Elle n’en utilise pas moins de 25 pour parfumer et relever ses plats.
Que faut-il ramener avec soi ? Des textiles, du coton, de la soie, des saris, des lainages, du cachemire, de l’argent, des poteries, des vanneries, du cuir, du bois, du métal, du bois de santal de rose, du laiton, du bronze, des épices… Les prix défient toute concurrence. Vous pouvez marchander en restant poli et affable, les habitants du pays se braquant devant les touristes effrontés et agressifs. Evitez, par ailleurs, les tenues osées quand vous déambulez dans les rues, les Indiens n’appréciant pas les provocations de quelque sorte qu’elles soient. Soyez également respectueux des us et coutumes locaux, meilleure façon de vous intégrer à ce fascinant pays.
Vaccins: pas besoin de faire des vaccins.
Visa: vous avez besoin de près d’une semaine pour obtenir votre visa. Votre agence de voyages peut vous aider dans ce sens.
Durée du vol: il n’y a pas de vol direct vers Delhi. Le vol Beyrouth-Doha est de 3 heures, 
Doha-Delhi de 3h30.

Related

Devant le Sérail. Les funérailles déraillent

admin@mews

Corporate Banking. L’entreprise un allié précieux pour les banques

admin@mews

Le drame de Boston. Un 11 septembre en miniature

admin@mews

Laisser un commentaire