Magazine Le Mensuel

Nº 2998 du vendredi 24 avril 2015

  • Accueil
  • Supplément
  • L’Esa lance le BBA en partenariat avec l’Essec. Un parcours, deux diplômes
Supplément

L’Esa lance le BBA en partenariat avec l’Essec. Un parcours, deux diplômes

Un nouveau programme est lancé à l’Esa (Ecole supérieure des affaires). Il s’agit du BBA, Bachelor in Business Administration, qui sera proposé à partir de septembre 2015, sur un format de double diplôme entre l’Esa et l’Essec Business School. Explications avec le professeur Christian Koenig, directeur général des partenariats stratégiques de l’Essec, Stéphane Attali, directeur général de l’Esa, et Maxence Duault, directeur académique à l’Esa.
 

Parlez-nous de la genèse du programme BBA?
C’est une période importante pour l’Esa au niveau de son développement et de son évolution. L’Esa va fêter ses vingt ans l’année prochaine. Cette école a été conçue, à l’origine, comme une business school qui propose des programmes de type Master (MBA, MBA Executive, master spécialisé) et Doctorat (Doctorate in Business Administration-DBA)… Tout un portefeuille de programmes qui s’adressent à des professionnels en activité ou à des jeunes futurs professionnels. L’une des caractéristiques de l’Esa aujourd’hui, et ce qui fait le sens de sa mission, c’est sa proximité avec les entreprises, parce que nous formons de jeunes professionnels ou de futurs professionnels pour qu’ils puissent occuper d’excellents postes dans ces entreprises, qu’elles soient au Liban ou dans la région. Ce sont effectivement ces échanges avec les entreprises avec lesquelles nous travaillons qui nous ont amenés à nous intéresser à ce créneau de formation que nous n’occupions pas jusqu’à présent, qui est celui de la licence. Nous avons donc commencé à étudier le terrain comme pour n’importe quelle évolution de programme, nous avons entrepris une étude de faisabilité en essayant de comprendre les enjeux des partenaires sur place, les attentes des entreprises, etc. La décision de créer un nouveau programme de Bachelor a été validée par le conseil de l’Esa. Nous nous sommes intéressés par la suite à la forme que nous voulions donner à ce programme et aux partenaires avec lesquels nous voulions le faire.

En quoi consiste ce programme?
Il s’agit d’un programme très professionnalisant s’adressant à des bacheliers qui veulent, en trois ou quatre ans, obtenir les meilleurs outils pour entrer dans la vie active. Le rapprochement avec l’Essec s’est fait naturellement. Notre objectif: préparer la nouvelle génération libanaise à aborder le monde du travail dans les meilleures conditions et avec les meilleurs outils. Ces outils ne sont, en effet, pas uniquement techniques (on parlera sûrement de comptabilité, de finances, de gestion…). Ils sont aussi axés sur la dimension humaniste du programme BBA, à savoir le développement de la personne. En plus des cours classiques qu’on trouve dans un BBA, nous avons intégré des cours de théâtre, de géopolitique, de géostratégie, etc. pour développer les soft-skills, susceptibles d’aider la personne à progresser. En développant la personne dans son ensemble, nous voulons pousser les jeunes à être capables de prononcer un jugement, d’avoir un regard critique, d’être aptes à interroger des personnes de culture différente.

Qu’en est-il du parcours académique?
A partir de septembre 2015, les jeunes bacheliers pourront commencer à suivre les cours de BBA à l’Esa. Pour pouvoir s’inscrire à ce programme, le candidat doit avoir un bon dossier et mener à bien les épreuves de sélection (un entretien oral, et, selon les cas, un test écrit). Nous retiendrons surtout les personnes curieuses et actives qui ne reçoivent pas l’enseignement, mais qui acceptent plutôt de le produire, en voulant échanger avec les autres. A la fin de la première année, ils auront le choix entre:
Le parcours trois ans pour obtenir le BBA de l’Esa, validant ainsi 180 ECTS.
Le parcours quatre ans pour obtenir deux diplômes: l’Essec Global BBA et l’Esa Global BBA, validant, dans ce sens, 240 ECTS.
A noter que, dans le cas du deuxième parcours, les deux premières années s’effectueront à l’Esa et les deux dernières à l’Essec.

Natasha Metni

Ouverture sur le marché
Ce programme ouvre la voie soit à une poursuite d’études en master, soit à une insertion professionnelle réussie au Liban ou dans le Golfe. Sa dimension professionnalisante, axée sur une perspective régionale, constitue une forte garantie en vue d’une embauche. Les étudiants qui auront suivi le parcours Global BBA auront également la possibilité de s’ouvrir au marché de l’emploi. D’ailleurs, les cours du BBA, ancrés dans la réalité de l’entreprise, et les multiples stages offerts en entreprise, pavent la voie à une intégration plus facile du marché de l’emploi.

Related

Editorial. Le cœur battant

admin@mews

Les universités du futur. L’espace, acteur du changement

admin@mews

UA. Forte de sa dimension internationale

admin@mews

Laisser un commentaire