Magazine Le Mensuel

Nº 3028 du vendredi 20 novembre 2015

  • Accueil
  • Culture
  • Le Festival de la résistance culturelle passe en Biennale
Culture

Le Festival de la résistance culturelle passe en Biennale

Festivals… Festivals…Festivals…

Le Festival de la résistance culturelle passe en Biennale

Né en 2013, «dans l’urgence d’agir» face aux événements tragiques qui secouaient Tripoli, dans l’urgence d’une survie par la culture, le Festival international de la Résistance culturelle prendra, dès l’année prochaine, une nouvelle forme, une image autre, à la suite de la volonté de son instigatrice, la cinéaste Jocelyne Saab. «De festival, explique-t-elle, nous passons en Biennale, la Biennale libanaise internationale pour le cinéma et les arts (Blica), qui aura lieu en novembre 2016, à Alita, Byblos, au cœur de Macam (Modern and contemporary art museum). L’année prochaine, ajoute-t-elle, Byblos est capitale du tourisme et Macam nous a offert ce lieu pour présenter les œuvres de plusieurs créateurs, ainsi que des films». Seront exposées les œuvres présentées à la compétition Oscar Niemeyer, lancée en 2014 (www.niemeyercompetition.wordpress.com)qui «a déjà 50 inscrits, précise Saab, dont 10 très grands artistes d’Asie et qui est encore ouverte, pour quelques mois, à tout le monde».

Si la formule change parce qu’il y a tellement de festivals qui naissent qu’il est devenu difficile d’y faire face avec peu de moyens, parce que la formule de festival est devenue tellement galvaudée et n’attirant toujours qu’un tout petit public, la Blica brandira toujours le même esprit à contre-courant, d’avant-garde. Ces changements ont été annoncés durant la 3e édition du festival qui a eu lieu du 9 au 11 novembre, notamment la soirée du lundi 9 au cours de laquelle ont été projetés, au cinéma Métropolis, deux films: I am not him de Tayfun Pirselimoglu (Turquie) et Gangs of Wasseypur d’Anurag Kashyap (Inde). Rendez-vous l’année prochaine!

 

 

Dorsaf Hamdani chante pour Skoun

L’artiste tunisienne, Dorsaf Hamdani, présentera le mardi 24 novembre, à 20h, au Music Hall, un concert unissant la grande dame de la chanson française Barbara et la grande dame de la chanson du monde arabe, Feyrouz, sous la direction musicale de Daniel Mille.

Les profits de ce concert iront à Skoun, le centre libanais spécialisé dans le traitement des addictions.

Billets: 50 $, 75 $ et 100 $. En vente au Virgin et en ligne.

 

Related

Samandal en sa nouvelle formule. Histoires graphiques d’ici et là

admin@mews

Vis-à-Vie. Une autre façon de faire face

admin@mews

Toni Geitani. Questionner l’état des choses

admin@mews

Laisser un commentaire