Magazine Le Mensuel

Nº 3051 du vendredi 29 avril 2016

En coulisse

En coulisses

Il faudrait réactiver les relations des maronites avec l’Occident. Est-ce acceptable que Saad Hariri soit à Moscou et à Paris, que Fouad Siniora soit à Washington et New York, alors que les leaders maronites brillent par leur absence à l’étranger? Ces derniers, selon un politique, «peuvent s’imposer dans le monde occidental» à travers trois figures:
L’Eglise qui entretient des relations permanentes avec l’Occident. Mais le problème c’est qu’elle n’a pas de projet à proposer.
Le commandement de l’armée qui détient une vision avec son projet de lutte antiterroriste, un titre qui peut séduire l’Occident.
  Le gouvernorat de la Banque du Liban qui travaille dans le respect des critères américains établis pour combattre le terrorisme…
Mais il est impossible de nouer des relations avec ces fonctions en dehors d’un projet libanais qui défend les droits de tous les Libanais sans exception.

Related

En coulisses

admin@mews

En coulisses

admin@mews

En coulisses

admin@mews

Laisser un commentaire