Magazine Le Mensuel

Nº 3059 du vendredi 24 juin 2016

Livre

Petite Pépite de Nada Matta. Magique et émouvant

Ce livre est une très belle déclaration d’amour. Celle de Nada Matta à sa petite fille, trisomique. De page en page, de dessin en dessin, de question en réponse, elle nous entraîne à la découverte de cette différence et de son amour pour cette petite fille. Un livre simple, beau et attachant qui pousse petits et grands à réfléchir sur la différence.

Le livre Petite Pépite met en scène une mère, comme une autre, qui cherche un pull, des chaussures, un jeu… pour sa fille. Pour trouver ce qui lui conviendra, elle fait comme tous les parents qui parlent de leurs enfants pour faciliter le choix. Elle essaie de dire comment est sa fille et ce qu’elle aime. Mise à part sa description physique, Nada Matta veut dire qui est vraiment sa fille, «un être unique et exceptionnel». Chaque fois, il faut raconter qu’«elle est différente, mais qu’elle n’est ni une extraterrestre, ni un lutin, ni une sirène. C’est presque une petite fée, car elle est un peu magique et vit dans l’instant». Au fur et à mesure, se dessine le portrait d’une enfant différente, une Petite Pépite. Nada Matta dresse le portrait de sa fille trisomique avec des mots d’amour, d’émerveillement et de reconnaissance.
L’auteure explique bien la situation en écrivant: «Quand je suis avec elle, elle m’emmène là où elle est toujours, dans l’instant présent, et alors plus rien d’autre n’existe, et ça fait du bien!».
L’ouvrage aborde, avec des mots simples, le thème du handicap et de la différence. Et à travers le cas de sa fille, elle revient sur une question délicate, un cas auquel sont confrontés un grand nombre de parents. Il permet au lecteur de se mettre à la place d’une mère face au handicap de sa fille. On y perçoit aussi toute l’influence de la société. Les illustrations en noir et blanc sont très belles. Chaque dessin est empli d’émotion.
 

Christiane Tager Deslandes

Quatre questions à Nada Matta

Comment est née l’idée de ce livre?
L’idée de cet album m’est venue en répondant à des questions auxquelles je me suis trouvée confrontée quand le moment venait d’acheter à ma fille diverses choses du quotidien: des chaussures, des habits, des jeux, des livres… Quel âge a-t-elle? Elle a 9 ans, mais elle est petite et son pied est particulièrement large… Elle veut un livre, mais elle ne sait pas lire… Un jeu? Oui, mais un jeu pour 6 ans suffira…

Pourquoi avoir choisi le système de questions-réponses accompagné de dessins?
Ces questions, tellement naturelles sur l’âge de l’enfant, et les réponses nous font petit à petit comprendre que Petite Pépite est handicapée, différente… et un peu magique aussi! Et ce sont les dessins qui expriment dans l’album la magie de l’instant.

Est-il difficile de vivre avec un handicap au Liban?
Je crois que c’est peut-être plus facile de vivre avec un handicap au Liban, quand on est soutenu et entouré.

Pourquoi avoir fait ce livre?
J’ai fait ce livre parce que j’avais envie de partager le fait qu’au-delà du handicap, aucun être humain ne ressemble à l’autre; les différences sont parfois juste plus ou moins visibles et il suffit d’être curieux, d’avoir envie de s’approcher pour avoir une chance de découvrir un trésor!
 

Propos recueillis par Christiane Tager Deslandes

Related

Olivier Poivre d’Arvor. «Etre père peut être une magnifique source de bonheur»

admin@mews

Salon du livre francophone de Beyrouth. Célébrer les mots

admin@mews

Oublier Alep, de Paola Salwan Daher. De combat et d’espoir

admin@mews

Laisser un commentaire