Magazine Le Mensuel

Nº 3072 du vendredi 2 décembre 2016

Start up

Hasan Jabbarov. Un Azerbaïdjanais à Beyrouth

Hasan Jabbarov est né en Azerbaïdjan et a étudié en Turquie, pour débuter sa carrière dans la Tech au Portugal. C’est au Liban qu’il a choisi de lancer sa start-up, Tradimum, une plateforme de gestion des ressources pour entreprises.

Pouvez-vous présenter Tradimum? Quel est le concept?
L’idée de Tradimum est née alors que je travaillais dans le secteur de la Planification des ressources pour entreprises (ERP en anglais: Entreprise ressource planning). En mettant en place ces systèmes de gestion au sein des petites entreprises, je me suis aperçu combien ce processus pouvait être douloureux pour ces structures à taille humaine. C’est un concept difficile à comprendre et coûteux pour les entreprises. Mon équipe et moi avons alors eu l’idée d’une plateforme en ligne, sur laquelle les entrepreneurs seraient capables de gérer ces différents services de manière simple et abordable. Tradimum est ainsi née. Notre objectif est de permettre aux petites entreprises de gérer, de manière efficace, leurs ressources, afin qu’elles puissent se concentrer sur une augmentation de leurs revenus.

Pourquoi avoir choisi le Liban pour lancer Tradimum?
Tradimum est basée au Liban et sera bientôt disponible dans le monde entier. L’idée est de commencer par pénétrer les marchés émergents: la Turquie et la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Pour cela, Beyrouth est un centre stratégique géographiquement et financièrement. C’est un centre d’affaires dans la région. Nous sommes également accélérés par Speed, qui nous donne accès à un éventail de mentors et de services. Beyrouth nous permettra de nous développer plus facilement.

Que pensez-vous de la scène entrepreneuriale libanaise?
Le secteur est très dynamique. J’ai été surpris de remarquer à quel point tout le monde ici maîtrise plusieurs langues, dont l’anglais et le français. En tant qu’entrepreneur, cela facilite vraiment les affaires, car il n’existe aucune barrière de communication. Le point négatif est, bien sûr, la lenteur d’Internet, surtout lorsqu’on travaille dans la Tech.

Soraya Hamdan

Related

Little Reed. Des produits du terroir frais et bio

admin@mews

Refugogo. Aider les réfugiés à reconstruire

admin@mews

Tote 3a Beirut. Un sac en tissu au profit de causes

admin@mews

Laisser un commentaire