Magazine Le Mensuel

Nº 3095 du vendredi 2 novembre 2018

Festival

Vinifest. Rendre hommage au vin du terroir

Le festival Vinifest fête ses 11 ans! Chaque année cet événement est une occasion incontournable pour les professionnels et amateurs de la vigne de se donner rendez-vous dans un lieu emblématique de Beyrouth, à l’hippodrome.

Dans un cadre digne des plus grandes heures de la capitale libanaise, les échanges, discussions et dégustations des plus grands crus locaux se sont déroulés pendant quatre jours, accueillant 30 000 personnes selon l’organisatrice de vinifest, Néda Farah.
Entre les stands de producteurs et les ateliers de dégustation, la foule déambule lentement pour découvrir les meilleurs crus du terroir. Sous les pins centenaires de l’Hippodrome éclairés d’un halo de lumière blanche, la musique des différents artistes présents pendant ces quatre jours retentit et accompagne les visiteurs, venus parfois de loin: «Il y a beaucoup de professionnels qui viennent visiter le festival. Chaque année, nous avons aussi beaucoup d’étrangers qui décident de voyager à Beyrouth au moment où Vinifest a lieu. Ils y viennent pour acheter du vin. Certaines personnes nous ont même contacté de Tchécoslovaquie, d’Amérique du sud, il y avait aussi des Français, des Italiens, des Américains … Il y a aussi des amateurs, des œnophiles».

Des vins à découvrir
Sur place les visiteurs avaient l’embarras du choix. Le Liban, de par la qualité exceptionnelle de son terroir et qui bénéficie d’une météo clémente avec 365 jours d’ensoleillement par an permet aux producteurs de proposer une multitude de vins variés et autres spiritueux: «Il y avait tous les genres de vins produits au Liban. Nous avons tous les cépages possibles surtout les cépages libanais comme le Merwah Obeideh qui sont des cépages autochtones avec lesquels nous produisons des vins qui plaisent surtout à l’étranger. Nos cépages sont pour la plupart des cépages bordelais mais nous en importons aussi d’Espagne et d’Italie, mais surtout d’Espagne». Pour cette onzième édition les visiteurs n’ont pas été au bout de leurs surprises. Cette année Vinifest proposait des nouveautés pour le moins originales selon Néda Farah: «Nous avons proposé du vin et de l’Arak à base de pommes. Les producteurs libanais ont aussi commencé à produire leur propre champagne (à la façon champenoise) qui a été goûté au Liban. En même temps nous avons aussi le vin bleu: il s’agit d’un vin blanc fermenté d’une façon spéciale et qui est coloré avec des produits naturels. Il y  même du champagne bleu!».
Selon Néda Farah, le festival Vinifest offre une bonne visibilité au vin libanais, qui grâce à cela connaît un succès grandissant à l’international: «Le vin libanais est en train de prendre une très grande ampleur. D’ailleurs la société qui organise Vinifest a déjà organisé plusieurs évènements relatifs au vin à l’étranger: en Allemagne, en Suisse, aux Etats-Unis et bientôt ailleurs. Le vin libanais est de plus en plus apprécié à l’étranger car c’est un vin qui bénéficie d’un grand ensoleillement et qui par conséquent plaît beaucoup. Le sol et le climat jouent un très grand rôle». Un succès rendu possible en outre selon l’organisatrice grâce au Ministère de l’agriculture: «Le ministère déploie un grand effort pour promouvoir le vin libanais à l’étranger, notamment en organisant plusieurs salons dans divers pays.» Aujourd’hui 40% du vin libanais est exporté à l’étranger, selon Néda Farah, qui compte bien pour l’année prochaine «faire toujours mieux!».

Margueritte Silve

Related

La Musica Deuxième. Ou les turbulences de la vie

admin@mews

Alt-J. Ambiance cosmique

admin@mews

Tania Saleh au Festival du Printemps de Beyrouth. L’amour est universel

admin@mews

Laisser un commentaire