News immobilier
Logo

Nº 3099 du vendredi 1er mars 2019

News immobilier

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    News immobilier
    Transactions immobilières Recul de 17,44% en 2018 Le nombre de transactions immobilières a enregistré une baisse sur un an de 17,44%, soit 60 714 à fin décembre 2018. Selon le registre foncier, le...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Transactions immobilières
Recul de 17,44% en 2018

Le nombre de transactions immobilières a enregistré une baisse sur un an de 17,44%, soit 60 714 à fin décembre 2018. Selon le registre foncier, le total de la valeur des transactions immobilières a reculé de 18,04% sur la période considérée, représentant 8,13 milliards $ à fin décembre 2018. Ainsi, la valeur moyenne de la transaction a enregistré un glissement de 134 950 $ en 2017 à 133 977 $ en 2018. La part des étrangers du total des transactions immobilières a légèrement progressé passant de 1,85% à 2% à fin décembre 2018.

Nouveau projet Place Pasteur    
Le Conseil et Gestion Immobilière SAL (CGI), développeur et promoteur immobilier du groupe Saradar, a lancé son nouveau projet portant le nom de Place Pasteur, en référence au quartier où il est situé à Gemmayzé. Place Pasteur consiste en une tour de 36 étages avec des appartements dont la superficie varie de 165 m2 à 472 m2, sans prendre en compte les unités de logements dotées de terrasses et les duplex. Place Pasteur est l’un des luxueux projets de CGI qui a contribué à d’autres projets immobiliers luxueux dont Abdel Wahab 618, Hugo 43, Achrafié 784 et les chantiers en cours de réalisation Urban Dreams et CEDRAR.


Loi sur le bâtiment
Contre la régularisation des violations

La proposition de loi sur la régularisation des infractions à la loi sur le bâtiment se trouve dans les tiroirs du Parlement depuis 30 ans, seulement dépoussiérée par les commissions parlementaires. Elle doit être amendée pour que les infractions soient supprimées et non régularisées. Ce texte considère comme suffisant un engagement écrit de la part de l’ingénieur en charge de la construction illégale pour garantir que les violations ne mettent pas en péril la sécurité publique. La proposition de loi couvre les infractions commises entre le 13/9/1971 et le 31/12/2016 et rapporterait au Trésor, si elle est approuvée dans sa mouture actuelle, plus de 700 milliards de livres.


Elyssar au chômage technique depuis plus de 15 ans
Elyssar, l’établissement public pour l’organisation de la région s’étendant entre Jnah et l’aéroport, créé par le décret de loi 6 918 du 29 juin 1995, est au chômage technique depuis plus de 15 ans. Les crédits alloués au paiement des salaires de ses cadres figurent dans la loi de finances. Le recensement aérien effectué en 1996 pour comptabiliser les logements et installations érigées illégalement sur des biens-fonds publics et privés est devenu caduc. L’appauvrissement graduel de la population et la demande de logement croissante n’a fait que gonfler la demande.


Appartements vides Leur valeur a atteint 9 milliards $
La part du secteur de l’immobilier a représenté 21% du PIB en 2016 suivie par celle du commerce de détail avec 14%, sachant que le secteur de l’immobilier est un agent actif dans ce poste en termes d’achat du béton, et d’équipements pour les unités de logement. Selon l’étude McKinsey, la valeur moyenne de la transaction de vente immobilière a plus que doublée en dix ans, passant de 48 000$ en 2007 à 103 000$ en 2017, ce qui a contribué à faire progresser à 25% la part du prix du logement du revenu du ménage. Ajoutons que la valeur des appartements vides a atteint près de 9 milliards $, dont la plupart sont des unités de logement de luxe. 


 

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Comparer le comparable

Le retour des réfugiés syriens dans leur pays est une vraie bataille dans l’intérêt du Liban et une fausse cause pour ceux qui, au nom de diverses considérations, tentent d’en discuter les modalités et les conditions, au risque d’en entraver ou d’en retarder le processus. La balance penche résolument du côté des facteurs qui plaident pour un retour sans délai des réfugiés. L’argument qui vient le plus naturellement à l’esprit est que le cas des déplacés syriens risque de connaître le même sort que la présence palestinienne, qui dure «provisoirement» depuis 1948. Les défenseurs zélés des réfugiés affirment qu’il ne faut pas «comparer» deux situations qui ont des commencements et des cheminements différents et qui n’auront pas forcément le même dénouement. Ceux-là et celles-là semblent oublier que la comparaison a de tout temps été l’outil le plus important de l’homme, celui qui lui permet de créer des repères pour évaluer une situation présente afin d’imaginer des solutions ou une conduite à adopter. C’est la comparaison avec des situations antérieures qui permet d’établir une échelle de valeur pour en tirer une grille de lecture. L’homme «compare» tout et depuis toujours. Lorsqu’il admire une œuvre d’art, il le fait par rapport à d’autres toiles ou sculptures qu’il connaît déjà. Quand il savoure un mets, il ne peut s’empêcher de le «comparer» à d’autres cuisines. En se plongeant dans un nouveau livre, il l’évalue par rapport à une lecture précédente ou aux auteurs avec lesquels il est familier, quelle que soit l’opinion qu’il peut en avoir. Lorsqu’il dit avoir rencontré l’amour de sa vie, il le fait en fonction de toutes les relations amoureuses qu’il a pu avoir dans le passé.La comparaison est l’outil le plus légitime, le plus efficace, y compris et surtout dans le cas des réfugiés syriens. Le risque qu’ils restent au Liban est sérieux. Les études des Nations unies montrent que 35% des déplacés restent dans les pays d’accueil et que la durée moyenne d’un exil est de 17 ans. On n’oserait pas imaginer les conséquences que cela pourrait avoir sur la démographie, le tissu social et l’économie.Le redressement économique passe inéluctablement par le retour des réfugiés syriens chez eux. L’infrastructure du Liban, sa production d’électricité, déjà déficitaire, l’ensemble de ses services publics, son territoire exigu, sa composition démographique délicate, ne peuvent plus supporter la présence sur son sol d’une population qui représente le quart de ses habitants.Ceux qui adhèrent aux arguments de la communauté internationale pour refuser le retour des réfugiés avant une solution politique en Syrie servent, consciemment ou inconsciemment, des agendas politiques desquels le Liban n’a rien à tirer. L’objectif des puissances occidentales et de leurs alliés régionaux est de garder les 5 millions de réfugiés syriens en réserve, dans l’espoir de peser sur le résultat de l’élection présidentielle en Syrie, en 2021. Il est inadmissible de lier le sort de notre pays à ces enjeux géopolitiques qui le dépassent. La priorité, pour le Liban, est qu’ils rentrent chez eux dignement, dans les régions pacifiées. Que les Nations unies et les faux objecteurs de conscience leur fournissent l’aide sur place.


 Paul Khalifeh
   

Combien ça coûte

Les franchises libanaises
Le Liban compte aujourd’hui environ 744 sociétés qui opèrent dans le secteur de la franchise. Cette industrie contribue à près de 1,5 milliard de dollars à l’économie nationale, soit près…

Santé

La maladie de Lyme. Stop à l’escroquerie
Non, la maladie de Lyme ne tue pas. Non, les pathologies qu’on vous énumère ne sont pas dues à la…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved