Horoscope
Logo

Nº 2951 du vendredi 30 mai 2014

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier Vous réglez bien votre vie comme du papier à musique! Il n’y a que des dièses sur la gamme du bonheur. Peut-être bien juste un petit bémol côté argent. Vous...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
Vous réglez bien votre vie comme du papier à musique! Il n’y a que des dièses sur la gamme du bonheur. Peut-être bien juste un petit bémol côté argent. Vous avez un penchant pour les extravagances. C’est sûrement la fièvre du printemps qui vous torture! Remédiez à tout ça si votre portefeuille ne sourit pas à vos goûts luxueux. Au travail? Vous allez de bonne affaire en bonne affaire. Le professionnalisme est à la une.

 

Taureau
Selon la planète de la réflexion, rien à faire, une sorte de courant vous incite à tout remettre en question. Est-ce que je suis à la page? Que dois-je corriger pour m’affirmer? Autant de questions que de casse-tête! Apprenez à mieux vous connaître et à vous aimer. Accordez-vous des bravos devant vos bons coups. Au travail? Si vous êtes chargé d’une mission difficile pour votre employeur, honorez vos responsabilités.

 

Gémeaux
Votre période anniversaire se poursuit sur une note positive. Vous avez la bénédiction du Ciel ces temps-ci. Que vos souhaits se réalisent au centuple! Assez de tendresse, passons aux obligations, le boulot! L’astre du positivisme guide votre chemin. Un courant cosmique de source inconnue risque d’apporter de l’imprévu, mais vous êtes bien corseté pour garder la colonne droite. Ne vous laissez pas impressionner au travail.

 

Cancer
Si vous êtes en affaires, c’est le moment de trouver un magot. Les occasions se multiplient. Suivez le filon de l’abondance. Côté social, vous recevez mille et une invitations. Estimez-vous chanceux d’avoir autant d’amis et profitez de tout ce que la vie vous offre. Au travail? Vous ne manquez pas de sécurité et les changements sont à votre avantage. Un transfert de compagnie? C’est à déterminer dans les semaines à venir.

 

Lion
En cette période de rapidité, vous tenez bien la minuterie. Il faut croire que vous êtes réglé comme une horloge! Au travail, tout va pour le mieux. La chance vous accompagne. De nouvelles occasions se pointent au bon timing pour améliorer vos conditions. Une mutation? Réfléchissez bien avant de prendre une décision. En business? Vous êtes aussi engagé sur un sentier de progrès. De nouvelles avenues vont bientôt s’ouvrir.

 

Vierge
Les astres murmurent au sujet de votre état physique. Alors, on parle de votre santé. Mais vous n’avez pas tout perdu.  Juste un peu d’énergie, et vous pouvez y remédier facilement. On saute sur le tapis roulant des activités après l’ouvrage? Pourquoi pas! Ça vous permettra de recharger vos piles. Au travail? Vous avez sûrement l’ambition et le tonus nécessaires pour surmonter les obstacles dispersés sur votre chemin.

 

Balance
"Qui donne ne doit jamais s’en souvenir et qui reçoit ne doit jamais l’oublier"! Une citation pour remettre sur le terrain de la reconnaissance ceux et celles à qui vous avez donné. Pensez un peu à vous. Une nouvelle tenue vestimentaire? Pourquoi pas? Les étoiles donnent le feu vert à vos coups de cœur. Au travail? Vous avez une période agréable si vous évoluez dans le monde artistique. Entrevues, propositions, contrats…

 

Scorpion
Forte tension au foyer et des problèmes avec des appareils ménagers pour certains. Mais il y a toujours les amis qui sont là lorsque le Ciel s’assombrit. Au boulot? Mettez l’épaule à la roue et n’embarquez pas dans le jeu des négatifs. Gardez votre énergie pour vous. Les Dracula rôdent et ils ont soif! Et le boss? Toujours gourmand du côté de la production. Montrez-lui que vous êtes à la hauteur. Une sortie en perspective?

 

Sagittaire
Le cosmos envoie toutes les ondes nécessaires pour mieux vous affirmer. De fait, vous laissez libre cours à l’expression et à la parole ces temps-ci. Vous faites des prodiges. Mais attention pour ne pas court-circuiter vos idées avec celles des autres. A la maison et au travail, gardez le tempo selon les règles des autorités. Si vous y ajoutez votre grain de sel, allez-y avec parcimonie. Les gens seront plus susceptibles.

 

Capricorne
Direction l’infini! Tous ceux et celles qui vous regarderont dans les yeux avec douceur gagneront immédiatement votre cœur. Pas de doute, vous êtes respecté, admiré. Bref, vous avez la cote de popularité. Au travail? Vous avez l’œil en ce qui concerne les bonnes affaires. D’ailleurs, il se prépare quelque chose d’intéressant dans les semaines à venir. Ajustez vos lentilles! Pour vos transactions, choisissez l’après-midi.

 

Verseau
C’est l’anniversaire de quelqu’un que vous aimez beaucoup. Rien à lui offrir à cause de votre portefeuille anorexique? Juste une petite anecdote pour vous dire de ne pas paniquer. Le Ciel vous protège et vous trouverez une solution. Au travail? Vous êtes sur la bonne voie. Votre efficacité est incontournable. Le boss ne parle que bien de vous. Que veut-il le chef? Une faveur dans les semaines à venir? C’est à suivre…

 

Poissons
J’ai retrouvé mon sourire… direz-vous! Au programme: le succès, la gloire, le bonheur! Une croisière dans les Caraïbes! Blague à part, profitez de ce cycle merveilleux. Tout vous réussit selon les étoiles. Et les luminaires (Lune, Soleil)? Ce combiné céleste ne fait qu’ajouter des défis, mais rien d’impossible. Au travail? Croyez-vous que vous avez le meilleur emploi du monde? Discutez-en avec vos proches et les amis. 

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
La contagion du vide

Depuis la fin de la guerre, en 1990, aucun mandat présidentiel ne s’est achevé normalement. Ceux d’Elias Hraoui et d’Emile Lahoud ont été prorogés de trois ans. Après la fin du mandat de ce dernier, le Parlement a été incapable d’élire un successeur et le siège de la présidence est resté vacant, de septembre 2007 à mai 2008. Six ans plus tard, la Chambre se retrouve encore dans l’impossibilité d’élire un président dans les délais constitutionnels et le vide s’est, une nouvelle fois, installé au palais de Baabda. La première observation que l’on peut faire de ces événements est que les Libanais sont incapables de s’entendre, de leur propre chef, sur un candidat accepté de tous. Ils ont soit besoin d’un tuteur, le Syrien en l’occurrence, soit de l’aide directe de puissances régionales et internationales, comme ce fut le cas à la conférence de Doha, qui a permis d’élire Michel Sleiman à la magistrature suprême. Les deux camps s’accusent réciproquement du blocage actuel. En réalité, ils se partagent tous la responsabilité, aux côtés du système politique bancal, déficient et défaillant, mis en place à la conférence de Taëf, à laquelle il faut reconnaître quand même le mérite d’avoir mis un terme à la guerre. Pendant la tutelle syrienne, le Liban était gouverné d’une manière extraconstitutionnelle. Le pays était, en quelque sorte, cogéré par les Syriens et la classe politique libanaise (toutes tendances confondues) et tout le monde y trouvait son compte. Avec le départ du tuteur, les Libanais ont été contraints de s’en remettre aux lois pour diriger leur pays et gérer leurs divergences. C’est alors que sont apparues les gigantesques failles, lacunes et autres insuffisances dans la Constitution. L’expérience et la pratique ont prouvé que le pays ne peut pas fonctionner normalement sans une réforme constitutionnelle et électorale. Le jour de son départ, Michel Sleiman en a proposé quelques-unes, susceptibles de donner un peu de contenu à la phrase sans cesse serinée: «Le président est le garant de la Constitution». Rendre au président de la République la prérogative de dissoudre le Parlement en cas de crise majeure ou de blocage politique est la plus pertinente. Mais elle est insuffisante. Il faudrait aussi autoriser deux mandats présidentiels consécutifs, comme dans tous les pays du monde, après avoir ramené à cinq années la durée du mandat; il faudrait réfléchir à accorder un délai au Premier ministre pour la formation de son cabinet. Il est, en effet, inconcevable qu’un chef de gouvernement désigné puisse bénéficier d’un délai illimité pour former son équipe. La réforme la plus fondamentale reste l’adoption d’une loi électorale basée sur le mode de scrutin proportionnel et l’instauration d’un sénat communautaire, afin de pouvoir élire, enfin, le premier Parlement non confessionnel. Sans une réforme en profondeur, les blocages politiques apparaîtront à chaque échéance importante. Aujourd’hui, le vide risque de se propager à toutes les institutions. Le Parlement est paralysé et la menace de blocage plane au-dessus du gouvernement. Le grippage de toutes les institutions est une invitation, on ne peut plus claire, à un arbitrage étranger. Celui-ci est toujours intervenu après une explosion de la situation. Les conférences de Taëf et de Doha n’ont-elles pas fait suite à une guerre civile de quinze ans et aux événements sanglants du 7 mai 2008? Pour une fois, les Libanais pourraient faire preuve de prévoyance et de perspicacité, en prouvant que l’Histoire ne se répète pas toujours nécessairement.


 Paul Khalifeh
   

Santé

L’hypertension artérielle. Vous n’en êtes pas épargné
36% de la population libanaise souffre d’hypertension. Seule la moitié le sait! La médecine se penche sur un problème de…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved