Horoscope
Logo

Nº 3006 du vendredi 19 juin 2015

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier Etes-vous né un sourire aux lèvres? Dehors la déprime! Personne n’arrivera à vous mettre hors zone, à moins qu’un prince ou une princesse vous séduise!!! Au travail? Vous avez besoin...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
Etes-vous né un sourire aux lèvres? Dehors la déprime! Personne n’arrivera à vous mettre hors zone, à moins qu’un prince ou une princesse vous séduise!!! Au travail? Vous avez besoin de latitude pour donner votre max sans pression. Heureusement, les collègues vous laissent de l’espace et vous performez. Le boss plonge dans les études pour s’épanouir. En business? Vous êtes converti au régime patience. Attendez les offres.

Taureau
Une semaine mélodieuse et en chansons. Elle a dû être inventée pour vous: on vous complimente, on vous invite et on ne peut pas se passer de votre présence. Quel charisme vous avez! Une pleine confiance en vous-même et en vos capacités. Du coup, les changements éventuels ne seront pas vus comme des obstacles. Au travail? Au diable le stress! Vous êtes magnifique. Capable de fournir un rendement spectaculaire et remarquable.

Gémeaux
Bravo pour ce tempérament agréable qui vous sert de visa si vous œuvrez dans le public. Il y a des portes qui s’ouvrent sur l’abondance. Envie de vous offrir une semaine romantique en tête à tête? Vous ne pouvez pas mieux tomber. L’astre de la passion brille pour vous. Loin des yeux indiscrets, et dans les bras de votre amour, tout sera réussi à souhait. Quittez pour une petite lune de miel, mais réservez dès aujourd’hui.

Cancer
Il y a des cailloux dans votre cœur! Mais nous vivons tous en société et vous devrez souffrir votre voisin qu’il soit assis près de vous au bureau ou ailleurs pour vous faire la morale. Alors, on se reprend! Parlant travail: malgré les fortes pressions que vous subissez, vous aurez le courage et les capacités pour vous surpasser. Bravo! Vous placez vos priorités au bon endroit. Exit les craintes et par ici, les défis!

Lion
Vous êtes la vitalité personnifiée sous un Ciel tout bleu. Des nouvelles de l’extérieur sont prévues. Ne fermez pas le cellulaire et ouvrez souvent votre boîte aux lettres. Au travail? Des millions de gens sont au boulot, mais à parier qu’ils ne réussissent pas comme vous! Vous prenez votre destinée en main. Même le patron ne vous intimide plus. En business? L’argent entre de tous les côtés. C’est le juste salaire des mérites.

Vierge
Céréale et jus santé, on décolle! Où? Sur le plateau de la vie. Enfin, le Ciel s’apprivoise et vous volez la vedette. Là où la série de planètes éclaire, il y a de l’action. Via votre signe, c’est tout un programme d’agréments. Pas de doute, c’est le tapis rouge qui vous attend. Le Ciel trace aussi un sillon d’abondance au boulot. C’est le temps de prendre des initiatives pour améliorer vos conditions. Vous êtes gagnant.

Balance
Défectuosité temporaire, vous oubliez. Vous sautez le déjeuner, vous loupez un rendez-vous? Allumez votre lanterne avant d’être complètement déconnecté de la réalité. Au travail? Vous êtes plutôt attentif et vous faites bien. Il y a des occasions à ne pas manquer et elles viennent d’une personne qui ne fait pas partie de votre équipe. En business? Oui pour les transactions, mais non pour les investissements en Bourse.

Scorpion
L’opinion que vous avez de vous-même est sensationnelle. Vous estimez que vous êtes le meilleur toutes catégories confondues. Le Ciel appuie votre verdict et il vous envoie ses beaux rayons pour réaliser toutes vos intentions. De plus, c’est une semaine séduction. Profitez-en pour vous refaire une beauté, vous allez attirer tous les regards. Au travail, grâce à votre dynamisme, vous saurez faire entendre votre ambition.

Sagittaire
On dirait que vous avez mis vos souliers à l’envers. Le gauche dans le droit et le droit dans le gauche. Sacré cosmos! Il voile votre vision. Alors, attention où vous mettez les pieds. Vous pouvez tituber, même trébucher sur une fourmi! Au travail, l’atmosphère est plutôt tendue. Si vous accusez du retard dans votre ouvrage, vingt fois sur le métier, vous aurez à faire un effort. Appliquez-vous davantage et tout ira bien.

Capricorne
Des idées de grandeur, vous êtes fantastique. Même si vos pensées sont de plus en plus originales, on vous aime comme ça: à la moderne et parfois, très excentrique. Alors, n’hésitez pas à vous exprimer. Il faut laisser libre cours à votre génie créatif. Au boulot? Motifs à discussion. Avez-vous des choses à régler avec un des patrons? Cette semaine semble être la meilleure afin de vous libérer pour la fin de la semaine.

Verseau
Vous êtes sentimental cette semaine comme les accords harmonieux d’une belle symphonie. Vous suivez les pulsions de vos émotions au rythme des battements de votre cœur. Et quel rythme! Envie de vous offrir une petite aventure? D’accord, ça stimule la libido, mais ça peut être drôlement dangereux si vous êtes déjà engagé. A vous de décider. Au travail? Vous rendrez plusieurs services à ceux qui vous ont fait des faveurs.

Poissons
Energie en hausse! Rien que des ondes positives qui circulent au firmament. Vous pouvez compter sur votre bonne étoile, car elle brille de tous ses feux. Juste un peu plus de nervosité pour les natifs du premier et deuxième décans. Mais le troisième, vous êtes assez fort et fier pour faire honneur à votre signe. Une semaine surchargée qui vous rapportera beaucoup en expériences. N’hésitez pas à prouver ce dont vous êtes capable.

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
L’enjeu druze dans l’Orient de la barbarie

Plus de quatre ans après le début de la guerre en Syrie, les druzes syriens ont subitement été propulsés sur le devant de la scène, il y a une dizaine de jours. Le 10 juin, entre 20 et 30 villageois druzes de Qalb Laouzé, à Jabal el-Sammak, dans la province d’Idlib, ont été massacrés par des extrémistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda. Le lendemain, des rebelles, regroupés au sein du «Front sud», attaquaient l’aéroport militaire d’el-Thaala, le verrou de Soueida, bastion historique des druzes de Syrie. Cette région abrite près d’un demi-million de druzes, ce qui en fait la plus importante concentration démographique de cette communauté au monde. Le 17 juin, des rebelles islamistes encerclaient totalement la localité druze de Hadar, dans la province de Qoneitra, après de violents combats avec l’armée syrienne.Les chances que le timing de ces trois événements soit le fruit du hasard sont presque nulles. Il serait en effet curieux que les druzes, dont on a peu entendu parler ces quatre dernières années, soient impliqués par pure coïncidence dans trois incidents, en trois endroits différents de Syrie, en l’espace de dix jours. Il y a donc anguille sous roche.Sans être forcément liés, ces trois événements traduisent, vraisemblablement, une décision d’ouvrir le dossier druze de la part des rebelles et de leurs soutiens régionaux. En effet, dans la deuxième moitié de mars, une vaste offensive militaire et médiatique a été lancée contre le régime syrien, dans le but de lui arracher le contrôle de régions clés. Et pour accentuer son isolement, il est impératif de procéder à une coupure politique et géographique entre Soueida et Damas. Privé du soutien – même passif – de la communauté druze, le régime perdrait un de ses principaux arguments, celui de protecteur des minorités et défenseur de la Syrie laïque.C’est dans ce contexte qu’il faut placer les incidents des dix derniers jours. La bataille pour les druzes est un enjeu de taille aussi bien pour le régime que pour ses ennemis. Chaque partie veut essayer de tirer vers elle cette communauté, d’autant que la prise de Soueida par les rebelles ou sa neutralisation, menacerait les flancs sud et est de Damas, qui n’aura plus aucune continuité territoriale avec cette province limitrophe de la Jordanie.Dans ce jeu, les druzes ne sont pas des acteurs mais des pions, déplacés au gré des intérêts sur un grand échiquier par des puissances régionales et internationales. En effet, la situation n’est plus ce qu’elle était au XIXe siècle, lorsque chaque communauté religieuse dans ce Levant arabe pouvait se prévaloir d’avoir un protecteur étranger. L’Occident, mené par les Etats-Unis, a prouvé que la protection des minorités ne fait pas partie de ses priorités, sauf lorsqu’il s’agit des Kurdes. Le sort réservé par Daech aux chrétiens de Mossoul et aux Yazidis d’Irak en est la preuve vivante. Pour leur part, les puissances régionales ne se soucient pas du sort de ces minorités, car elles prétendent représenter les deux grands courants de l’islam, les sunnites et les chiites.Dans ce contexte, le sort des druzes est peu enviable. Ils sont confrontés à trois choix, moins reluisant l’un que l’autre. Walid Joumblatt prône une alliance avec les rebelles en Syrie, dans l’espoir de leur acheter une protection sunnite, garantie par la Turquie et l’Arabie saoudite. L’Iran veut les convaincre que leur salut passe par leur alliance avec le régime syrien, «protecteur des minorités». Leurs chefs religieux, connus pour leur sagesse, plaident pour une neutralité positive, c’est-à-dire que les druzes soutiennent l’Etat syrien, sans pour autant appuyer le régime.Dans les trois scénarios, le sort de cette communauté n’est pas garanti. Car à l’est de Soueida, Daech multiplie les attaques contre les villages isolés, à partir du désert syrien. A l’ouest, les rebelles islamistes, avec al-Nosra à leur tête, resserrent l’étau.Aux XIXe et XXe siècles, les minorités servaient de prétexte aux puissances européennes pour s’ingérer dans les affaires de l’Empire ottoman, dans le but d’affaiblir l’homme malade dans l’espoir de l’hériter. Aujourd’hui, la donne a changé et ces minorités constituent une source d’embarras pour l’Occident, qui, n’ayant plus besoin d’elles, n’est pas disposé à faire des guerres pour les protéger.Dans cet Orient de la barbarie, qui prend forme sous nos yeux, les choix des minorités et de tous ceux qui croient dans le pluralisme et la diversité sont limités. 



 Paul Khalifeh
   

Santé

Trop de sel, mauvais pour le cerveau
Trop de sel nuirait à la santé du cerveau et des reins. Des niveaux élevés de sodium épaississent le muscle…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved