Horoscope
Logo

Nº 2896 du vendredi 10 mai 2013

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier Tempo simplissimo! C’est-à-dire au plus simple sans vous compliquer la vie. La Lune en Verseau est votre meilleur ami et place de petits bonheurs sur votre chemin. Vous en trouverez...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
Tempo simplissimo! C’est-à-dire au plus simple sans vous compliquer la vie. La Lune en Verseau est votre meilleur ami et place de petits bonheurs sur votre chemin. Vous en trouverez partout à l’ouvrage, à la maison, avec les copains et avec votre douce moitié. Tout cela à la fois! Trop, c’est trop! Au travail? C’est le jour P pour paye, mais ne dépensez pas tout à la fois. Mettez des sous de côté pour les vacances d’été.


Taureau
Défectuosité temporaire, ajustez votre appareil! Vous oubliez tout! Vous sautez le déjeuner, vous loupez un rendez-vous. Pire encore, vous avez fait une promesse à votre partenaire. Oubliée! Ben alors! Un début d’Alzheimer? Vite, allumez votre lanterne avant d’être complètement déconnecté des réalités, ça urge! Au travail? Ici, vous êtes plutôt attentif et vous faites bien. Il y a des occasions à ne pas manquer en équipe.


Gémeaux
Jouir d’un aspect bénéfique de la Lune en Verseau est toujours synonyme de bonheur, même si c’est seulement pour une semaine. D’autant plus que les amis se battent pour vous avoir à leur côté. Parfait! Acceptez les invitations et faites de la place aux plaisirs. Promis, vous serez royalement servi comme jamais. Au travail, on fait un effort. Cette semaine demande concentration et rapidité. Le boss a en main la commande.


Cancer
Voyez-vous cette petite Lune en Verseau qui regarde votre signe? Ça va vous prendre des yeux tout le tour de la tête. Personne n’arrivera à vous faire prendre des vessies pour des lanternes! Au contraire, votre flair détectera tout. Au travail? Succès assuré et peut-être aussi un voyage improvisé pour la compagnie. Si vous avez ce genre de mission à remplir, tout ira parfaitement. Un cocktail de joies si vous tendez la main.


Lion
Il semble que vous ayez envie de vous exprimer, mais certaines gens vous refusent l’accès. Il y a donc des choses à régler avec deux personnes et le plus tôt sera le mieux. Au travail? Encore une fois, le Ciel demande effort. Des poids et haltères à prendre devant le boulot monstre qui vous attend. Allez, les haltérophiles, vous êtes capables! Si vous évoluez dans le public, on vous proposera quelque chose d’intéressant.


Vierge
Les gens persévérants comme vous font de bons piliers solides pour la société. Vous êtes un modèle pour certains et vous en aurez vent bientôt. Si vous partagez votre logis avec un colocataire, il y a du changement en vue. Cette personne peut vous annoncer quelque chose de fort intéressant. Au travail? Gardez la forme et ne baissez surtout pas les bras si un collègue vous intimide. Vos connaissances sont inestimables.  


Balance
Lorsque la Lune établit pignon sur la rue, vous êtes protégé. Une belle semaine en vue et sur les ailes du bonheur. Sauf, cœur qui soupire n’a pas toujours ce qu’il désire, mais cœur qui veut prend les moyens! Alors, feu vert sur vos relations affectives. Au travail? Vous êtes astucieux, rien ne vous rebute. Vous exécutez vos tâches avec brio, les événements se précipitent en votre faveur. En affaires, des gains abondants.


Scorpion
Qu’est-ce qui brasse dans votre âme? Les soucis, l’ennui ou les remords? Peu importe, chassez la petite bête noire qui envahit votre subconscient. Le ciel est partiellement nuageux, mais il vous réserve de belles éclaircies. Ouste les ondes collantes! Au travail? Ne vous a-t-on pas demandé de remplacer un collègue? Ne doutez pas de vos compétences, vous êtes capable d’assumer temporairement les fonctions de deux postes.


Sagittaire
C’est du positif de tous les côtés. Toujours les mêmes qui ont la cote et moi, je vous livre le message avec envie. Un jour ce sera mon tour, mais cette semaine, c’est vous, Sagittaire qui raflait tout. Encore des chances dans vos amours. Cupidon est là pour parfumer votre univers avec ses sensations. Ne dites pas que vous êtes insatisfait par les temps qui courent, impossible! A moins d’avoir un ascendant très controversé.


Capricorne
Derrière vous, le temps de la sécheresse! Le Ciel arrose votre destinée et bientôt tout fleurira avec vos proches, au travail et même en amour. Mais il faut commencer à labourer au boulot. Et surtout, ne mettez pas la charrue avant les bœufs! Creusez dans le sol pour y placer la semence et vous récolterez les fruits de vos efforts. En affaires, les bonnes valeurs sont sûres, il ne faut pas dévier des jalons déjà posés.


Verseau
Vous aimez faire le ménage? Le Ciel vous envoie les produits pour nettoyer votre subconscient. Plus question de vous laisser intimider par la petite voix intérieure qui refuse tout et qui vous dit des mots gris! Vous êtes plus compétent que personne. Au travail? Fuyez les odeurs nauséabondes et respirez celles du muguet. Le boss a quelque chose de spécial en vue et c’est tout propre! En affaires, attention aux détergents.


Poissons
Une distribution controversée! Il y a de méchants arguments entre les acteurs célestes et cela fait des rebondissements dans votre signe. A gauche, la Lune en Verseau met de la pression sur vos responsabilités au bureau et le boss a son style de capitaine d’armée. A droite, vos réactions risquent d’être explosives. Une meilleure organisation et du calme devraient vous permettre de jouer votre rôle sans trop de cascades.

 

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Il ne reste que le rêve… et encore!

Alors que les magouilles gangrènent les institutions du pays, que le chômage bat son plein et que les citoyens, livrés à la loi de la jungle, souffrent d’une absence totale de protection, le Liban perd au fil des ans l’énergie de sa jeunesse. Jamais mieux qu’aujourd’hui, ne s’est appliquée au Liban, la célèbre formule de Georges Clemenceau: «Le pouvoir est tombé si bas qu’il faut se baisser pour le ramasser». Il fut une époque, très courte aux yeux de l’Histoire, où la jeunesse du pays, formée dans les grandes universités, que tous nos voisins nous envient, ne rêvait que de servir et de promouvoir le Liban, modèle de modernité, de démocratie et de liberté, pas seulement dans la région. Qu’en reste-t-il? Un pays qui s’apprête, quelque trente ans après la fin de la guerre civile pour les uns, et la guerre des autres pour certains, à rééditer la dramatique expérience. S’impliquer dans la crise syrienne, et encore plus dans son conflit probable avec Israël, est-ce dans nos cordes? En a-t-on les moyens? Au milieu de ce sombre tableau, nos universitaires, quelle que soit leur formation, privent, à leur corps défendant, le pays de leur savoir-faire et s’exilent vers des horizons plus cléments. Pendant que le Liban se vide de son sang jeune et de ses forces vives, ses dirigeants se disputent un siège place de l’Etoile ou un fauteuil confortable au Sérail. La question que les citoyens, ignorés par leurs représentants tant que les élections ne se dessinent pas à l’horizon, est celle de savoir à quoi sert un gouvernement dont l’inexistence passe pratiquement inaperçue ou ce Parlement, dont les réunions se font extrêmement rares, alors que ses tiroirs craquent sous les liasses de documents, jaunis à force d’attendre et très probablement devenus caducs. Dans cet abîme constitutionnel, où seuls les échos sifflent, les affaires aventureuses se multiplient. La dernière en date est celle du bateau promis à grands coups de déclarations outrageusement optimistes, après quelques décennies de rationnement électrique et même d’obscurité totale dans certaines régions oubliées. Lancée officiellement, par une publicité tapageuse et des panneaux prometteurs, la «barque turque», Fatmagül Sultan, nous promettait, «immense performance», deux heures de courant de plus dans tout le pays. Mais elle vécut ce que vivent les roses laissant derrière elle des relents sulfureux de négligence ou de scandale… l’avenir le dira peut-être. Plus de vingt ans se sont écoulés depuis que les armes se sont tues dans le pays, mais la lumière des bougies, qui n’ont rien des romantiques chandelles, n’a toujours pas disparu dans de très nombreux foyers. En parallèle, les tours luxueuses jalonnent les rues et montent toujours plus haut, les boutiques offrant les collections les plus huppées remplissent les quartiers et les restaurants aux menus gastronomiques par excellence, pullulent pour le plaisir d’une minorité nantie. Mais tout cela paraît factice et, pour une affaire qui connaît le succès, combien ne sont-elles pas forcées de baisser leur rideau aussitôt levé. Le chaos que connaît le Liban, depuis si longtemps, fait la richesse d’autres pays de la région. La Syrie, elle, avait connu ses beaux jours et son développement dès les premières années de notre guerre. Elle n’a pas su, elle non plus, sauvegarder ses acquis. Il n’en reste pas moins que le Libanais, optimiste invétéré, retrouve son rêve au moindre signe de détente. Ainsi, nous avons assisté aux retrouvailles des «cousins ennemis»: Sleiman Frangié à Bikfaya à l’invitation de Sami Gemayel, le Courant patriotique libre, représenté par le ministre démissionnaire Gebran Bassil, prendre la route de Maarab et les émissaires de Walid Joumblatt chez Nabih Berry, comme l’ancien vice-président de la Chambre à Aïn el Tiné. Le tout ponctué de quelques informations, diffusées sans, peut-être, beaucoup de conviction, annonçant un gouvernement dans les prochains jours… Et voilà que l’espoir renaît, que la vie s’annonce plus belle, à la lueur de la détermination affirmée du Premier ministre désigné et du président de la République. Il n’en reste pas moins que les jeunes exilés, partis vers d’autres horizons donner la preuve de leurs capacités et de leurs compétences, ne sont pas encore près de rentrer au bercail.


 Mouna Béchara
   

Santé

La tendance à la paresse. Ecrite dans les gènes?
Nos gènes pourraient être responsables de notre paresse! Autrement dit, un individu serait génétiquement prédisposé à ce comportement. Les chercheurs…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved