Horoscope
Logo

Nº 2909 du vendredi 9 août 2013

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier Performer? Peut-être est-ce le plus grand défi de tous? Mais le Ciel ne vous parle pas d’arrêter d’avoir du plaisir ou de vous priver sauvagement de bouffer un bon hamburger...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
Performer? Peut-être est-ce le plus grand défi de tous? Mais le Ciel ne vous parle pas d’arrêter d’avoir du plaisir ou de vous priver sauvagement de bouffer un bon hamburger de temps à autre! Il s’agit tout simplement de bien doser. Vous ne manquez pas de carburant, vous activez votre petit toto. Go et à la vitesse de vos intentions. Au travail? Soyez fier de vous, c’est une réussite. On vous complimente, on vous admire.


Taureau
Vous êtes infatigable et capable de boucler toutes vos tâches. Mais votre baromètre d’énergie est en baisse. Contentez-vous de remplir vos fonctions usuelles et ne jouez pas les super-héros. Si certains de vos projets sont retardés par des circonstances inhabituelles, restez confiant et patient. Semaine importante pour vos ententes verbales. Fuyez les situations troubles susceptibles de vous ébranler sur le plan émotionnel.

Gémeaux
Votre univers est coloré de chances à saisir du côté de la carrière. Si vous avez l’intention de changer de profession, le Ciel vous donne la permission de prospecter en douceur pour ne pas manquer votre coup. Satisfait de votre sort? Parfait! Il semble que les choses tournent en votre faveur et le boss a quelque chose d’intéressant à vous proposer. Vous pouvez signer des contrats, tout ira pour le mieux et à votre avantage.

Cancer
Une brochette d’invitations et une kyrielle de sorties en vue. C’est une semaine importante en ce qui concerne vos amitiés. Vous ferez des rencontres, mais en revanche, les vieux grognons s’éclipseront par enchantement. Votre cercle de copains change de face et celui-ci est plus épanoui. Côté professionnel: une excellente idée devrait vous permettre de surpasser un rival. La chance vous accompagne et vous êtes très motivé.

Lion
Pour vous, rien que des ondes positives au firmament. Vous pouvez compter sur votre bonne étoile, elle brille de tous ses feux. Juste un peu de nervosité pour les natifs des premier et deuxième décans. Mais le troisième, vous êtes assez fort et fier pour faire honneur à votre signe. Au travail? Une semaine  surchargée, mais qui vous rapportera en expériences. N’hésitez pas à prouver aux autres ce dont vous êtes capable.


Vierge
Piètre conducteur, on dirait que vous êtes assis dans votre voiture et que vous manipulez mal vos commandes. Non, pas à reculons! Vous devez appuyer sur le champignon de droite si vous voulez avancer. Mais il faut le reconnaître, votre bagnole manque un peu de carburant. Ah, la vilaine Lune! Elle met des arrêts partout. Sur vos dispositions au boulot et sur vos plans en affaires, il manque d’huile pour les peaufiner.


Balance
Nostradamus ne peut rien vous prédire! Avec votre apparence pour faire reluquer les regards, votre personnalité ressemble à celle d’une méga vedette. Mais qui donc vous donne tant d’éclat? La Lune en Gémeaux, bien entendu! Votre magnétisme fait fureur. Au travail? C’est bien connu, l’erreur est humaine. Si vous voyez un collègue dans le pétrin, donnez-lui un coup de main. Quant à votre performance, elle est incontournable.


Scorpion
C’est la cacophonie générale, mais vous aimez ça! Ça vous permet de vous esquiver pendant que les autres débattent leurs points de vue. Vous semez la pagaille puis vous regardez le spectacle. Des billets en première loge avec ça? Au travail? Faites confiance à votre intelligence. Elle est super aiguisée! Feu vert peu importe votre métier; vous irez de l’avant. Le boss est souriant avec un nouveau contrat sous le bras.


Sagittaire
Loin de vous, les déceptions et les crocs-en-jambe, le verdict des étoiles ne vous fait pas peur et vous êtes motivé comme jamais. Votre Ciel est chargé d’événements imprévus. Vous aurez la frousse? Mais non, tout est parfumé au bureau, en affaires et même sur le plan social. La famille? C’est une autre paire de manches! Mais si vous enfilez le bon blouson sans vous obstiner pour des peccadilles, tout ira pour le mieux.


Capricorne
Vous pouvez marcher sur le boulevard des obligations sans crainte, le Ciel est tout bleu. Les autres abonnés du zodiaque n’ont aucune influence sur vous. Avec un spectre si magnifique, qui pourrait vous atteindre? Au travail? C’est une semaine  assez neutre qui vous laisse toute liberté d’action à condition de ne rien forcer. Des obstacles? Vous finirez bien par en venir à bout. Notez bien vos idées, elles sont valables.


Verseau
Le Ciel se penche sur le cas de ceux qui n’ont pas eu la vie facile et qui veulent s’en sortir. Mais il faut donner du vôtre. «Aide-toi et les étoiles t’aideront». La Lune en Gémeaux donne un coup d’envoi à vos projets. Vous n’avez pas tout perdu. Au travail? Le patron n’a pas besoin de Prozac pour garder le moral, il est plus en forme que jamais. Vous êtes surchargé de dossiers sur votre bureau, mais vous êtes à la hauteur.


Poissons
En aval ou en amont, vous êtes le pilote! Consciencieux jusqu’au bout, vous prenez tout au sérieux, autant vos responsabilités professionnelles que sentimentales. Et avec quelle dévotion vous rendez service à la famille, vous êtes simplement «incontournable»! Au travail? La semaine s’annonce réussie à souhait. Cycle d’avancements pour les ambitieux qui veulent atteindre le sommet. Et le boss? Radieux à vous voir si motivé.

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Salade de discours

Les hommes politiques étaient particulièrement communicatifs la semaine dernière. Ils se sont fendus d’une littérature tellement abondante que les Libanais sont servis pour un bon bout de temps: trois discours en mets principal, une flopée de déclarations pour le dessert et, cerise sur le gâteau, un brin de prises de position, assaisonnées d’un zest de commentaires bien pressés. Ils ont néanmoins pu vérifier, une fois de plus, que la quantité et la qualité sont, souvent, inversement proportionnelles. Une partie de ce qu’ils ont entendu était, en effet, tout bonnement indigeste, une autre difficile à avaler, et une troisième plus ou moins raffinée. L’ennui c’est qu’après avoir séparé les belles pièces des morceaux infects, il ne restait plus grand-chose à se mettre sous la dent. Friands des nouveautés, il a fallu qu’ils goûtent à tout pour réaliser qu’il aurait été préférable pour eux de se mêler de leurs oignons... s’ils n’aiment pas qu’on leur raconte des salades. Le plat de résistance était offert par le secrétaire général du Hezbollah. Bien qu’il ait utilisé les ingrédients habituels, sayyed Hassan Nasrallah a un peu trop épicé la sauce, cette fois-ci. Son discours, presque exclusivement consacré aux questions régionales – la crise syrienne, le conflit israélo-arabe, la Palestine... – était plutôt destiné à une clientèle étrangère, car les Libanais restent attachés, en majorité, à la cuisine locale. Visiblement, le chef du Hezbollah trouve le marché domestique trop exigu et envisage d’investir au-delà des frontières, dans le cadre d’une stratégie d’expansion régionale. Cependant, dans le contexte actuel de crise, ce pari est risqué, surtout que le menu qu’il propose, bien que très en vogue entre les années 60 et 90 du siècle dernier, pourrait ne pas être du goût de la génération fast-food. Mais tel qu’on le connaît, Hassan Nasrallah n’est pas près de rendre le tablier... il continuera à servir le même plat jusqu’au bout. De son fourneau saoudien (il fait 41 degrés à Jeddah, température idéale pour cuire à feu doux), Saad Hariri a sorti la carte «menu pour enfant», une formule standard proposée dans toutes les branches de la chaîne 14 mars. Depuis 2005, c’est pratiquement la même salade qui est offerte. A toutes les sauces, on retrouve le Hezbollah et ses armes, responsables, selon l’ancien Premier ministre, de tous les maux dont souffre le Liban. Hariri a vendu sa marchandise à la criée, répétant 45 fois le mot «armes». Sans le savoir, il se fait le promoteur de la théorie de la relation dialectique entre la quantité et la qualité. Le chef du Courant du futur a une vision diamétralement opposée à celle de Hassan Nasrallah et propose le chemin inverse: un retour vers le marché domestique, car l’on n’obtiendra jamais un panier mieux garni que celui que l’on cueille dans son propre jardin. En outre, le marché régional est déjà occupé par ceux qui sont en train de cuisiner les Syriens, les Egyptiens, les Irakiens, les Tunisiens, les Libyens... Les petites bouchées de dessert ont été présentées – sous forme de honteuses surenchères – par les seconds couteaux des deux grands chefs. Gluantes et visqueuses, elles étaient tout simplement repoussantes. Nous ne citerons point les noms de ces assistants car ils ont la réputation de prendre mal les critiques... Avec un tel menu, on voit bien que le palais n’a pas été gâté. Heureusement que l’entrée a été offerte par le président Michel Sleiman. Bien qu’elle n’ait pas été du goût de tout le monde, une bonne partie des clients en a apprécié la saveur. Il a proposé un retour aux sources, aux racines, au bercail, car il n’y a de meilleure cuisine que celle du terroir. Tout compte fait, en cette ère des prorogations tous azimuts, une prolongation de quelques jours du mois du Ramadan aurait été la bienvenue. Car le menu proposé était tellement peu alléchant qu’il aurait mieux valu jeûner plutôt qu’ingurgiter du junk food.


 Paul Khalifeh
   

Santé

Le bonheur lié à l’âge?
Une sérieuse étude évalue à 23 ans puis à 69 ans les deux âges où nous nous sentons les plus…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved