People
Logo

Nº 2883 du vendredi 8 février 2013

People

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    People
    Nicole Kidman Fini le botox! Nicole Kidman a tenu à se défendre des rumeurs de chirurgie esthétique. La magnifique actrice a déclaré: «Cela fait longtemps que je n’utilise que des produits de...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Nicole Kidman
Fini le botox!

Nicole Kidman a tenu à se défendre des rumeurs de chirurgie esthétique. La magnifique actrice a déclaré: «Cela fait longtemps que je n’utilise que des produits de beauté naturels!». Et d’ajouter: «Je n’ai jamais subi de chirurgie esthétique, mais il est vrai que j’ai essayé le Botox et j’ai absolument détesté l’effet que ça m’a fait! Avoir le visage figé est loin d’être agréable et donc je n’y ai plus touché!». Nicole Kidman est une magnifique actrice et tout son travail réside sur les expressions faciales. Elle n’a pas aimé ne plus être responsable des expressions de son visage. Elle a surtout détesté le fait qu’elle était dans l’incapacité de faire passer les émotions qu’elle voulait et ça l’a convaincue de garder ses petites rides ou du moins de les traiter naturellement!

 

Laeticia Hallyday
Son combat contre l’anorexie

Laeticia Hallyday est désormais apaisée, après avoir traversé l’enfer de l’anorexie. Elle raconte aujourd’hui le combat qu’elle a mené pour s’en sortir. Pour Laeticia, tout a commencé à 14 ans lorsqu’elle est partie à Miami pour aider son père, alors dépressif et suicidaire après une déception amoureuse. «Je voulais le soigner, explique-t-elle. Je n’étais quasiment plus scolarisée. Je lui faisais ses repas, son ménage, j’essayais de le remettre dans la vie». Paradoxalement, plus son père revenait à la lumière, plus elle coulait. «J’en suis sortie complètement déglinguée. J’ai sombré dans l’anorexie. Je ne savais plus quoi faire, je n’avais aucune estime de moi-même. Il y a 25 ans, confie-t-elle, on ne mettait pas encore de mots sur l’anorexie». Au-delà de la souffrance morale, Laeticia révèle combien ses troubles alimentaires ont pesé sur sa vie de femme. «L’anorexie est sans doute responsable de ma stérilité, explique-t-elle. J’ai été enceinte plusieurs fois. J’ai perdu mon dernier enfant à quatre mois et demi de grossesse. C’était au moment où nous allions accueillir Jade, personne n’en a rien su». Sa grand-mère et Johnny l’ont aidée à traverser cette terrible épreuve. Evoquant son mari, Laeticia confesse que, sans lui à ses côtés, elle ne serait peut-être plus là.


Laure Manaudou
Retraite et grossesse

L’officialisation de la seconde et dernière retraite sportive de Laure Manaudou était attendue. La nageuse a cependant assorti l’annonce de la fin de sa carrière sportive d’une confidence bonus: elle est enceinte de trois mois. Déjà parents d’une petite Manon de bientôt trois ans, la triple championne olympique et son compagnon Frédérik Bousquet vont agrandir la famille dans les prochains mois. «J’attends un heureux événement», a-t-elle glissé sur le plateau du Grand Journal de Canal +. L’ex-championne, à 26 ans, aura tout le temps de se consacrer à sa progéniture puisqu’elle l’a juré, son retrait des bassins est définitif. «Il y a longtemps que j’ai la décision en tête, a-t-elle confié. C’est le bon moment».
 

Claudia Schiffer
Regrets

Claudia Schiffer avoue se mordre les doigts d’avoir refusé la proposition d’Hermès. Si elle avait la possibilité de remonter le temps et de revenir à 17 ans, elle n’irait pas par quatre podiums: «Dans cinq ans, Hermès va te demander s’ils peuvent donner ton nom à un sac, comme ils ont le Kelly et Birkin. Ignore ton agent et dis oui». Alors comme ça, Hermès lui avait fait la proposition ultime, celle de donner son nom à un sac. Elle aurait refusé sur les conseils de son agent? Comment décliner une telle proposition qui la propulserait en icône auréolée d’intemporel, entrant ainsi dans le club très V.I.P. des Grace Kelly et autre Jane Birkin déjà consacrées par la griffe frenchie? Claudia verbalise franchement ses regrets. Et tous les regards sont tournés vers celui qui l’a découverte dans une boîte de nuit de Düsseldorf, son agent Michel Levaton, aux origines du mythe Schiffer.


David Beckham
Le nouveau joueur du PSG

David Beckham intègre le PSG. La légende anglaise du football a posé ses valises à Paris. Sa présence fera-t-elle de l’ombre à l’incontournable Zlatan Ibrahimovic? Mais si Beckham est une icône glamour, il est également un grand joueur. Six fois champion d’Angleterre, double vainqueur de la Cup, une fois champion d’Espagne, vainqueur de la Ligue des champions... David Beckham a un palmarès aussi long que ses bras tatoués. Le joueur anglais, bien qu’âgé de 37 ans, a été embauché par le PSG.


Anthony Touma
Révélation de The voice

Il n’a que vingt ans mais Anthony Touma a mis tout le monde d’accord samedi soir à l’occasion du retour de The Voice sur TF1. Devant 9,3 millions de téléspectateurs, le jeune Libanais a fait l’unanimité au sein du jury en reprenant le tube de Michael Jackson, Billie Jean. Le public aussi a accroché. Sorti dans la foulée de l’émission, le titre s’est rapidement imposé sur iTunes. Il est aujourd’hui 12e parmi les meilleures ventes en France sur la célèbre plateforme de téléchargement. Anthony Touma revient sur son succès dans l’émission de TF1. Celui qui avoue «être étudiant en marketing dans une université américaine à Beyrouth» révèle que la première saison de The Voice l’a convaincu de tenter sa chance en France. «Je me suis dit qu’il y avait plus d’opportunités pour moi ici», confie-t-il avant d’ajouter qu’en entrant sur scène, il était «sûr de choisir Garou, parce que je le suis depuis l’âge de 9-10 ans». Mais le charme de Jennifer a chamboulé le jeune homme.


Janet Jackson
Veut un bébé!

Janet Jackson et Wissam el-Mana, multimilliardaire qatari, qui se fréquentent depuis 2009, devraient se marier dans les mois qui viennent. Des perspectives réjouissantes auxquelles Janet a ajouté l’envie d’un enfant. La star aurait apparemment pris ses précautions. Par le passé, elle a mis ses ovules à l’abri grâce à la cryogénisation, dans le cas où plus tard elle souhaiterait devenir maman. Le moment est venu et la chanteuse, désormais âgée de 46 ans, est à la recherche d’un institut pour réaliser son rêve de maternité. Selon le National Enquirer, «Janet n’a jamais été aussi heureuse depuis des années, la seule chose qui lui manque c’est un enfant. Elle est ravie d’avoir pensé à prendre des dispositions avant qu’il ne soit trop tard».


Mathilde Seigner
«Il m’est arrivé d’être trop payée»

«Les acteurs français sont trop payés!», assurait le producteur et distributeur Vincent Miraval dans une tribune du Monde du 29 décembre 2012. Quelques lignes qui en ont entraîné beaucoup d’autres puis beaucoup d’artistes ont réagi sur le sujet. Si bon nombre d’entre eux ne sont pas d’accord avec lui, Mathilde Seigner partage complètement son avis. «Vis-à-vis des Français qui galèrent, je ne peux que répondre: nous sommes très bien payés, a-t-elle rappelé. Parfois, il m’est même arrivé de l’être trop et d’avoir peur des conséquences si le film ne marchait pas». Elle est au moins sincère!
 

Sergei Filine
Agressé à l’acide

Depuis son agression à l’acide, le directeur artistique du Bolchoï Sergei Filine lutte toujours pour récupérer totalement la vue. Dans la matinée du lundi 4 février, le danseur a quitté l’hôpital moscovite où il était pris en charge pour poursuivre des soins en Allemagne.  Malgré cette terrible attaque, Sergei Filine garde toujours le moral. «Je me sens bien, je dirais même très bien. Si seulement ma vue était un peu meilleure», a-t-il assuré devant quelques journalistes, bonnet sur la tête et lunettes noires sur le nez. Pris en charge dans une clinique d’Aix-la-Chapelle (ouest de l’Allemagne), le directeur artistique du Bolchoï suivra un programme de soins postopératoires, d’après le médecin en chef de l’hôpital moscovite, Alexandre Mititchknie. Brûlé au troisième degré au visage et à la cornée des yeux, Filine a déjà subi plusieurs interventions chirurgicales.

 

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
La leçon de Ersal

L’incident survenu à Ersal rappelle combien les Libanais font preuve de légèreté en s’impliquant dans le conflit syrien. Quelles que soient les erreurs que la troupe ait pu commettre, et c’est encore à prouver, elle ne peut être empêchée de la sorte de remplir sa mission: l’arrestation d’un terroriste. L’armée n’est pas une machine à tuer, les salafistes-jihadistes le sont. Pour être efficace, l’armée doit être techniquement capable et soutenue politiquement. A Nahr el-Bared, elle a montré une grande capacité d’adaptation à ses faibles moyens et une combativité remarquable. Les obstacles politiques sont dressés tant par certains leaders sunnites que par le Hezbollah. Les premiers voient un complot contre leur communauté chaque fois que l’armée s’en prend à un de leurs coreligionnaires. Si, les cheikhs Salem el-Rifaï, Bilal Dokmak, Omar Bakri et consorts devenaient les principales figures sunnites, les actuels représentants de la communauté devront renoncer aux costumes- cravates, aux barbes bien taillées, aux sièges parlementaires, renoncer tout court à la République au profit d’émirats islamistes qui ne leur pardonneront pas leurs compromissions passées avec les «apostats». Le Hezbollah dresse, quant à lui, deux obstacles. Le premier dit qu’un Etat moderne efficient ne peut s’accommoder d’un dédoublement des forces armées, ou déléguer à un parti son droit souverain à déclarer la guerre. Le second obstacle est motivé par la peur du Hezbollah et des chiites d’être la cible d’une guerre menée par ces mêmes jihadistes. Cette peur s’est amplifiée depuis le 11 septembre, l’invasion américaine de l’Irak et la guerre en Syrie, où l’on entend crier, avec passage à l’acte, la haine des chiites. Cette peur est légitime, tout autant pour les chrétiens que pour les druzes. Mais ce ne sont pas les missiles Zalzal, capables d’atteindre Tel-Aviv qui les protégeront. Les salafistes-jihadistes appartiennent à deux écoles. D’abord, les internationaux, les universels, ceux qui pensent que le monde leur appartient comme un don de Dieu. Il ne leur importe pas de contrôler impérativement un territoire. L’invasion physique n’est qu’un des multiples moyens d’imposer - ce qui est essentiel à leurs yeux - la loi de Dieu comme ils l’ont pervertie. On a vu comment ils se sont évaporés au Mali face à l’armée française sans avoir, ou si peu, combattu. Ils reviendront secrètement, pour appliquer leurs lois, cette fois par la terreur, leur moyen le plus efficace. Bref, le scénario du XIIIe siècle où les mamelouks envahissaient et vidaient le Kesrouan, sabrant, indistinctement, chiites, druzes et chrétiens, n’est plus d’actualité.  Contre cet ennemi mobile et caché, seule une armée et ses services de renseignements, détentrice unique des armes létales, acceptée et aidée par toute la population, peut arrêter ceux qu’elle juge suspects. L’expérience américaine en est la démonstration. Occupant le territoire afghan, l’Amérique, malgré ses moyens, n’a pu venir à bout des taliban. Par contre, sur son territoire, la force américaine a, depuis 2001, déjoué tous les attentas en gestation. L’autre genre de jihadistes est celui des nationaux. Pour les combattre, les mêmes arguments concernant l’armée peuvent être répétés. Mais de plus, ces jihadistes attachés à un territoire ne peuvent survivre que s’ils parviennent à se fondre dans une population qui leur est favorable. Or, le Hezbollah aide à rendre le milieu sunnite favorable aux jihadistes. En plus d’être accusé de concurrencer l’armée, des affaires crapuleuses touchent des proches de ses dirigeants. L’opération du 7 mai baptisée «Journée glorieuse» et l’épisode des «chemises noires» étaient humiliants pour la communauté sunnite. Sa participation aux combats en Syrie aux côtés d’un régime accusé de despotisme à l’égard des sunnites, la met mal à l’aise. Il suffit pour s’en convaincre de lire les communiqués laconiques qui annoncent la mort de l’un de ses combattants, sans préciser sa mission ou le lieu de son décès. Les héros de 2006 du Hezbollah doivent se retourner dans leurs tombes. Enfin, son implication supposée dans l’attentat contre des Israéliens en Bulgarie le dessert dans son différend avec l’Occident. Pour toutes ces raisons, pour faire face tant aux menaces physiques que politiques, le Hezbollah ne pourra se défendre que s’il s’accorde à la normalité institutionnelle de tout parti politique; s’il cesse de prétendre à un particularisme, quelles qu’en soient les motivations. Il se sauvera et le Liban avec, permettant une meilleure action contre le terrorisme et la lente désintégration de la République. Pourquoi insister sur le Hezbollah? C’est parce qu’il est le seul à pouvoir beaucoup donner, faire la différence, tout en gardant les acquis d’une communauté longtemps négligée.


 Amine Issa
   

Santé

Cigarette électronique. Où en est-on?
Pour l’association anglaise de lutte contre le tabac, la cigarette électronique doit être encouragée car elle s’avère moins dangereuse que…

Bannière
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved