Semaine du 5 au 11 juin
Logo

Nº 3004 du vendredi 5 juin 2015

Semaine du 5 au 11 juin

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Semaine du 5 au 11 juin
    
Happiness Therapy Dimanche 7 à 21h50, F2 de David O. Russell Bradley Cooper, Robert de Niro, Jennifer Lawrence et Julia Stiles Après huit mois d’internement en hôpital psychiatrique, Pat Solatano a été contraint...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Happiness Therapy
Dimanche 7 à 21h50, F2

de David O. Russell
Bradley Cooper, Robert de Niro, Jennifer Lawrence et Julia Stiles
Après huit mois d’internement en hôpital psychiatrique, Pat Solatano a été contraint de retourner vivre chez ses parents. Pendant son absence, il a tout perdu. Sa maison d’abord, son emploi d’instituteur ensuite, mais surtout sa femme Nikki, qui a obtenu le divorce. Convaincu qu’il est guéri, le trentenaire bipolaire, devenu un optimiste forcené, se met en tête de reconquérir sa femme. Il se heurte dans cette entreprise à l’incompréhension de son père, plus intéressé par le football que par les états d’âme de son fils. Lors d’un dîner chez son meilleur ami, Pat rencontre Tiffany, une jeune et jolie veuve un brin nymphomane, elle aussi sujette à la déprime. Les deux marginaux sont en phase et Tiffany propose à Pat de l’aider dans sa reconquête… (120’, 2012)

Ce qui vous attend si vous attendez un enfant
Dimanche 7 à 21h55, D8

de Kirk Jones
Cameron Diaz, Jennifer Lopez, Elizabeth Banks et Chace Crawford
Jules est une pétillante animatrice d’émission de fitness à la télévision. Elle rêve d’avoir un enfant mais réalise, qu’une fois enceinte, elle va devoir s’adapter professionnellement à cette situation. D’autres couples décident de fonder une famille. Wendy et Gary tentent de rester zen face aux afflux d’hormones dont ils ne savaient rien. Holly, photographe éprise de voyages, se prépare à parcourir le monde afin d’adopter un bébé. Alex, son mari, est décontenancé par sa démarche. Skyler attend des jumeaux d’un homme d’âge mûr ayant déjà eu des enfants. Comment préparer l’heureux événement quand on est d’une génération différente?... (125’, 2012)

Marathon Man
Lundi 8 à 21h50, Arte

de John Schlesinger
Dustin Hoffman, Laurence Olivier, Roy Scheider, William Devane et Marthe Keller
Thomas Babbington Levy, dit Babe, un étudiant new-yorkais, déploie plus d’énergie à s’entraîner quotidiennement pour le traditionnel marathon annuel qu’à rédiger la thèse qui réhabilitera la mémoire de son père, poussé au suicide par le maccarthysme. A Paris, son frère, «Doc», échappe à un attentat après avoir remis une mystérieuse petite boîte à un antiquaire. Peu après, Babe fait la connaissance d’Elsa, une étudiante suisse dont son frère, revenu en hâte aux Etats-Unis, lui recommande de se méfier. Une mort violente l’empêche d’en dire plus. Babe ignore encore qu’un ancien tortionnaire nazi du nom de Szell tire les ficelles de ces sinistres événements et qu’il est à présent en grand danger… (125’, 1976)

Air Force One
Lundi 8 à 21h50, W9

de Wolfgang Petersen
Harrison Ford, Gary Oldman, Glenn Close, Wendy Crewson et Liesel Matthews
Lors d’un voyage à Moscou, James Marshall, le président des Etats-Unis, déclare la guerre au terrorisme dans un discours très virulent. Il rejoint ensuite son avion officiel, Air Force One, où l’attendent sa femme, sa fille, les membres de son cabinet et une équipe de journalistes russes. Mais, peu après le décollage, alors que le président se détend devant un match enregistré de football, une fusillade éclate. Les pseudo-reporters ont tombé le masque. Menés par leur chef, Ivan Korshunov, ils prennent les passagers en otages et menacent de les tuer si leur leader, le général Radek, un tyran sanguinaire arrêté trois mois plus tôt, n’est pas libéré… (140’, 1997)

Matrix
Mardi 9 à 21h50, F4

d’Andy et Lana Wachowski
Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss et Hugo Weaving
Malgré un indicateur zélé, l’agent Smith et ses sbires échouent une fois de plus à mettre le grappin sur Trinity, une sorte de Catwoman qui, d’acrobaties en voltiges invraisemblables, finit par se volatiliser dans une cabine téléphonique... Dans sa mansarde, Thomas Anderson, programmeur le jour, se change comme chaque nuit en Neo, as du piratage informatique, lorsque, par ordinateur interposé, Trinity, qui semble tout connaître de lui, l’invite à se méfier de l’énigmatique Matrice. Le lendemain, sur son lieu de travail, le jeune homme est contacté par un certain Morpheus. Celui-ci l’exhorte à fuir Smith, venu l’arrêter, mais Neo, affolé, préfère se rendre… (140’, 1999)

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Idées berceuses

La réunion entre Michel Aoun et Samir Geagea était prévisible, après six mois de discussions entre leurs représentants respectifs et, surtout, en raison des conseils prodigués par le Vatican. Elle casse l’angoissante routine dans laquelle se complaisait la vie politique libanaise. Sur un plan strictement chrétien, la rencontre Aoun-Geagea peut contribuer à solder un passif vieux de 25 ans entre les deux hommes, et, par conséquent, à apaiser les tensions latentes au sein de la communauté. A condition, bien entendu, que cette démarche ne reste pas orpheline et fasse l’objet d’un suivi assidu, à travers des initiatives au niveau de la base populaire des deux grands partis chrétiens. Les sceptiques dans les deux camps sont nombreux et ne croient pas au sérieux de cette réconciliation. Pour la renforcer, il faut prouver qu’ils ont tort.La réconciliation personnelle entre Michel Aoun et Samir Geagea est certes importante mais elle n’est pas suffisante, car les deux hommes ne représentent pas uniquement leur auguste personne, mais deux projets politiques, qui s’opposent sur plusieurs points. Pour qu’elle soit solide et durable, l’entente doit donc comporter un volet politique. Le fait d’avoir signé une déclaration d’intentions est la preuve d’une volonté commune d’aller au-delà de la dimension personnelle de la relation. L’accord conclu entre les deux partis comporte des principes généraux, qui expriment effectivement les appréhensions des chrétiens. Mais ils ne dépassent pas le cadre d’idées, qu’il faut maintenant essayer de traduire en mesures concrètes afin d’initier un réel changement. Or, c’est là que le bât blesse. Car pour transformer en actes certaines des idées formulées, des réformes importantes sont nécessaires, ce qui déplaît fortement aux alliés respectifs des deux leaders chrétiens. Prenons par exemple l’accord sur la nécessité d’élire un président «fort» et «représentatif» au sein de sa communauté. En évoquant la question de l’élection présidentielle au Liban devant la délégation libanaise conduite par Tammam Salam, le roi Salmane d’Arabie saoudite a énuméré des critères qui s’appliquent plus à un président consensuel que représentatif. Les deux candidats «forts», à savoir Michel Aoun et Samir Geagea, sont donc exclus d’emblée de la course.L’attitude des deux partis chrétiens vis-à-vis de la bataille des jurds de Ersal pourrait être une autre source de problème entre eux s’ils ne parviennent pas à gérer la question avec doigté. Michel Aoun estime prioritaire l’éradication des groupes terroristes, qui occupent quelque 400 kilomètres carrés du territoire national dans cette région. Il appuie le Hezbollah dans sa stratégie, y compris la décision du parti de mener lui-même la bataille si l’Armée libanaise n’obtient pas le feu vert du gouvernement. Samir Geagea, quant à lui, refuse d’accorder une quelconque couverture au Hezbollah et estime que seule l’armée est habilitée à défendre les frontières du pays. Toutefois, le Courant du futur, avec derrière l’Arabie saoudite, ne semble pas pressé d’enlever cette épine «jihadiste» du pied du Hezbollah et du gouvernement syrien.On peut égrener comme cela, pendant des heures, les sujets qui séparent Michel Aoun et Samir Geagea, pour des raisons de politique locale ou à cause de leur positionnement régional.Il en ressort que la rencontre entre les deux hommes est un développement nouveau, sans pour autant être un événement exceptionnel, susceptible d’initier des dynamiques inattendues. Sauf si les deux partis sont prêts à tourner le dos à leurs alliés… ce qui est fort improbable dans cette vie, comme dans l’au-delà.


 Paul Khalifeh
   
Bannière
Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved