Brèves universités
Logo

Nº 3094 du vendredi 5 octobre 2018

Brèves universités

  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Brèves universités
    NDU Journée des fondateurs: Une rentrée prometteuse La rentrée a été marquée par la cérémonie de la Journée des fondateurs. Cette célébration destinée à rendre hommage aux fondateurs de la NDU et...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

NDU
Journée des fondateurs: Une rentrée prometteuse
La rentrée a été marquée par la cérémonie de la Journée des fondateurs. Cette célébration destinée à rendre hommage aux fondateurs de la NDU et à tous ceux qui lui apportent soutien, a ouvert la voie à une initiative, la #HolisticPresidency, mise en place avec la présidence libanaise. Ce programme œuvre à prévenir et à atténuer les risques liés à la dépendance à Internet et à la technologie avec l’Institut libanais pour l’addiction à l’Internet et aux nouvelles technologies de la NDU qui poursuit sa recherche au niveau de la  sensibilisation et de la  prévention contre une telle addiction. Invité d’honneur, le président de la République libanaise, Michel Aoun, a reçu un doctorat honorifique en lettres et sciences humaines.

USJ
De nouvelles formations

En cette rentrée, la Faculté des sciences de l’éducation (Fsedu) de l’USJ de Beyrouth démarre deux nouveaux cours sur les neurosciences dans le cadre de son Master en sciences de l’éducation. Deux thématiques seront particulièrement abordées, à savoir les neurosciences cognitives et l’éducation et les neurosciences affectives et sociales dans le champ éducatif. Ce sujet très recherché par les spécialistes du monde de l’éducation à l’international, est ouverte à un public large. Elle est assurée, une fois par mois, par le Dr Sami Richa, médecin-psychiatre et Chef du service de psychiatrie à l’Hôtel-Dieu et par Patricia Rached, PhD, Doyenne de la Fsedu. D’autre part, le cours Problématiques et actualités dans le champ éducatif  assuré par Fadi Yarak, Directeur général du Ministère de l’Education nationale, attire bon nombre de personnes. Une fois par mois, il abordera des sujets traitant de l’actualité éducative. Plusieurs spécialistes issus d’organisations nationales et internationales interviendront également. Par ailleurs, pour renforcer la langue arabe sur le plan national, la Fsedu, à la demande du recteur de l’USJ, le Pr. Salim Daccache s.j., propose un soutien financier aux étudiants avec une réduction de 50% pour ce Master en langue arabe.


UA
Essor de la collaboration avec BMW et Splunk

La Faculté d’Ingénierie et le laboratoire de recherche TICKET de l’Université Antonine (UA) ont saisi l’opportunité pour organiser un premier hackathon (projet collaboratif de programmation informatique ou de création numérique) de 24 heures. Cet événement, mis en place avec Splunk Enterprise et BMW Group, a misé principalement sur l’analyse des données de l’UA. L’objectif majeur du hackathon a donc été de rassembler des étudiants des universités libanaises pour développer des études de cas sur l’analyse de données via Splunk. Ces derniers ont eu recours à des données fournies par BMW Group. «Nous estimons une participation de 10 à 15 équipes environ compte tenu de l’intérêt entourant cet événement», explique le Pr Béchara al-Bouna, Directeur du laboratoire TICKET de l’UA. C’est dans ce sens que les équipes participantes participeront à un défi à tour de rôle. Les équipes présélectionnées devront présenter leur idée devant un panel d’experts lors de l’événement Smart Beirut Summit, qui se tiendra le 18 décembre. Des prix de valeur seront remis aux équipes gagnantes jusqu’à la troisième place. En outre, des opportunités de stage chez BMW Group et Splunk seront également offertes aux lauréats. L’objectif est de «combler le fossé entre la recherche universitaire et la pratique professionnelle», précise le Pr al- Bouna.

Natasha Metni Torbey

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Gouvernement: le dernier sprint

Le processus de formation du gouvernement devrait être redynamisé à partir de cette semaine après un gel consécutif aux voyages du président Michel Aoun à Strasbourg et à New York, début et fin septembre. Les démarches en étaient restées, officiellement, à la mouture présentée le lundi 3 septembre par le Premier ministre désigné, Saad Hariri, et que le chef de l’Etat avait poliment déclinée. Mais les discussions s’étaient poursuivies loin des projecteurs entre MM. Aoun et Hariri, qui se seraient rencontrés à plusieurs reprises, discrètement, à la demande du chef du gouvernement sortant, afin de se soustraire aux pressions politiques et médiatiques. Aucun accord n’a été finalisé mais ces tête-à-tête ont montré une volonté des deux hommes de maintenir leur partenariat et d’essayer de surmonter les écueils qui ont retardé la naissance du Cabinet. Le plus sérieux obstacle est la répartition des quotas et des portefeuilles entre les deux principales formations chrétiennes: le Courant patriotique libre (CPL) et les Forces libanaises (FL). Cette question a été examinée lors de la rencontre à la Maison du centre, le 27 septembre, entre M. Hariri et le chef des FL, Samir Geagea. Des sources politiques informées affirment que des progrès ont été réalisés lors de cette réunion. Après le refus du camp présidentiel d’accorder quatre maroquins aux FL, comme le proposait M. Hariri, M. Geagea aurait accepté un compromis avancé par le Premier ministre désigné: quatre sièges ministériels dont la vice-présidence du Conseil (sans portefeuille) et les portefeuilles de l’Education, des Affaires sociales et de la Culture.   Lorsque la formule lui a été présentée avant son départ pour New York, le président Aoun ne s’est pas prononcé. Mais des milieux proches de la présidence ont laissé filtrer que la vice-présidence du Conseil pourrait être accordée aux FL, bien que le chef  de l’Etat considérait ce poste comme faisant partie de son quota, ainsi que trois autres ministères: la Culture, les Affaires sociales et un ministère d’Etat.Pour une bonne partie de l’opinion publique, toutes ces formules s’apparentent à des calculs de boutiquiers et à des querelles de puissants, qui se partagent le pouvoir entre eux. Quoi qu’il en soit, ces informations, confirmées par des sources diverses, dénotent une volonté de déblocage chez les principaux protagonistes, dont les revendications et les contre-revendications empêchent la formation d’un gouvernement depuis le mois de mai. Ce sursaut de conscience est surtout motivé par la crainte d’une détérioration irréversible de la situation économique et financière et par la conviction apparue chez les FL et le Parti socialiste progressiste (PSP) que le président Aoun ne cèdera pas aux revendications maximalistes de ces deux formations. Une fois l’écueil chrétien surmonté, les autres obstacles moins épineux de la représentation druze et des sunnites du 8-Mars seront rapidement réglés. C’est dans ces dispositions plutôt positives que les démarches pour la formation vont reprendre et s’accélérer dans les jours qui viennent.


 Paul Khalifeh
   

Santé

La lumière bleue. Que nous réservent nos écrans?
On le sait désormais, les écrans et leur fameuse lumière bleue, ne sont pas des plus inoffensifs. Nous y sommes…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved