Magazine Le Mensuel

Nº 2852 du vendredi 6 juillet 2012

  • Accueil
  • Santé
  • Pour une nutrition saine. La santé est dans l’assiette
Santé

Pour une nutrition saine. La santé est dans l’assiette

En un mot comme en cent, rien ne vaut que manger sain pour vivre mieux. Le chocolat est-il bon pour la santé? Les boissons gazeuses, énergisantes, l’alcool sont-ils aussi néfastes qu’on le dit? Les fruits et légumes sont-ils essentiels? Tour d’horizon avec Raya Nasrallah, biologiste et diététicienne.

Peut-on manger impunément du chocolat?
C’est triste une vie sans chocolat. Cet aliment-plaisir contient plus de 300 substances bienfaisantes pour l’organisme, entre autres du magnésium, des minéraux, des vitamines et de l’anadamide, proche du cannabis. Il provoque la libération d’endorphines, donc autant d’éléments bénéfiques pour la santé et pour le moral. Une consommation régulière de chocolat noir ne pourra que faire du bien, le tout étant de savoir trouver le bon équilibre entre plaisir, dépendance et modération. L’idéal? Opter pour un ou deux carrés de chocolat riche en cacao, donc noir et moins gras, ayant une teneur en cholestérol plus faible.

Les boissons gazeuses sont-elles aussi néfastes qu’on le dit?
La modération est essentielle. Cependant, une large majorité d’études scientifiques ont établi une corrélation entre la consommation de boissons gazeuses, avec ou sans sucre, et une augmentation du taux d’obésité, une résistance à l’insuline qui peut mener au diabète. Les dernières études en la matière se penchent aujourd’hui, sur la relation qui existe entre la consommation de ces boissons au quotidien et un risque de 20% d’augmentation des maladies cardiovasculaires chez les sujets à risque. Le gaz contenu dans ces boissons entre en compétition avec le calcium des os, augmentant le risque d’ostéoporose, et entraînant une rétention hydrique, facilitant donc l’installation de la cellulite. Dans un article publié le 8 mars 2012 dans Le Monde, une étude a démontré qu’une des boissons gazeuses existant sur le marché devrait changer sa recette à cause d’un composant qui pourrait être cancérigène.

Les boissons alcoolisées sont-elles à prescrire?
C’est connu, l’alcool est à consommer avec modération. Au niveau énergétique, 1 gramme d’alcool contient 4 calories, donc en grande quantité, il devient responsable de la prise de poids. Un ou deux verres de vin rouge par jour jouent un rôle protecteur contre les maladies cardiovasculaires. Le Resveratrol, puissant antioxydant contenu dans le vin rouge, réduit les risques d’artériosclérose et fait baisser le taux du mauvais cholestérol. Un doigt de whisky est conseillé pour les personnes qui souffrent d’hypertension, car il a un rôle vasodilatateur. Les autres types d’alcool n’ont aucun effet bénéfique, sauf éventuellement, pour se lâcher un peu.

Qu’en est-il des boissons énergisantes?
Les boissons énergisantes sont de deux natures: celles pour les sportifs, ou «sport drinks», et les autres. Les premières ont été conçues, afin de restaurer les carences des sportifs en minéraux, vitamines, sucre et eau, après leur séance d’entraînement. Elles peuvent être aussi consommées durant le sport, afin d’avoir une activité physique soutenue sur une longue période, sans avoir des crampes ou se déshydrater.
Les boissons énergisantes sont très riches en caféine, en sucre et en taurine. Cette dernière est une hormone sécrétée en très faible quantité dans le cerveau, et empêche la sensation de fatigue. Lorsque l’on consomme ce type de boisson, on se sent en super forme et on peut dépasser ses propres capacités physiques, prenant ainsi des risques au niveau de la santé. Si un sportif utilise ces boissons pendant l’effort physique, il peut aller au-delà de ses performances, et comme il ne sent plus la fatigue, il peut facilement se blesser en causant des dégâts au niveau musculaire ou ligamenteux. Il faut savoir que ces boissons sont considérées comme des agents dopants dans les compétitions sportives internationales et sont de ce fait interdites. Mélangées à de l’alcool, elles entraînent une surconsommation d’alcool, et une fausse sensation de lucidité et d’éveil.

Quel est l’intérêt des barres protéinées?
Elles peuvent être utilisées comme en-cas. Mais, il ne faut pas sous-estimer les quantités de sucre qu’elles contiennent. Il serait donc intéressant de lire leur composition et de s’assurer du taux de sucre et/ou d’hydrates de carbone avant d’en manger.

L’eau est-elle aussi bénéfique qu’on le dit?
Il faut écouter son corps et boire suffisamment d’eau, sans verser dans l’excès. Un litre à un litre et demi sont la bonne ration, il ne faut pas oublier que tous les aliments consommés contiennent eux aussi de l’eau. L’eau ne fait pas maigrir comme certains le prétendent. Par contre, elle n’apporte aucune calorie et ne fait donc pas grossir.

Les fruits et les légumes sont-ils à consommer sans modération?
Dans ce monde industriel dans lequel nous vivons, il est de plus en plus préférable de consommer les fruits et les légumes de saison, car au moins, ils poussent de façon naturelle. Il serait donc intéressant de se rappeler quel fruit existait à quelle saison et de ne manger que ceux proposés à leur saison d’origine. C’est d’ailleurs le concept du bio et de l’organique, car chaque produit qui pousse naturellement profite de l’ensoleillement et d’une hydratation adéquate. Le goût, les vitamines, les minéraux, tout y est!  Idéalement, 5 fruits et légumes seraient recommandés afin de profiter de leurs bienfaits sans pour autant grossir.

Quelle est la bonne ration quotidienne en protéines?
Selon tous les organismes de santé, une ration normale de protéines varie aux alentours de 0,8 gr à 1gr de protéines par kilogramme de masse corporelle. Par exemple une personne qui pèse 60 kg a besoin de 48 à 60 gr de protéines pures par jour. Les protéines en excès sont néfastes, surtout au niveau des reins.

L’homme et la femme ne grossissent pas de la même manière. Peuvent-ils quand même suivre le même régime alimentaire?
Un régime sain et équilibré peut être suivi par les deux sexes. La seule différence réside dans les quantités, parce qu’un homme a un métabolisme plus élevé que celui de la femme, il nécessite une plus grande quantité d’aliments. Donc, un homme et une femme peuvent suivre le même régime, mais ce dernier sera adapté aux besoins énergétiques de chacun.

Les régimes alimentaires proposés dans les magazines sont-ils efficaces?
En ce qui concerne la perte de poids rapide, bien sûr, car ils sont tous très limités en calories. Mais, cela ne signifie pas qu’ils soient sains, et que ces kilos rapidement perdus ne reviendront pas au galop, à la fin de ladite diète. Un vrai régime doit varier selon l’âge de la personne, sa taille, son poids, son bilan sanguin, son bilan médical, ses préférences culinaires, religieuses, sociales et socio-économiques.

Sport, massages localisés et crèmes amincissantes font-ils maigrir?
-Le sport est très utile pour maintenir un poids constant et assurer une hygiène de vie saine. Mais, pour qu’il fasse maigrir, il faudra en faire pendant plusieurs heures et de façon quotidienne, ceci entraînant très souvent des problèmes de tendinite ou autres douleurs corporelles, surtout si la personne se force à faire trop d’exercices, sans aucune préparation antérieure ou une alimentation adéquate.
-Les massages localisés facilitent le drainage et donc l’élimination des volumes localisés mais ne contribuent pas à une perte de poids. La forme du corps change, se raffermit mais le poids sur la balance ne change pas. Quant aux crèmes amincissantes, c’est le même concept que pour les massages.

Les aliments dits aphrodisiaques boostent-ils la libido?
De tout temps, les hommes et les femmes ont voulu booster leur libido en consommant des aliments aphrodisiaques. La liste est très longue, passant par divers fruits, légumes, poissons, huîtres, gingembre, boissons ou autres philtres… Mais ont-ils des vraies vertus aphrodisiaques? Scientifiquement parlant, non! On dit que le chemin de la chambre passe par la cuisine, mais même avec les mets les plus aphrodisiaques, raffinés, aux chandelles, avec l’ambiance rêvée, si la compagnie n’est pas bonne, laissez tomber….

Danièle Gergès


 

Bien protéger sa peau en été
Conseils et bons réflexes

 

Choisir le bon indice de protection
Il suffit de choisir la bonne crème et surtout de bien l’appliquer pour qu’elle soit efficace.  Les indices élevés procurent souvent un faux sentiment de sécurité, on n’en met qu’une fois et on se sent protégé, ce qui est faux. Le facteur de protection solaire (FPS) indique la période de temps additionnelle durant laquelle une personne qui a appliqué une lotion solaire peut résister au soleil avant que sa peau ne commence à brûler. En général, les dermatologues conseillent un FPS de 15 ou 30 pour les peaux plus claires. Par ailleurs une peau bronzée ne protège pas des UV. Le bronzage est une réponse de la peau aux dégâts causés par le soleil. Bronzée, la peau procure un FPS qui varie de 3 à 5, tout au plus. Le FPS indique la protection contre les rayons UVB seulement. Un indice 15, bloque généralement 93% des rayons.

 

Gare aux rayons UVA
Les produits solaires n’ont pas d’effet protecteur contre les rayons UVA. Le meilleur moyen de se protéger des UVA est d’appliquer un produit solaire qui contient des ingrédients qui filtrent ou reflètent les rayons UVA et UVB. Plusieurs produits solaires offrent cette protection. Il suffit de rechercher la mention «protège contre UVA et UVB» ou écran à large spectre. Bien que les rayons UVA et UVB affectent différemment la peau, il semble que les deux provoquent des transformations cutanées pouvant mener au cancer. L’écran total protège de la totalité des UVB et d’une partie des UVA. Il faut surtout protéger sa peau entre 12 h et 16 h, au moment où les UVB sont les plus forts.

 

Appliquer la crème fréquemment
Lorsqu’on passe la journée à la plage ou à la piscine, il faut généralement renouveler l’application de la crème solaire toutes les deux heures pour maintenir une protection efficace. On en remet systématiquement après la baignade ou après une activité au cours de laquelle on a transpiré. La crème solaire devrait toujours être appliquée sur une peau sèche. Il faut appliquer généreusement la crème, car c’est le facteur le plus important à respecter pour qu’un produit solaire soit efficace. Il faut également bien l’étaler, sans négliger aucune partie.

 

Remplacer les produits solaires
Pour savoir quand faut-il remplacer les produits solaires, on peut généralement se fier aux dates de péremption. Cependant, il se peut qu’une exposition prolongée à la chaleur fasse perdre aux produits solaires leur capacité protectrice. Ainsi, si leur couleur ou leur texture change, il ne faut pas hésiter à les jeter.

 

Protéger une peau sensible
Il est conseillé pour les personnes qui ont une peau sensible d’entamer une cure de vitamines et d’antioxydants en adaptant son alimentation et en complétant ses effets bénéfiques par des compléments alimentaires qui permettent aux peaux sensibles et réactives d’augmenter leur seuil de tolérance aux rayons du soleil. Ces personnes doivent éviter également de s’exposer entre 12h et 16h, garder un chapeau, des lunettes et faire des pauses soleil toutes les demi-heures à l’ombre d’un parasol. Pour les peaux sensibles, la crème solaire à indice élevé est préférable à l’huile solaire.

 

Apaiser sa peau après soleil
Après une exposition solaire prolongée ou modérée, la peau rayonne. Mais pour conserver les bienfaits du soleil, il est essentiel de continuer à nourrir et protéger sa peau après l’exposition. L’hydratation est très importante. L’utilisation de laits apaisants et réparateurs aident à calmer les éventuels coups de soleil. Certains produits sont spécialement conçus pour nourrir les peaux les plus fragilisées et hydrater en profondeur les épidermes sensibilisés.

 

Quid des salons de bronzage ?
Les lampes utilisées dans ces salons ne seraient pas plus sécuritaires que les rayons du soleil. L’exposition aux rayons UVA, issus des lampes solaires, serait aussi nuisible pour la peau que l’exposition au soleil. Ils accroîtraient aussi le risque de formation de mélanomes, responsables de 75 % des décès causés par un cancer de la peau. Les personnes qui ont les yeux clairs et la peau sensible seraient davantage touchées par les effets néfastes des UVA.

 

NADA JUREIDINI

 


 

Infos santé

Coup de chaleur
Résultant d’une exposition prolongée à la chaleur, le coup de chaleur peut provoquer des étourdissements, une rougeur du visage, des maux de tête. Parfois, les conséquences sont dramatiques. Forte fièvre, sensation de peau sèche, vomissements ou troubles neurologiques. Si vous l’attrapez, allongez-vous dans un endroit frais et aéré, desserrez vos vêtements et buvez de l’eau fraîche mais non glacée. Par la suite, hydratez votre corps avec une douche.

 

 

 

Protégez vos yeux
Les ultraviolets sont aussi invisibles que dangereux pour vos yeux. Les UV peuvent exposer à différentes affections de l’œil. Les UVA et UVB exercent tous les deux des effets néfastes sur les yeux. Les UVA accélèrent le vieillissement et la dégénérescence des tissus alors que les UVB provoquent des brûlures de la cornée. Pour protéger vos yeux, portez les bonnes lunettes au bon moment. Choisissez des verres filtrant 100% les UV et privilégiez les verres polarisants, car ils ont l’avantage d’éliminer les éblouissements. Sachez également que la présence de nuages ne protège pas vos yeux.

 

 

 

Boire suffisamment
Lorsqu’on ne boit pas suffisamment, on risque la déshydratation, état qui peut se révéler dangereux. Le corps perd trop de son précieux contenu en eau et en sels minéraux, ce qui est nuisible au fonctionnement de l’organisme. Aux premiers signes de la déshydratation, succèdent des symptômes plus alarmants: faiblesse musculaire, crampes, difficulté à avaler, confusion, délire. Une seule solution, boire régulièrement et idéalement avant d’avoir réellement soif.

 

 

 

Intoxication médicamenteuse
Si vous suivez un traitement ou si vous prenez ponctuellement des médicaments, redoublez de prudence en période de forte chaleur. Une température particulièrement élevée peut modifier l’action de certains médicaments avec un risque de surdosage ou une accentuation de la déshydratation. Il est conseillé de ne prendre aucun médicament sans avis médical et d’éviter de prendre en cas de coup de chaleur du paracétamol, inefficace contre le syndrome ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, car ils sont susceptibles d’être toxiques pour le foie en cas de déshydratation.

 

 

 

Attention aux IST
La majorité des infections génitales sont bénignes. Mais d’autres infections sexuellement transmissibles (IST) seraient dangereuses et pourraient remettre en cause la fertilité ou la santé. Parmi les infections, les papillomavirus responsables de cancers du col de l’utérus ou l’herpès vaginal. Se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles et le sida est indispensable. Evitez les comportements à risques et pensez donc aux préservatifs pour réduire le risque des IST et ne pas gâcher vos vacances.

 

 

Noyade des enfants
Première cause de mortalité par accident chez les enfants, la noyade engendre la mort d’une centaine d’enfants chaque année. Pour éviter le drame, la prévention est indispensable. L’accès aux piscines doit être protégé. L’enfant ne doit jamais rester seul près d’un point d’eau quel qu’il soit. Equipez-le de brassards ou de flotteurs. En cas de noyade, vérifiez que la victime respire, libérez les voies aériennes, placez la victime en position latérale de sécurité et surtout demandez les secours.

 

 

Nada Jureidini

 

 

 

 

 

 

Related

Cancer de l’œil. Bientôt le premier centre de traitement au Moyen-Orient

admin@mews

Boire du lait réduit les risques de caries?

admin@mews

Arthrose du genou. Le sport comme remède

admin@mews

Laisser un commentaire