Magazine Le Mensuel

Nº 2855 du vendredi 27 juillet 2012

  • Accueil
  • Santé
  • La polyarthrite rhumatoïde. Une maladie complexe et destructrice
Santé

La polyarthrite rhumatoïde. Une maladie complexe et destructrice

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est la forme la plus fréquente et la plus grave d’arthrite. Cette maladie est associée à une douleur intense et à une destruction invalidante des articulations. Le Dr Georges Merheb, président de la Société libanaise de rhumatologie, insiste sur l’importance d’un diagnostic précoce pour bénéficier d’un traitement efficace.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique et progressive des articulations et des tissus environnants, associée à des complications systémiques comme la fatigue et l’anémie, explique le Dr Georges Merheb. Elle toucherait 1% de la population libanaise.
L’évolution de la maladie est imprévisible et très variable d’une personne à l’autre. Le traitement précoce de la polyarthrite rhumatoïde peut limiter la maladie et même provoquer une rémission lorsque la maladie est inactive. Mais malheureusement, beaucoup de temps s’écoule encore depuis l’apparition des premiers signes de la maladie jusqu’à ce qu’un diagnostic formel soit établi et un traitement entamé. «Un tel retard peut avoir des conséquences extrêmement graves pour le patient, telles que l’infirmité, les dommages au cœur et aux poumons, l’incapacité de travailler et une espérance de vie réduite de façon significative», souligne le Dr Merheb au cours du lancement du Mois national de sensibilisation à la maladie.
La polyarthrite rhumatoïde causerait des lésions articulaires à long terme, entraînant une douleur chronique, la perte de la fonction et l’infirmité. L’origine du retard dans le diagnostic et le traitement est la méconnaissance très répandue de la maladie. Les personnes atteintes de symptômes ne reconnaissent pas qu’elles seraient atteintes par la maladie ou ne connaissent pas les conséquences probables du retard de la consultation d’un médecin. Le diagnostic précoce et la consultation d’un rhumatologue sont donc essentiels pour épargner aux patients la progression de la maladie à des stades irréversibles pouvant les rendre infirmes et affecter de nombreux aspects de la vie quotidienne.

Difficile à gérer
Parmi les symptômes de la PR, le gonflement d’une ou de plusieurs articulations, des douleurs ou une sensibilité aux articulations atteintes et une raideur des articulations le matin, qui persiste durant 30 à 60 minutes. Si la maladie n’est pas traitée adéquatement, de simples gestes comme tourner une poignée de porte ou tenir un crayon, deviennent alors laborieux. Plus la maladie évolue, plus il devient difficile d’utiliser ou de bouger normalement les articulations atteintes.
Marie a 60 ans. Elle souffre de la polyarthrite rhumatoïde depuis environ une quinzaine d’années. Sa maladie a été mal diagnostiquée et mal traitée à ses débuts. Ce qui a mené à son évolution et à des complications liées à la PR.  «Les traitements ne donnaient aucun résultat et je ne pouvais plus accomplir les moindres gestes de la vie quotidienne comme me coiffer, me brosser les dents ou ouvrir une porte, dit-elle. J’ai fini par faire une dépression car mes nerfs étaient à bout. Je souffrais continuellement de mon état».
Malgré tout, Marie a continué à consulter. Les nouveaux traitements et les avancées médicales ont contribué à l’amélioration de son état et lui ont permis de reprendre ses activités quotidiennes. Pour Marie, un diagnostic précoce de la maladie est nécessaire pour limiter les dégâts articulaires liés à la PR. La progression des recherches scientifiques et les traitements appropriés permettent de nos jours de limiter l’invalidité et la destruction des articulations.

NADA JUREIDINI

 

Pour un diagnostic précoce
La campagne de sensibilisation organisée par le ministère de la Santé publique et la Société libanaise de Rhumatologie avec l’Association des patients atteints d’arthrite au Liban et le soutien de Hoffmann-La Roche, a pour but de mettre en évidence l’importance d’un diagnostic précoce, par la détection des signes et des symptômes et l’administration du bon traitement par les rhumatologues en fonction de la gravité de la maladie.

 

Related

Le bonheur lié à l’âge?

admin@mews

Pour combler nos besoins nutritifs. Bien choisir ses aliments

admin@mews

Les troubles psychiques. Des facteurs essentiels de la criminalité

admin@mews

Laisser un commentaire